nana

Ma nana du mois d’octobre ? Adriana Karembeu

Ecrit par Justine Andanson
le 30 novembre 2012

Rencontre avec une belle personne dans tous les sens du terme, Adriana Karembeu. Et hop, les belles images se superposent ! Défilés, photos, publicités, la fameuse campagne Wonderbra, quelques films, la Croix  Rouge, la marque de cosmétiques à son image. Adriana, c’est tout cela mais c’est aussi tout ce qu’elle a bien voulu nous dire à nous, à TDN, en aparté car elle est  notre nana du mois mais il a fallu quand même lui demander.

TDN: Adriana, accepteriez-vous d’être la nana de TDN du mois d’octobre ?« 

(J’étais suspendue à ses lèvres pulpeuses, la regardant droit dans les yeux qu’elle a magnifiques, attendant sa réponse) : « OUI, avec plaisir » me dit-elle tout simplement. Oui, Adriana est une femme sublime mais surtout très accessible, très sympathique, très simple, oserais-je dire.

Je comprends pourquoi elle est depuis 10 ans la marraine de la Croix rouge. C’est dans ce cadre là que je l’ai rencontrée. Elle parrainait un engagement de mécénat entre une entreprise, VET affaires et la Croix rouge.

Bien sûr la Croix Rouge frappe fort en choisissant une belle personne qui se remarque quand elle la choisit pour être sa marraine en 1999. Mais elle a surtout choisi une personne remarquable qui dépasse la simple représentation. La campagne des gestes qui sauvent avec le fameux Robert (sa doublure) a eu certes un immense impact mais Adriana, c’est aussi le contact auprès des personnes, des enfants qui souffrent. Et apparemment, Adriana ne veut pas qu’on en parle. Le directeur de la Communication de la Croix rouge a esquivé ses différentes actions sur le terrain.

Ce qui veut dire qu’Adriana a une vraie générosité, un vrai engagement et une modestie non feinte. Elle ne fait pas semblant car elle n’oublie pas son enfance dans un milieu modeste, un pays difficile, la Slovaquie. Elle y nait le 17 septembre 1971.
Elle y reste jusqu’à ses 20 ans, elle commence de brillantes études de médecine, 3 ans, je vous le dis: Adriana ne fait pas semblant avec ses gestes qui sauvent, elle sait de quoi elle parle, elle a réussi son brevet de secouriste.

Mais elle est repérée dans son pays et commence une autre vie pour elle.
Son pays ne l’oublie pas et elle non plus, elle sera nommée en 2004, ambassadrice de la Slovaquie dans le Monde.

Des titres, certes, Ambassadrice, Marraine, Mannequin, membre de jurys de mode !
Et moi, je lui en ajoute un : humoriste, car je l’observais gentiment pendant les discours des officiels, Adriana aime rire et faire rire.

Habillée tout en tonalités de gris, jupe droite et veste avec un col de fourrure (vraie ou fausse, je ne vous le dirai pas, pas de polémique), un chignon, un savamment décoiffé. Peu de bijoux mais un ras le cou qui brille, des jolies mains avec une bague à l’index gauche, un teint parfait.

Fashion Victim ? « Non, je ne suis pas une fashion victim ».
Adriana, qu’avez-vous acheté pour votre garde robe d’hiver 2009/2010 ?

Des cuissardes ?
Oh, non, pas sur moi avec mes jambes.
Oui, on lui donne raison avec ses belles jambes de 1m26, autant les montrer !
Je n’ai pas vraiment de garde robe d’hiver, je suis une privilégiée qui se déplace en taxi vais dans des endroits bien chauffés. Je peux porter des chaussures ouvertes même en hiver.

Quand j’étais petite dans mon pays, je marchais longtemps avant de prendre mon bus pour aller à l’école et il faisait très froid, – 25°C, alors là j’avais vraiment des vêtements d’hiver. D’ailleurs, ce qui tient le plus chaud, c’est la fourrure !

Vos créateurs préférés ?
Ceux pour lesquels j’ai défilé, bien sûr ! Lanvin, Karl Lagerfield…
On me propose des tenues. J’aime bien Givenchy. Mais si je n’ai pas besoin de m’habiller, entendons-nous, je ne suis pas naturiste, je sors cool.

Un tête à tête avec votre mari ? Le footballeur Christian Karembeu, (que j’ai eu la chance de rencontrer aussi par hasard, très accessible et sympathique aussi)  jean et converse dans un petit resto de mon quartier.

Dans votre sac en mains, que trouve-t-on ?
« Déjà, il n’y a pas trop de bazar ! Une trousse de maquillage, mes clefs, mes lunettes, mes dossiers, des accessoires pour mes cheveux, pinces… et toujours des chaussures plates. »

Si je peux me permettre des chaussures qui laissent présager qu’elles sont inséparables d’Adriana, elles ont parcouru des Km en classe confort !
Sinon, les chaussures qu’elle portait ce jour étaient plutôt du 10 cm classe hauteur mais même avec son 1m85 elle les porte très bien.

Vous étiez un jour présidente d’un jury qui élisait les plus belles fesses du monde pour une campagne Sloggy ?
Ah, oui, je n’avais jamais vu de ma vie des fesses aussi belles ! Elles étaient la propriété d’une brésilienne !

Adriana, c’est vous qui dites cela, vous qui, je pense, n’avez rien à lui envier.
Les nanas, entre elles …

Je détourne la conversation.

Née en septembre 09, marraine de la Croix  Rouge en 1999, que des neufs, votre chiffre fétiche ? Non, pas de grigri, pas de chiffre fétiche pour Adriana …
Elle nous parle juste de son chien, Tarzan, qui compte beaucoup pour elle.

Adriana vit dans la réalité, sa réalité qu’elle sait privilégiée, alors elle se tourne vers les autres et elle le fait spontanément et elle a cette légitimité et cette crédibilité des personnes qui ont connu un jour pas si lointain autre chose que les paillettes et surtout qui ne l’ont pas oublié.

Oui, sa vie est rose… comme le packaging de sa crème au silicium. Une crème organique et naturelle pour le maintien et la jeunesse de la peau.

« J’ai crée ma marque de cosmétiques car je ne trouvais pas sur le marché des produits satisfaisants pour moi. » A voir sur www.adk.fr.

Sa vie est rouge, rouge passion, avec son engagement qui dure à la croix rouge, c’est son côte fidèle. Mais tout n’a pas été toujours facile et plein de couleurs gaies et vives !

Un conseil, Adriana, à nos lectrices de TDN : Concentrez-vous sur ce que vous voulez faire à long terme. L’éducation est primordiale.

Merci Adriana de cette belle rencontre.

Un conseil de TDN : entre nous Adriana, ne vous mordez plus les lèvres, (une petite faiblesse de votre part, vous savez en plus que ce n’est pas joli ) mais continuez de mordre la vie à pleines dents avec ce beau sourire énergique qui vous va si bien ! Pourquoi ? Parce qu’il est naturel et cela se voit.

Par Marie Terry

#émois #Adriana Karembeu #entrevue #interview #mannequin #nana #top model
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser