nana

La nana du mois de septembre 2011 est Stéphanie Nadin

Ecrit par Marie TERRY
le 21 septembre 2011

Septembre 2011, nouvelle rentrée, nouvelles envies. Cette année, on a eu l’envie (je dirai même le besoin) de recommencer l’année « scolaire » avec un brin de soleil, un souffle de vacances, une nana du mois qui travaille certes, mais dans une ambiance estivale, qui sent le sable chaud et qui bosse, tongs aux pieds. Plagiste ? […]

Septembre 2011, nouvelle rentrée, nouvelles envies. Cette année, on a eu l’envie (je dirai même le besoin) de recommencer l’année « scolaire » avec un brin de soleil, un souffle de vacances, une nana du mois qui travaille certes, mais dans une ambiance estivale, qui sent le sable chaud et qui bosse, tongs aux pieds.

Plagiste ? Non, même pas… Je vous donne des indices :

Stéphanie bosse pour un bateau, voyage au gré du même bateau et bosse entourée de mecs !

Ce qui donne : Responsable de la communication d’un bateau (et pas n’importe lequel), un bateau de course, le All4one de l’AUDI Sailing Team Powered by All4one.

Original, hein ? Une nana dans un milieu marin et masculin, ce n’est pas donné à tout le monde !

Sur le bateau où elle travaille, l’équipage est composé de 12 marins et à terre, il faut rajouter tous les autres hommes qui collaborent avec Stéphanie.

A ce propos, comment la considèrent-ils ?

« Certains dans l’équipe me connaissent mieux que d’autres car on a fait l’America’s Cup ensemble, donc ils en savent un peu plus sur toutes mes casquettes. Les autres me voient davantage comme leur maman bis. Mais ça c’est ma faute, j’aime trop mes poussinets et je fais tout pour qu’ils soient biens ! Sans toutefois me laisser marcher sur les pieds car je les envoie souvent sur les roses. Parfois, ils rusent mais c’est toujours gentil. Mais quand j’ai besoin d’eux pour quoique ce soit, je peux compter sur eux. C’est ma récompense. »

Est-ce un hasard de travailler dans ce milieu ?

« Je rêvais de travailler dans ce milieu depuis ma première régate étudiante lorsque j’étais en école de commerce. Ma formation est donc très marketing à la base,
j’ai également un master de marketing et com. Je travaillais à Londres en agence de communication quand j’ai rencontré Stephane Kandler, le DG du bateau, sur le salon nautique à Paris via un contact commun. 15 jours après, il m’a proposé de m’embaucher pour lancer K-Challenge. Il m’a donné ma chance, je l’ai saisie.

Je travaille donc avec Stephane Kandler depuis 2001, année du lancement de la toute première campagne America’s Cup sous le nom de K-Challenge. Stephane Kandler partage avec moi sur tous les sujets et projets, ce qui est une source de motivation importante pour moi car cette équipe, c’est aussi un peu
la mienne finalement. En dehors des événements, je travaille avec lui à plein temps sur la construction de nouveaux projets, la recherche de partenaires, et la stratégie globale. Il me qualifie souvent de « bras droit ».
« 

Tempérament fonceur, bosseuse, elle aime prendre des risques Stéphanie.

« J’ai toujours été très attirée par l’événementiel, et j’ai passé plus de temps à organiser les galas de mon école, les voyages au ski pour 150 étudiants ou
encore à chercher des sponsors pour des événements sportifs étudiants, que sur mon mémoire de fin d’études..
. »

Les filles, à méditer ! S’engager dans des actions au sein de facs, écoles…, cela paye toujours.


Crédit photos : Franck Socha

Décris-nous ton travail

« Je suis en fait une sorte d’hybride qui fait beaucoup de choses, c’est ça qui est bon, et ce qui me pousse tous les matins. Je suis devenue ce que Stéphane a fait de moi en me laissant gérer beaucoup de choses en fait, mais je ne fais jamais rien sans qu’il le sache, ou sans être convaincue qu’il ferait la même chose.Ça parait bizarre comme ca, mais c’est ainsi. Et c’est pour cela que ca tourne. Aujourd’hui je fais beaucoup de choses au sein de l’équipe, nous sommes une petite structure, il faut donc être polyvalent. »

Je confirme, elle a fait mon sandwich quand je suis partie faire le reporter sur le bateau où elle travaille.

« En même temps, c’est ce qui me plaît, et je m’ennuierais à mourir si je devais me cantonner à une tâche en particulier. Je m’occupe donc de la stratégie de communication, de sa mise en œuvre, de la production des outils (cela va des logos au site web, des vêtements aux stickers ici et là, aux événements pour nos sponsors, etc). Je gère également toutes les relations presse, et ce à l’international (parce que se cantonner à la France serait aussi d’un ennui meurtrier).

J’organise les interviews avec les équipiers, je dispatche les photos et vidéos selon les demandes. Je suis les travaux du photographe et du videographer, qui sont aussi des gens avec qui je travaille depuis l’America’s Cup.

Pendant les courses, je rédige les communiqués de presse en français et en anglais (j’ai une traductrice pour l’Allemand), je fais les mises en ligne de contenu sur le site (vidéos, textes, photos), et les mises à jour sur Facebook. C’est un peu fastidieux à force… mais là c’est pareil, je ne peux compter que sur moi-même.

Enfin je m’occupe du « sponsorship fulfillment », c’est à dire de satisfaire nos sponsors et de délivrer ce qu’ils attendent de nous. Il s’agit surtout de gérer le programme de relations publiques et de s’occuper de leurs invités que nous recevons lors des événements. Mais c’est aussi le placement des marques, les relations presse liées aux partenaires, leur proposer de nouvelles idées dans le cadre de l’exploitation de leur partenariat.

En dehors des événements (et un peu pendant) je m’occupe aussi de mettre en place la logistique pour que les garçons soient dans les meilleures conditions possibles.

Cela va des billets d’avion, aux hôtels, aux repas, au recrutement d’un Kiné sur chaque site, etc . Là, on retrouve bien le côté maman.

Je distribue les vêtements aussi une fois en début d’année (un grand moment de solitude, en tant qu’amatrice de mode). C’est beaucoup de boulot, mais j’ai une sorte de routine maintenant, et je suis très organisée. Donc on va dire que ça se passe bien, je fais en sorte que tout cela ne me prenne pas trop de temps.

Mais encore ?

Je suis une sorte de plaque tournante entre eux et l’extérieur pour résumer, mais je suis en première ligne quand il s’agit de l’organisation perso de chacun… Je garde un œil global aussi sur tout ce qui se passe afin d’informer Stéphane Kandler en permanence.

Peux-tu dire si tu as des relations privilégiées avec des membres de l’équipe, des vraies amitiés ?

Je m’entends très bien avecSébastien Col, le numéro 2 du bateau, en particulier car nous avons le même âge (34 ans), et que je le suis et le soutiens dans tous ses projets. C’est une relation de travail avec un sportif talentueux et de haut niveau que j’apprécie beaucoup car il me fait confiance quand il s’agit de gérer son image,
et nous discutons souvent ensemble de ses projets.

Aucune jalousie avec les femmes des marins avec lesquels tu peux passer plus de temps que leurs femmes quand ils sont en compet ?

« Je m’entends très bien avec la femme de Séb, Chloé, ce qui est très important aussi. Chloé a 31 ans et je souhaite à tous les marins d’avoir une femme aussi cool et zen qu’elle ! Et à toutes les femmes de marins d’avoir un compagnon aussi fidèle et sérieux que Séb (mais alors là, bonne chance ). »

Ne m’en veux pas, Stéphanie, je n’ai pas coupé au montage !

Et toi, ta vie, à terre ?

« Ma vie est un peu calée sur celle de l’équipe pour résumer, ce qui est le revers de la médaille… mais j’en suis consciente, et comme cela me plait beaucoup,
je ne regrette rien. Je suis souvent dans l’avion, et je passe rarement plus de 15 jours d’affilé chez moi.
« 

Tu as tout dit ?

« Bref je pourrais t’en parler des heures, le problème étant, comme tu l’as très bien compris, que cela fait 10 ans que je baigne là dedans« .

Et cela se voit qu’elle s’éclate dans son job, à son sourire, sa gentillesse !
Pro, sûrement mais sans se prendre la tête, elle est cool, drôle, spontanée et dispo.

Une nana comme on aime chez TDN, bien dans ses baskets.. enfin dans ses tongs.

Merci Stéphanie d’avoir pris du temps pour répondre à nos questions.

Par Marie TERRY

#émois #2011 #audiall4one #bateau #course #marin #Nadin #nana #septembre #Stéphanie
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser