sorties

Rdv Ciné : « Les Gazelles » et « Aimer, boire et chanter »

Ecrit par Coline Maisel
le 2 avril 2014

Chaque semaine, Coline Maisel, cinéphile et jeune productrice de cinéma, nous fait sa revue de presse ciné. Aujourd'hui, elle nous donne son avis sur "Les Gazelles" et "Aimer, boire et chanter".

  • « Les Gazelles », Mona Achache

Synopsis : Marie et Eric sont ensemble depuis le lycée. Le jour où ils doivent signer un emprunt sur trente ans, Marie panique. Est-ce vraiment la vie dont elle avait rêvé ? Elle quitte Eric et rejoint une bande de copines célibataires…

On nous avait promis le film qui « révolutionne la comédie française » et malheureusement, il n’est pas à la hauteur de nos attentes.

Au départ, c’est joyeux, plein d’énergie mais finalement, on a peu d’empathie pour ces filles qui sont pourtant censées être les mêmes que nous : des femmes normales. L’argument commercial du film qui était de dire « on va vous montrer que c’est pas parce qu’on a 30 ans que c’est triste d’être célibataire », tombe à l’eau puisque c’est exactement ce qu’elles finissent par démontrer. Certes, elles boivent, font la fête et rencontrent des mecs mais on voit que ce n’est pas ça qui les rend heureuses…

En revanche, toutes les comédiennes sont excellentes et la protagoniste Camille Chamoux, qui a également co-écrit le film, est parfaite en fille banale mais néanmoins drôle et plus attachante que les autres ! Le film est d’ailleurs très largement inspiré de son spectacle « Camille attaque ».

Pour résumer, ne vous attendez pas à « Mes Meilleures Amies », ça s’apparente plus à « Mes amis, mes amours, mes emmerdes ».

L’info indiscrète : Cécile Sellam, l’une des coscénaristes des « Gazelles » est en couple avec Romain Lévy, le coscénariste de « Situation amoureuse : c’est compliqué » et réalisateur de « Radiostars ». Le monde est petit !

  • « Aimer, boire et chanter », Alain Resnais

Synopsis : Dans la campagne anglaise, trois couples connaissent des turbulences dues au pouvoir de séduction qu’exerce sur les femmes, le mystérieux George Riley, qui est mourant. Des répétitions pour une pièce de théâtre sont perturbées par la jalousie et les mensonges…

C’est la troisième fois qu’Alain Resnais adapte une pièce d’Alan Ayckbourn. On a l’impression que le réalisateur sentait que c’était son dernier film et qu’il a eu envie de faire un mélange de tous les arts, pour ne pas avoir à choisir.

En effet, on se mélange entre cinéma, théâtre et bande dessinée. Bien que Resnais soit l’auteur de dispositifs qui ont fait avancer la narration cinématographique, ici, on se perd totalement dans un pur vaudeville qui n’a pas vraiment d’intérêt au cinéma.

Le film traite d’une figure absente pendant tout le film qui ne peut que nous faire penser à Resnais lui-même, dans toute sa malice.

Les grandes bâches, les chaises et tables en plastiques et les couleurs pastelles qui constituent le décor nous éloignent de l’action et de la réalité de l’histoire.

De plus, le titre ne correspond pas du tout au programme épicurien que promettait le film.

Au final, il s’agit de théâtre filmé, avec tous les codes que cela comporte. On aime ou on n’aime pas…

L’info indiscrète : L’actrice Caroline Silhol, qui joue le personnage de Tamara, avait déjà pensé à adapter cette pièce au théâtre et en avait même écrit l’adaptation française sans savoir que le réalisateur lui proposerait un rôle dans son film.

Au départ, c’était pour le personnage interprété par Sabine Azéma que l’actrice était attirée.

Autres sorties :

  • « La Crème de la crème », Kim Chapiron
  • « Dancing in Jaffa », Hilla Medalia
  • « Salaud, on t’aime », Claude Lelouche

P Coline Maisel (Magic Time Productions)

#aimer #Alain Resnais #Audrey Fleurot #boire #chanter #Cinéma #film #les gazelles #Sabine Azéma #sorties
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser