sorties

Rdv Ciné : « Apprenti gigolo » et « Une Rencontre »

Ecrit par Coline Maisel
le 15 avril 2014

Chaque semaine, Coline Maisel, cinéphile et jeune productrice de cinéma, nous fait sa revue de presse ciné. Aujourd'hui, elle nous donne son avis sur "Apprenti gigolo" et "Une Rencontre".

  • « Apprenti Gigolo », John Turturro

Synopsis : deux amis, l’un libraire, l’autre fleuriste, ont des problèmes d’argent. Le premier va devenir le mac du second. Ils vont faire le bonheur de leurs clientes.

C’est une comédie juive new-yorkaise à la Woody Allen. Le gros problème c’est qu’elle n’est pas réalisée par Woody Allen, donc tout de suite, ce n’est plus la même chose.

John Turturro, fan inconditionnel du cinéaste a voulu signer ici un hommage à ce dernier. Il se trouve que c’est en fait un film sur lui, principalement.

Woody Allen a un rôle parfait pour lui, c’est typiquement un personnage qu’il aurait pu jouer dans une de ses propres réalisations. Mais pour ce qui est du reste, Turturro en tant qu’acteur est assez fade, quant à Vanessa Paradis en juive hassidique ça aurait pu être une expérience, mais une expérience ratée malheureusement.

Le scénario n’est ni fait ni à faire, il manque beaucoup de rebondissements et devient donc assez plat. Quand à Sharon Stone, elle joue un rôle qu’on lui connaît beaucoup trop, donc pas de surprise non plus de côté là.

Le pitch aurait pu donner une grande comédie mais le récit reste très pudique. On passe un peu à côté…

L’info indiscrète : Woody Allen a su que John Turturro voulait faire ce film grâce à leur coiffeur en commun ! C’est ainsi que Woody lui-même a pris contact avec Turturro et l’a encouragé à faire le film.

  • « Une Rencontre », Lisa Azuelos

Synopsis : Elsa, écrivain divorcée, rencontre Pierre, avocat marié : c’est le coup de foudre. Elle a des principes, une vie sous contrôle ; il aime sa femme. Que vont-ils choisir ?

« Pour qu’une histoire d’amour ne s’arrête jamais, il ne faut pas qu’elle commence », tel est le leitmotiv du film. De cette manière, la réalisatrice réussit à nous accrocher grâce à cela, est ce que ça va se faire ou pas ? Toute la question est là. Bien que l’histoire soit un peu clichée, Lisa Azuelos arrive tout de même à sortir son épingle du jeu puisque justement, il ne s’agit pas juste de tromperie ou pas, ce que ressentent ces personnages est bien plus complexe que ça et va au delà de la simple histoire d’adultère.

Par ailleurs, l’image très sophistiquée et sensuelle est un vrai gage de qualité pour le film. Il y a un gros travail sur la couleur de l’image et sur des effets (des gros plans sur les lèvres, split-screen, frémissements), qui offrent une grande modernité au film.

Les deux acteurs sont parfaits dans leur rôle respectif. Pour Sophie Marceau, la beauté, la sensualité et le questionnement et pour François Cluzet, la fragilité, la séduction mais aussi un grand sens du comique pour son premier rôle « à la Hugh Grant ».

Un film plus profond qu’on ne le pense…

L’info indiscrète : Initialement, ce n’était pas Lisa Azuelos qui devait jouer la femme de François Cluzet. La réalisatrice a donc proposé différentes actrices à Cluzet qui lui a dit à chaque reprise « si c’est ma femme, je vois pas de raison pour moi de rester avec elle dans le film ». Ainsi, ne trouvant aucune actrice assez crédible pour le rôle, Lisa a proposé à l’acteur de le jouer elle-même, ce qui a enfin convaincu François Cluzet !

Autres sorties :

  • « Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? », Philippe de Chauveron
  • « Babysitting », Philippe Lacheau et Enzo Tomasini
  • « Need for speed », Scott Vaugh

Par Coline Maisel (Magic Time Productions)

#Apprenti gigolo #Cinéma #françois cluzet #rencontre #sophie marceau #sorties #vanessa paradis #woody allen
Commentaires (2)
  1. Marie

    Merci pour ces infos indiscrètes,….cela croustille!

  2. dindonno

    Chez moi, toujours le même rituel, mes enfants ont maintenant 17, 21 et 24 ans, mais la tradition se perpétue.

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser