chanteuse

Rencontre avec Hanna, la nouvelle artiste signée par My Major Company

Ecrit par Sabrina Cicchini
le 8 octobre 2012

Le label communautaire My Major Company n’en finit pas de faire des heureuses. Après avoir produit l’album Letter to the Lord de la camerounaise Irma, les internautes ont cette fois accordé leur soutien à la jeune Hanna pour la sortie de son premier album 13h13. Truc de Nana a souhaité en savoir plus sur cette chanteuse qui […]

Le label communautaire My Major Company n’en finit pas de faire des heureuses. Après avoir produit l’album Letter to the Lord de la camerounaise Irma, les internautes ont cette fois accordé leur soutien à la jeune Hanna pour la sortie de son premier album 13h13. Truc de Nana a souhaité en savoir plus sur cette chanteuse qui elle aussi, entretient une relation particulière avec la toile. 

TDN : Bonjour Hanna.

Hanna: Bonjour.

TDN: Pourrais-tu te présenter?

Hanna : Je m’appelle Hanna, j’ai 23 ans. Je suis chanteuse, auteur et interprète. Je suis signée chez MyMajorcompany et mon album sort le 8 octobre. 

TDN : Parle-nous de ta musique. 

Hanna : C’est de la pop française avec des touches de folk et des sons électroniques. Mon univers est assez féminin, coloré et pétillant. 

TDN : Est-ce que tu as des modèles ?

Hanna : J’écoute pleins de choses dans pleins de styles différents. Étant auteur, j’aime beaucoup les chanteurs à textes, mais je ne me suis pas vraiment inspirée de quelqu’un ou d’un style pour créer mon univers. 

TDN : Ton album 13h13 sort dans les bacs le 8 octobre. Pourquoi ce titre ?

Hanna : Parce qu’à 13h13, on fait un vœu. Le 13 porte souvent bonheur. En plus une chanson de l’album s’appelle 13h13. J’ai écrit une chanson sur l’adolescence et le premier âge qui m’est venu pour parler de l’adolescence, c’est 13 ans. Dans l’album, il y a 13 morceaux plus une reprise. Puis c’est mon premier album, je me suis dit qu’il fallait que le titre me porte chance.

TDN : Quels sont les thèmes abordés dans l’album? 

Hanna : J’aborde les chagrins d’amour, le complexe féminin, les fausses questions existentielles qu’on peut se poser, les moments où l’on se prend la tête un peu pour rien, la lâcheté masculine, l’évasion. 

TDN : On sent beaucoup d’auto-dérision dans tes chansons. 

Hanna : J’aime beaucoup le second degré. Je m’appuie toujours sur une émotion que j’ai ressentie, qui m’a rendue triste. Mais quand j’écris, j’ai pas envie que ce soit triste. J’ai envie de rire de mes malheurs. Il y a beaucoup d’auto-dérision parce que je suis comme ça dans la vie. 

TDN : Raconte-nous ton parcours sur Internet. 

Hanna : Avant Internet, j’ai écrit mes premiers textes au lycée. Puis j’ai rencontré un pote de pote qui jouait de la guitare, mais qui comme moi, n’avait jamais composé des morceaux. A l’époque on m’a dit qu’il fallait que je me mette sur Myspace. Alors on a mis les morceaux qu’on avait enregistrés sur notre page. Elle a eu un succès assez inattendu. Il y a eu quelque chose comme un million et demi d’écoutes. J’ai fait un petit clip avec mes copines dans ma chambre sur la chanson « Stylées » que j’ai posté sur YouTube. Il a lui aussi eu un accueil assez cool. A la suite de ça, MyMajorcompany m’a contactée et m’a proposée de me signer. 

TDN : Après ça je parie que tu regardais tous les jours l’évolution du financement…

Hanna : Oui je regardais le site tout le temps ! 

TDN : En combien de temps as-tu obtenu le financement ?

Hanna : En à peu près six mois.

TDN : As-tu échangé avec d’autres artistes de My Major Company ?

Hanna : Oui j’en croise de temps en temps, surtout à des événements. On se connait assez bien.

TDN : Les artistes ont de plus en plus de mal à être signés par les labels à cause de la crise du disque. Penses-tu que l’avenir de la musique est dans la production communautaire ?

Hanna : Je ne pense pas qu’on ait assez de recul pour le dire mais ce qui est sûr, c’est que le participatif est une vraie révolution pour la musique mais aussi pour d’autres choses. 

TDN : Est-ce que le fait d’être produite par les internautes t’a donné plus de confiance en toi ?

Hanna : On se sent moins seul dans l’aventure. Il y a quand même des milliers de personnes qui croient en ton projet.

TDN : Parallèlement à ta carrière musicale, tu as fait des études. Est-ce que tu les continues ?

Hanna : Oui, je suis en master de communication. 

TDN : Études et promotion en même temps, ça ne fait pas un peu trop ?

Hanna : Je suis un peu hyperactive, pas au sens médical bien sûr, mais j’ai besoin de faire pleins de trucs en même temps, je suis toujours en retard partout, en train de courir dans tous les sens. J’ai des projets que je démarre, que j’abandonne… Au final, je m’en sors. Rires. C’est comme ça que je trouve mon équilibre. C’est très important pour moi de faire des études à côté pour garder un pied dans la réalité. La musique c’est un pied dans le rêve et l’évasion. Ça correspond à ma personnalité. Je peux être hyper lucide mais aussi dans la Lune.

TDN : Est-ce que tu as des règles auxquelles tu t’astreins ?

Hanna : Pas du tout. Je suis totalement dérégulée et désorganisée. J’ai toujours ma brosse à dent dans mon sac, je sais jamais où je dors. Je suis toujours « à l’arrache ». Je sais pas ce que je vais faire dans une heure. Mais j’aime bien vivre comme ça. Un jour, je pourrai surement plus faire ça, mais là, je suis à l’âge où on peut vivre au jour le jour. Je suis un peu bordélique chez moi et dans ma tête. 

TDN : Tu es peut-être bordélique dans ta tête mais pas dans ton style vestimentaire. Un célèbre mensuel féminin a d’ailleurs parlé de toi dans son numéro de juillet. Te vois-tu comme une fashion victime ?

Hanna : Je ne sais pas si je suis vraiment une « fashion victime », mais c’est vrai que j’aime bien les fringues, j’adore m’habiller.

TDN : Et comment définirais-tu ton style ?

Hanna : Très coloré ! 

TDN : As-tu des produits fétiches ?

Hanna : Sincèrement, aucun. Rires. J’utilise pas de crèmes ou de maquillages particuliers. Oui je me maquille un petit peu mais je suis du genre à prendre le premier truc chez Sephora. J’aimerais bien être plus dans ces trucs là mais j’y arrive pas. Pour moi avoir un après-shampoing c’est déjà beaucoup. Au niveau de mon budget, c’est pas les produits de beauté qui sont prioritaires. Surement qu’en vieillissant, je serai plus attachée à ces choses-là.

TDN : Peux-tu nous dire ce qui t’attend cette année?

Hanna : dans l’immédiat, la sortie de mon album. Je joue au Nouveau casino pour la sortie de l’album le 19 novembre. C’est assez chouette. J’écrirai de nouvelles chansons. Après je vais continuer ma vie, mes études.

TDN : Merci Hanna !

Hanna : Merci à vous !

Propos recueillis par Sabrina Cicchini. 

L’album 13h13 sort le 8 octobre. Hanna se produira sur la scène du Nouveau casino le 19 novembre. 

#études #13h13 #album #chansons #chanteuse #hanna #Internet #musique #mymajorcompany #myspace #styles #youtube
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser