ACTU Salon de l'agriculture

J’ai testé le salon de l’agriculture !

Ecrit par Marie TERRY
le 27 février 2020

Me voilà, la citadine que je suis, chaussée de mes sabots, mon panier écolo sous le bras, mon fichu à carreaux arpentant les Halls du Salon de l’agriculture, un peu cliché, j’avoue ! Donc, j’ai vu (ha), j’ai senti (euh), j’ai goûté (hum). Bref, j’y suis allée ! Je me suis régalée et j'ai découvert des passionnées.

J’ai donc fait partie des 670 000 visiteurs qui sont allés le temps d’une promenade à la campagne découvrir les acteurs de nos produits du terroir, les éleveurs de tout ce qui est un consommé pour notre alimentation, oui, ne soyons pas bégueules, les légumes ne poussent pas toute seuls, les yaourts ne sortent pas de leur pot comme par enchantement !Intéressons-nous à ce secteur et déambulons dans ce Salon mythique où on croise beaucoup de monde.

On se promène et on s’émerveille

J’ai délaissé les tapis rouges des collections pour les tapis verts et le foin, les odeurs enivrantes des parfums sucrés pour les vraies odeurs de ferme, mais j’ai retrouvé les mêmes ambiances des défilés, les stars qu’on applaudit, les Miss France avec leurs écharpes et les acteurs heureux de présenter « leurs collections ».

Sauf qu’ici, les stars pèsent une tonne voir plus, ce sont des vaches ou beaufs qui ont remporté des concours, la Miss France s’appelle Violette ou Idéale et pèse fièrement quelques 1213kg, assez indifférente au fait d’arborer une écharpe tricolore dans le paysage urbain et pourtant, leurs pairs (pères ?!) sont fiers de leurs « petits ou petites ». Cette année, c’est Idéale, une Charolaise de 6 ans, qui est l’égérie de ce Salon de l’Agriculture 2020.

D’autres stars posent aussi, des chevaux de race magnifiques qui ont le côté un peu snob de ceux habitués aux premières de couv’ carrément hautains mais « ils le valent bien ».

Actualité people ?

On croise tous les hommes et femmes politiques. C’est un passage obligé. Mais je préfère cette actualité people, j’ai assisté en direct à l’éclosion de petits poussins de leurs coquilles d’œufs et dès qu’ils sont sortis sont déjà sur leurs petites pattes, un peu branlants mais cela tient debout. J’avoue être un peu émerveillée par cette nature comme beaucoup de petits parisiens qui n’avaient peut être jamais vu ceci (comme moi).
J’ai vu de minuscules petits cochons roses, adorables ; mais la tendance n’est plus le rose mais le rose et noir, vu sur un cochon le « cul noir du limousin », j’ai bien vu le cul noir mais je n’ai pas vérifié s’il parlait limousin !

J’ai copiné avec des moutons qui nous offrent de quoi avoir bien chaud l’hiver, je comprends la douceur d’une bonne laine car ils sont eux mêmes très doux à caresser mais ils me regardaient de travers, je n’ai pas insisté avec mon petit pull de laine.

On déguste de délicieux produits

Après avoir salué toutes les stars, les médaillés des concours des plus belles bêtes, je suis allée à la dégustation des produits du Terroir… il était midi, l’heure où mes papilles s’excitent et là, je suis fière d’être française, toutes les régions étaient représentées avec leurs produits qui font leur réputation. On révise un peu, un bon sandwich au saucisson de Corse avec une petite bière des Ch’tis, un petit fromage d’ Auvergne « un peu fort en bouche » m’a t-on précisé.  Ceci étant, je me suis régalée. Mais que de travail derrière tout cela et pas toujours mis en valeur ! 

Bravo à la  campagne de Publicité de la FNSEA de 2010 qui avait pour mission de promouvoir une agriculture à la mode, diversifiée et dynamique. Leur credo « L’agriculture, c’est avant tout des métiers d’avenir, des métiers à la mode ». Il fallait une campagne dynamique et décalée pour rendre les métiers tendances. Pari réussi, des images drôles qui à elles seules étaient des messages forts, des slogans de la même trempe : des métiers à découvrir sans MODEration !

agriculture-campagne-publicite

2020, c’est encore tellement d’actualité de promouvoir une agriculture à la mode. Mais la mode évolue avec de nouveaux enjeux!

Ecologie, éthique, quels nouveaux enjeux ?

Le but est de contrecarrer les connotations négatives dont souffre l’univers agricole. Entre les débats sur les abattoirs et les critiques des pesticides, il est difficile de savoir ce qui est bien et bon. Mais une chose est sûre, les discours changent et les jeunes et moins jeunes ont à coeur de respecter les nouvelles normes. Alors saluons ce secteur avec ces atouts immenses et surtout avec des missions essentielles. Il faut préserver la planète tout en assurant les besoins en nourriture de toute une population et on connait les nouveaux enjeux.

On rencontre des femmes passionnées

Un peu de féminisme ! Les femmes jouent un rôle important dans ce secteur, saluons leur courage et enthousiasme avec des conditions de travail difficiles, des horaires sans RTT. Les femmes agricultrices représentent 37%de la population active européenne, une exploitation sur 5 est dirigée par une femme. Elles s’investissent dans des associations, les écoles, sont à l’origine de beaucoup d’initiatives, se battent pour faire valoir leurs droits (même congé de maternité que dans les autres secteurs, même si certaines ne peuvent prendre que quelques jours !). Un vrai combat pour des femmes passionnées et engagées. C’est un vrai plaisir de rencontrer ces femmes courageuses et fières de leur travail. De plus en plus de citadines quittent leur job pour aller travailler dans les champs et croyez-moi elles ne regrettent pas même si elles bossent plus.

Ce secteur passionne et c’est bien. Le succès du film « Au nom de la terre » avec Guillaume Canet démontre cet engouement. Aidons les déjà en allant à la rencontre de ces acteurs. On fait de belles rencontres sympas. De belles occasions de « sortir au Salon ».

#agriculture #animaux #exploitations #métiers #nature #Salon de l' agriculture
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser