cancer

La semaine du cancer … juste après la Fashion Week !

Ecrit par Justine Andanson
le 1 mars 2009

Pur hasard, sûrement. Mais j’aimerais, moi en tant que femme et aimant la mode, y voir une coïncidence « heureuse » et des interférences positives.Nous voulons être belle, soucieuse de notre apparence extérieure, être tendance. D’après un sondage dans un magazine « à Nous Paris », une femme sur 3 est heureuse de vite dénicher […]

Pur hasard, sûrement. Mais j’aimerais, moi en tant que femme et aimant la mode, y voir une coïncidence « heureuse » et des interférences positives.
Nous voulons être belle, soucieuse de notre apparence extérieure, être tendance. D’après un sondage dans un magazine « à Nous Paris », une femme sur 3 est heureuse de vite dénicher l’accessoire tendance de l’été qui la rendra sexy ou simplement bien dans ses baskets ! Oui, mais autre sondage, autre réalité, une femme sur 9 a un cancer du sein en 2009.Bien sûr, cette maladie à qui on a envie de tordre le coup, arrive sournoisement, avec peut être des explications médicales, des gênes (les épidémiologistes cherchent à identifier les facteurs de risque), trop médical pour nous mais intéressons nous aux facteurs hormonaux en petite quantité, rassurez vous mais SURTOUT aux facteurs environnementaux sur lesquels on peut agir et on DOIT agir. Soyons soucieuse de notre apparence intérieure, de ce qui se passe dans nos cellules … Mais que peut-on faire au juste pour prévenir et lutter contre les risques du cancer ?
Le cancer du sein ( on parlera de celui-ci particulièrement, pour nous les nanas) touche la femme dans sa féminité et c’est là que l’apparence extérieure par la mode et ses dérivés, prend une toute autre dimension, continuons à être Femme, la féminité c’est aussi, un regard, une démarche , une gestuelle… Osons la mode et tous ces artifices sans limitations , usons et abusons du maquillage qui va colorer les cernes, le teint pâle ou fatigué. Remercions tous ces accessoires qui deviennent à ce moment là essentiels au moral et donc à la guérison. Soucions nous de notre apparence extérieure !
Comme on nous a dit que le corps et le psychique sont liés ! On le teste souvent sans vraiment le vouloir comme… le petit bouton de contrariété ? Vous avez compris, belle à l’intérieur (sans ces mauvaises cellules ou je ne sais quoi) et belle à l’extérieur (avec tout ce qu’on aime et qui nous rend femme).

Comment prévenir les risques du cancer du sein ? C’est l’un des cancers les plus tristement « tendance » (50 000 cas par an, en augmentation de 50% au cours des 15 dernières années) le premier cancer féminin en Europe. Triste titre !
Outre les facteurs hormonaux, je vous en livre juste un, une grossesse et l’allaitement protègent du cancer du sein, les facteurs environnementaux qui incluent les facteurs liés au mode de vie sont eux modifiables à la différence des facteurs génétiques sur lesquels on n’a aucun pouvoir.
Quels sont- ils ? L’alimentation, l’activité physique, le surpoids et l’obésité, le tabac.Le rôle de l’alimentation dans le cancer du sein est encore très difficile à estimer pour la simple raison que l’alimentation est difficile à mesurer et que ses effets sont complexes mais appliquons ce qu’on connait déjà, pour notre bien être en général, limiter les aliments gras, sucrés, consommer des fruits, légumes ; rappelez vous, cela se voit sur notre teint, on soigne nos 2 apparences, intérieures et extérieures, bingo !
Et l’alcool ? Les épidémiologistes considèrent de façon « probable » que la consommation d’alcool augmente le risque de cancer du sein ; certains sont plus radicaux et chiffrent l’augmentation du risque :Si une femme boit plus d’un verre par jour, plus de 10% de risque d’attraper un cancer du sein ! Et en plus, il y a une inégalité avec les mecs qui, eux, ont droit à 2 verre, et les féministes n’y pourront rien !
Et malheureusement, on constate une consommation plus importante d’alcool chez les jeunes ! No comment ; à Truc de Nana, on n’est pas là pour faire la morale mais pour s’échanger des Trucs …de Nanas, cela en fait partie !

Autre grincement de dents, la cigarette. Pas de certitude (attention, on parle du cancer du sein, pas du poumon) sur le facteur risque mais là encore, des divergences existent car on ne peut pas vraiment mesurer seul l’impact du tabac car en même temps qu’on boit, on fume… et les 2 ensembles, pas bon mélange et là, on a mesuré : Alcool + tabac = 40% de risque. No comment, encore !
Mais ce dont tout le monde est sûr, et cela à consommer sans modération, une activité physique régulière est un facteur avéré protecteur contre le cancer du sein. Je vais peut-être ouvrir un blog : rembousementdesbasketsparlasécuritésociale.fr, qu’en pensez-vous ? … Attention les filles, une activité vigoureuse (c’est le docteur qui l’a dit !). Il nous accorde une activité éventuellement modérée mais nous conseille « activité vive pendant minimum 30 minutes au moins 5 fois par semaine ».
Si on boude, cela se compte en chiffre, 0 activité= multiplie par 2, le facteur risque. Pas bon ! Passer l’aspirateur intensément peut être considéré comme une activité ! Et je vous laisse le choix d’autres activités… intensives !

Le surpoids et l’obésité. Bizarre comme relation ! Et pourtant … Le surpoids et l’obésité diminuent le risque de cancer du sein avant la ménopause mais l’augmentent après ! Cela dit, ils peuvent entrainer d’autres problèmes donc pas vraiment à conseiller.
Et la pilule ? Parlez en à votre gynécologue qui va vous conseiller car toutes les nanas ne sont pas égales entre elles devant les éventuels risques (antécédents familiaux, usage prolongé, âge) et n’oubliez pas aussi de poser des questions sur le vaccin au nom bizarre de « papillon » !!!) Bref, le vaccin contre le cancer de l’utérus.
Voilà quelques cartes à jouer à savoir si on veut essayer de réduire les facteurs risques de cette foutue maladie !
Malheureusement, si « elle » est arrivée jusqu’à nous, ne baissons pas les bras et surtout orientons nous vers toutes les personnes compétentes qui vont nous suivre pendant la maladie et son traitement. Notre médecin généraliste d’abord qui nous connaît et nous aidera au quotidien. Mais aussi, plusieurs spécialités médicales vont entrer en jeu ; il faut traiter efficacement sur le plan chirurgical, avec douceur, et réduire au maximum les séquelles physiques.

C’est de cette vocation plurielle qu’est né l’Institut du Sein à Paris, centre de diagnostic, de soins et de consultation en 2005. L’accompagnement et le suivi sont assurés partout en France avec des équipes pour les traitements à proximité du domicile. Cet institut a reçu le prix de l’innovation en 2008 en améliorant « le parcours accompagné », la prise en charge globale, physique et psychologique de la patiente en instituant le contact permanent avec une infirmière ou assistante médicale ; ce projet a concerné 50 femmes en 2007 ; pour qu’il puisse être étendu, il faut évaluer les bénéfices et après le généraliser !!! Cela demande du temps et une réelle volonté de tous les acteurs.
C’est vrai, ne soyons pas isolées devant la maladie, avoir une écoute est primordial dans la guérison, une « oreille amie ». On se souvient du blog Douce diva … On en avait parlé sur [url=http://www.trucdenana.com/douce-diva-un-blog-plein-de-vie-sur-le,ten-644-0.html]Truc de Nana[/url] …
Les Nanas, je récapitule (et non je capitule !!!) :

  • Belle à l’extérieur, donc tous les bons conseils de Truc de Nana. Facile.
  • Belle à l’intérieur. On essaie de se prendre en main pour mettre toutes les chances de notre côté pour éviter les facteurs risques de ce foutu cancer, on se bouge ; on salue des opérations comme l’Ecotrail qui vient de se passer à PARIS, avec arrivée sur le parvis de la tour Eiffel, différentes courses selon les niveaux des participants, pour les pro (80 km) et pour d’autres des randonnées cool pour sensibiliser les non sportifs !… Et faire des rencontres !!!Et s’ « il » est là, on s’entraide entre nanas. On est toutes plus ou moins concernées. On joue avec notre féminité ébranlée mais qui reste plus forte que la maladie. On a tellement de ressources, NOUS les nanas.

    L’institut du sein : 7, avenue Bugeaud 75116 Paris
    L’Ecotrail : en partenariat avec des associations
    Plus d’info sur [url=http://www.leriremedecin.asso.fr]Leriremedecin.asso.fr[/url] (association réunissant les clowns dans les services pédiatriques pour les enfants hospitalisés), [url=http://www.traildeparis.com]Traildeparis.com[/url]

    Par Marie Terry

    #beauté #bien être #cancer #fashion #femme #maladie #maux #mode #santé #sein #seins
  • Commentaires (0)
    ou pour écrire un commentaire
    ces articles peuvent m'intéresser