question d'une lectrice

Je ne vois plus mon père

Enolia, 17 ans

Bonjour,

Je m'excuse d'avance si mon message est long mais je préfère bien expliquer la situation afin que ce soit le plus clair possible pour la personne qui essayera de me répondre. D'ailleurs je la remercie déjà.

Voilà donc toute une histoire qui est la mienne et j'ai besoin d'un avis extérieur. Comme beaucoup de gens aujourd'hui, mes parents ont divorcés alors que j'avais 6 ans (j'en ai aujourd'hui 14) J'ai très mal vécu cette séparation. En fait, j'étais très mature pour mon âge (dit comme ça, cela fait très prétentieux, mais c'est la vérité) et je voulais absolument savoir pourquoi mes parents s'étaient séparés. Je crois que la réponse est arrivée un peu par hasard, mais il s'est avéré que mon père avait trompé ma mère et que son histoire durait depuis plus de 6 mois déjà. J'étais petite donc je ne comprenait pas vraiment ce concept de « tromper » mais au fur et à mesure du temps, j'ai compris que mon père était aller voir une autre femme. J'ai était réellement choquée par cette découverte au point de me renfermer complètement sur moi même, de faire des insomnies… J'ai consulter un psycologue jusqu'à mon entrée au collège et cela m'a bien aidé même si je garde encore aujourd'hui certaines « séquelles » (comme le fait d'être plutôt introverti, d'avoir peur d'aller vers les autres). À peu près un an après le divorce de mes parents, ma petite soeur et moi avont rencontré notre belle-mère. Et sans mentir, c'était la femme la plus méchante du monde. Elle nous rabaissait dans cesse, était à la limite des insultes, nous traitait comme des moins que rien et mon père ne disait jamais rien. Et ce n'était pas faute d'essayer d'instaurer un dialogue.
Nous avons finit par le voir de moins en moins (c'était lui qui le demandait devant le juge…). Je faisais limite des crises d'angoisses quand je restais chez lui plus d'une journée. Mais je devais penser à ma soeur. Si le fait que nos parents se séparent ne l'avait pas tellement perturbé, elle détestait plus que moi aller voir mon père et rester collée à moi. Maintenant tout ça est finit.

En effet, depuis 2 ans et demi maintenant, ma soeur est diabétique de type 1. Depuis l'été de son hospitalisation nous n'avons plus de nouvelles de notre père. Personne (pas même ses parents et ses frères) n'en a. Je devrais peut-être être contente mais en fait je me sens délaissée, abandonnée. Cette personne est tout de même mon père et même si j'ai une figure paternelle dans ma famille, j'ai comme l'impression que je n'ai pas de papa. C'est une sensation gênante, triste, désagréable, qui me suit partout et encore plus quand je vois un homme et ses enfans dans la rue qui jouent et rient. J'ai l'impression de ne pas avoir eus ces moments privilégiés alors que mes demies-soeurs y ont droit. Je ressent cela comme de l'injustice et cela me met en colère autant que ca me rend triste. J'ai essayer de lui envoyer des messages ou des lettres mais rien a faire, c'est le silence complet. J'ai beau en parler régulièrement avec ma mère je n'arrive pas à me défaire de ces sensations et c'est pour cela que je demande votre avis.

Merci d'avance pour votre réponse.

réponse de l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Chère Enolia,

Le chagrin et la colère que tu as pu ressenti lors de la séparation de tes parents, puis de la découverte de la raison pour laquelle ils se sont séparés, mais aussi lors des visites et de la disparition de ton père, cela prends beaucoup de temps pour s'élaborer, s'apaiser. Ta blessure est grande et profonde, tu es en train de faire le deuil du père que tu aurais aimé avoir, et c'est vrai que c'est un travail de vie. la figure paternelle dont tu parles, malgré l'amour que tu lui portes et sa bienveillance, il ne remplacera pas ton père, ce sont deux relations différentes, dont l'une est source d'apaisement et l'autre source de déception et de peine. 

Continues de mettre des mots sur ce que tu ressens, en te confiant à des personne qui savent écouter et en écrivant pour toi.

Ce qui est important de te répéter, jusqu'à ce que tu le ressentes comme vrai; " ce n'est pas de ta faute, l'explication des choix de ton père ne passe pas par toi, ni ta soeur d'ailleurs. " Ton père a fait des choix, que tu n'es pas obligée de comprendre ou d'approuver. Cette disparition est violente pour les petites filles que vous êtiez et pour l'ensemble de sa famille. Tu vas apprendre à te construire avec ce père manquant. Pour autant, il est essentiel, de ne pas te sentir manquée. Tous les hommes ne font pas ces choix et tu peux toi-même choisir un amoureux aujourd'hui ou plus tard avec lequel tu te sentiras bien et sécure. 

Je t'invite à nous poser les questions que tu as en toi, pour que l'on puisse y répondre plus précisément.

Bien à toi.

Zoé Piveteau


focus sur l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Psychologue clinicienne Adresse du cabinet : 20 rue Fénelon, 92120 Montrouge - France

#conseils #famille #family #fille #père #psycho #relation #Trucsdenana

Commentaires des nanas (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser