changement

Je change TOUT ce qui ne va pas

Ecrit par Margaux
le 11 janvier 2011

Une relation qui tourne au vinaigre, une copine qui vous fait des coups bas, des études qui vous barbent, un patron sur le dos ou une « sweet home » au goût amer… On dit NON ! Et on change, pour de bon. Le grand ménage de printemps, comme on l’appelle, se réalise quand on […]

Une relation qui tourne au vinaigre, une copine qui vous fait des coups bas, des études qui vous barbent, un patron sur le dos ou une « sweet home » au goût amer… On dit NON ! Et on change, pour de bon.

Le grand ménage de printemps, comme on l’appelle, se réalise quand on veut. En Septembre au moment de la rentrée, ou en Janvier lorsqu’une nouvelle année débute, ce qui importe c’est d’être prête à tout chambouler.

Des études « boulet »

Vous avez votre BAC en poche et une place réservée dans une école de gestion.
Gestion ? Vous êtes certaine que cette place est faite pour vous ? Sachez qu’il n’est pas trop tard, même une fois le premier semestre entamé, de revenir sur sa décision. En 1ère année universitaire, 1 étudiant sur 5 en moyenne abandonne son cursus au bout de la 2ème semaine de cours.

L’idée c’est de réagir à temps. Si vous vous êtes rendu compte que la gestion n’était en réalité pas faite pour vous, vous pouvez toujours vous rediriger vers des études de lettres ou de communication. Même si plusieurs semaines sont passées, vous pouvez vous inscrire au 2ème semestre et ainsi ne pas perdre complètement votre année.

Il faut être réaliste et se dire que sécher pendant le reste de l’année ne servira qu’à accroître votre culpabilité et à décroître la confiance de vos parents. Et si vous doutez sans trouver ce qui vous tente, n’hésitez pas prendre rendez-vous avec une conseillère d’orientation.

Une situation pro qui fout la migraine

Se lever le matin vous semble impossible, vous ne trouvez plus de motivation pour vous rendre au travail. Votre bureau ressemble plus à une salle de torture. Pourquoi ? Parce que votre patron vous pèse et vous oppresse sans modération. Parce que votre job ne vous plait plus et que vous avez la ferme sensation de tourner en rond. Parce que vous vous être éloignée de votre objectif avec le temps et que vous travaillez sur des sujets qui ne vous conviennent pas.

Pas d’excuses. Dans un cas comme celui-ci, les raisons sont suffisantes pour produire le déclic nécessaire à votre départ. La peur de manquer d’argent ne doit pas vous forcer à rester. Jouez la « finos », avant de rédiger votre démission, replongez dans votre CV, mettez-le à jour et faites-le tourner ! Une fois la machine en route, vous vous sentirez libérer d’un poids. Ainsi, quand vous aurez dégoté un nouveau poste, vous pourrez enfin faire vos bagages avec classe et assurance.

L’auberge espagnole convertie en tour de Babel

Au début, la colocation vous emballait, vivre dans un joyeux bordel avec cinq amis, partager les frais, les tâches ménagères et les courses, sentait bon le bonheur. Pourtant avec les mois ou les années, les défauts de chacun sont sortis au grand jour et les choses se sont compliquées.

Et oui, en colocation on partage  surtout la salle de bain avec les garçons, la télécommande avec la copine fan de Secret Story, la musique avec le pote dopé à la techno et le salon avec TOUS les amis de vos colocataires. Quand on compte bien ça fait beaucoup plus que cinq personnes au final.

Les tensions, les engueulades, les promesses non tenues et les nuits blanches à cause de votre voisine de chambre qui a un nouveau « sex friend »… Le moment est venu de passer à nouveau calibre. Une coloc à deux avec une copine qui vous ressemble, emménager enfin avec votre mec ou même prendre un studio toute seule. L’espace est moins grand, mais vous en faites ce que vous voulez !

Un appart « has been »

Ça fait deux ans que vous avez emménagé avec votre homme. Cet appart vous plaisait et il était à côté de votre travail. Entre temps vous avez un nouveau poste à l’autre bout de la ville, vous avez foutu à la porte votre mec, vous avez compris que quatre étages à pied avec les courses ça ne le faisait pas et votre concierge vous gonfle sérieusement !

Pas la peine de chercher plus loin (la fuite derrière l’évier), ni d’attendre plus longtemps (que les travaux de ravalement de façade aient lieu), il est temps de déménager. Oui, c’est galère. Oui, il faut faire des cartons. Et oui, le prix du marché a augmenté. Mais qui ne tente rien n’a rien. Les bons plans ne doivent pas vous passer sous le nez. On a toute droit à notre « home, sweet home ».

Un « no-look »

Vous avez peut-être pris un peu de poids ou votre travail ne vous laisse plus assez de temps libre, en tout cas côté look ça sent le laisser-aller. Se cacher derrière de larges pulls ou mettre tous les jours un jean pour le confort, ça devient gonflant et c’est mauvais pour l’estime de soi.

Alors en 2011 retrouvez la fibre fashion qui sommeil en vous. Les basiques intemporels ok, par contre c’est l’occasion de trier son dressing. Les hauts trop petits, les slims qui empêchent de respirer, les pulls boulochés ou les imprimés démodés : direction la poubelle ! Jetez et faites de la place pour les nouveautés.

Votre mission : acheter les cinq fashion hits de la saison et les assortir avec votre garde-obe. Ressortez vos robes et jupes, et soyez plus féminine. Notre conseil, dites bonjours à votre coiffeur et coupe dans le tas, pour un vrai coup de fouet.

Comment rester au top toute l’année ? C’est simple, choisissez Truc de Nana comme page de garde, abonnez-vous à notre Newsletter et venez choper nos idées mode et beauté.

Un principe… affreux

Vos copines vous ont mise la puce à l’oreille, votre mec va voir ailleurs… Bon, vous aussi ! Alors il serait peut-être temps d’arrêter cette relation qui tourne en rond et vous empêche d’avancer

Si votre couple bas de l’aile ce n’est pas forcément de votre faute, ni de la sienne ! N’essayez pas de recoller les morceaux pour 3ème fois, si ça ne marche pas entre vous, c’est qu’il faut se faire une raison. Acceptez que vous vous êtes trompée de mec et arrêtez les frais. Vous êtes sûrement faite pour quelqu’un d’autre et si vous restez avec celui-ci vous perdez l’occasion de rencontrer un homme mieux.

Alors oui, on sait très bien que le cap est toujours difficile à passer mais si vous n’êtes pas heureuse dites-vous que vous n’êtes pas la seule. Une fois la discussion gênante et douloureuse achevée, c’est le soulagement qui vous gagnera. Et comme on dit, un de perdu, dix de retrouvés. C’est nul de dire ça mais c’est souvent le cas, ou au moins un…

Une copine méduse

Pour celles qui auraient un trou, on vous rafraîchit la mémoire : Dans Bridget Jones II, Bridget boit un verre avec ses amis au « pub » et croise son amie la méduse qui s’amuse à lui monter la tête contre son Marc Darcy. On parle bien de cette copine vénéneuse qui vous pourrit la soirée dès que vous la croisez.

Et bien pour une fois, ne vous laissez pas intimider ! Renvoyez-lui la balle et faites-la sortir sur le banc de touche, qu’elle retourne crever dans les vestiaires et qu’on en parle plus. Si 2011 est l’année du changement, alors virez toutes les méduses de votre entourage et plongez la tête la première dans le bassin de la vie, sans avoir peur de vous faire piquer.

Si pour vous tout roule comme sur des roulettes, pensez tout de même à ces petites choses que l’on veut toujours changer chez nous ou dans notre vie et que l’on remet à plus tard. 2011 c’est la bonne année pour mettre à plat tous ses petits défauts et faire peau neuve. Une transformation qui fait du bien à l’âme et qui donne les forces nécessaires pour aller de l’avant.

Par Margaux Rousselot de Saint Céran

#études #appartement #chambouler #changement #changer #colocation #copine #job #look #mec #style #transformer #travail
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser