question d'une lectrice

J’ai du mal à gérer ma meilleure amie schizophrene

Way, 21 ans

J'ai rencontré ma meilleure amie dans un hôpital, on était toutes les deux en dépression, on se mutilait et on avait un problème avec la nourriture. Je m'entendais plutôt bien avec elle et quand mon père est mort on est devenue meilleures amies car le sien était déja mort et elle a su être la pour moi. Notre relation se passait plutôt bien mais quand elle est sortie de l'hôpital avant moi et qu'elle a du reprendre les cours (on était toutes les deux en phobie scolaire et agoraphobie) elle m'en voulait de ne pas avoir repris les cours et c'est en partie pour elle que je les ai repris plus tard.

Ca a commencé a mal tourner il y a 1 ou 2 mois quand elle ne répondait pas au téléphone. Je me suis inquiétée au bout de 5 jours pensant qu'elle avait essayer de se suicider, ce qui fut le cas. J'étais vraiment mal, je voulais mourir… Il y a 1 mois ma meilleure amie m'a appelée en me reprochant des choses que je n'avais pas faites. Après ca allait, mais elle m'a dit qu'elle voulait partir fuguer avec une fille dépréssive qu'elle avait recontrée sur Twitter. Ca m'a mise dans un état terrible, je ne sais pas vraiment pourquoi, je pleurait vraiment beaucoup. Ma famille était très inquiète et m'a dit que cette relation n'était pas saine du tout et je me suis rappelée de certains moments et je me suis dit que c'était peut être vrai.

Elle m'a appélée le lendemain pour me dire qu'elle était désolée et qu'elle m'aimait, donc je pensais que tout allait bien. Il y a quelques jours, elle m'a dit qu'elle ne pensait pas qu'on était meilleures amies, qu'on avait juste voulu mettre un nom sur notre amitié spéciale… Depuis, je suis assez triste mais je lui parle quand même. Ce soir je me suis éffondrée, je ne sais pas pourquoi mais je suis vraiment mal. J'aimerais savoir quoi faire ? Je précise aussi qu'elle est schizophrène et que mes médecins m'ont dit que cette relation n'était pas bien pour moi.

Je vous remercie d'avance et je m'excuse pour ce long message

réponse de l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Chère Way,

Vous vous êtes toutes les deux rencontrées dans un moment de grande souffrance. Chaque jour tu travailles à prendre soin de toi et à panser tes blessures. Et c'est un chemin éprouvant jusqu'à l'épanouissement. Tu y arrives, petit à petit et en effet, il semble que les échanges avec ton amie viennent bousculer fortement cet équilibre fragile que tu construis. Ton amie est enferrée dans sa souffrance et ses incohérences, son agressivité s'explique en lien avec sa psychopathologie. Et il est essentiel que tu ne prennes pas pour toi ses attaques et ses silences. Ce qu'elle te dit vient faire résonner des angoisses profondes en toi, mais pour autant tu n'es pas responsable de son équilibre psychique à elle. Ton amie a besoin de continuer d'être suivie par des professionnels, tu ne peux pas la réparer, tu ne peux pas être sa thérapeute. Il faut que tu te concentres sur toi, sur ton soin. Tu n'as pas à être partante pour tous ses projets, même si tu as de l'affection pour elle, tu as le droit d'avoir des envies, des craintes et un chemin différents.

Bien à toi.

Zoé Piveteau


focus sur l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Psychologue clinicienne Adresse du cabinet : 20 rue Fénelon, 92120 Montrouge - France

#agoraphobie #amitié #depression #dispute #futur #psy #santé #soin

Commentaires des nanas (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser