#IAMASUPERNANA

#IAMASUPERNANA : Rencontre avec Anouk Garnier

Ecrit par Mégane Breton
le 11 mai 2018

Certaines d'entre vous l'ont déjà rencontré lors des #TDNEVENT, d'autres ont suivi ses trainings de warrior sur Objectif Super Nana. Vous l'aurez deviné, aujourd'hui, nous sommes allées à la rencontre d'Anouk Garnier, AKA "le soldat Garnier", coach officielle du programme Objectif Super Nana, championne de Spartan Race, et coach de préparation physique elle est notre super nana de la semaine !

Quels sont les petits trucs dont tu ne peux pas te passer ?

A.G : M’entraîner (rire) ! Je m’entraîne au moins une fois par jour, voir deux, et même si je ne peux pas, je vais faire au moins du stretch et des exercices de mobilité et des petits trucs pour récupérer.

Quelles sont tes astuces au quotidien pour te motiver ? Eviter de craquer ? Et te relever en cas d’échec ?

A.G : J’ai commencé la méditation, il y a peu. Je prends un petit temps pour cela le matin au réveil. Ça m’aide à être reconnaissante au quotidien, à me focaliser sur ma journée, les objectifs que j’ai à atteindre et lorsque je prépare une course, ça me permet de la visualiser et ça m’aide à prendre confiance.

Quel est ton péché mignon ?

A.G : J‘adore manger ! J’aime les petites choses sucrées un peu à l’Américaine, mais mon péché mignon, c’est le saucisson. J’avoue avoir du mal à m’en passer (rire) même sur les préparations, je me laisse toujours des petits kiff comme cela.

Quelle est ta chanson du moment pour t’entraîner ?

A.G : Alors j’aime beaucoup The Champions de Carrie Underwood en ce moment. C’était une chanson du SuperBowl de cette année et les paroles me parlent beaucoup quand je me sens un peu démotivée. Sinon, je mets beaucoup de chansons « épiques » de films; pas forcément « Rocky » (rires), mais des chansons type peplum.

Quel est ton exercice favori ?

A.G : (Réfléchit) Je crois que c’est le burpee quand même, mais j’aime bien l’ours aussi que je trouve génial. Après, ce que j’aime bien faire pour moi, c’est me suspendre. Je fais le singe partout. Pas forcément des tractions, mais de manière générale, j’ai tendance à me suspendre.

Quelle est ta pire honte lors d’un entraînement ou un moment gênant ?

A.G : Sur les entraînements, comme je m’entraîne beaucoup toute seule, je m’en moque de ce que les autres peuvent penser, après quand je fais la marche de l’ours au milieu d’un parc les gens me regardent bizarrement mais je m’en fiche. Pour moi, ce n’est pas une honte. Après, une fois, j’ai eu un fou rire parce qu’un monsieur a lâché un pet pendant que je m’étirais et il faisait semblant de rien et moi je pleurais de rire, j’étais couchée par terre. C’était gênant, mais plus pour lui et ce sont des choses qui arrivent à tout le monde. (Réfléchit) Je n’ai pas craqué de slip, mais lors de courses,  j’ai des potes à qui c’est arrivé et qui ont fini les fesses à l’air, mais moi personnellement j’ai honte de rien !

Raconte nous ton meilleur souvenir d’entraînement et ta plus belle victoire ?

A.G : Tous les entraînements sont violents (rires) ! Ils me permettent à chaque fois de me dépasser et ça, c’est de vrais bons souvenirs. Après, je dirai que mes plus beaux souvenirs, ce sont les trainings où tu t’entraînes à plusieurs, ou tu partages un moment et ce dépassement. Ma plus belle victoire, c’est récemment la Spartan au Stade de France. Cette victoire, après 4 mois d’entraînement hyper intenses, tu vois, c’est un vrai truc ! En plus, ce jour-là, il y avait ma meilleure amie, beaucoup d’autres de mes amis  étaient présents, ce qui est rare. Ils m’attendaient tous sur la ligne d’arrivée. Et ce qui est cool, c’est que la course n’était pas que dans le stade, c’était aussi à l’extérieur et on m’a vue tout le long de la course sur les écrans qui diffusaient la course. L’arrivée était magique.

Quel est ton leitmotiv ?

A.G : Moi je suis passionnée par la performance. Ma performance, et même celle des autres. Mon truc à moi c’est de performer et toute ma vie tourne autour de cela. Mon alimentation tourne autour de ça, même si je mange du saucisson (rire), je vais toujours faire attention à ce que j’ai après. Un entraînement ou autre, je vais toujours veiller à cela pour bien récupérer pour aller plus vite dans la performance et être meilleure. Ensuite, c’est la performance des autres qui m’intéresse, je suis coach quand même et j’aime pousser les autres plus loin et j’aime les voir performer dans leurs activités.

En tant que coach d’Objectif Super Nana, quel est ton but vis à vis des nanas que tu coaches sans les voir?

A.G : Déjà d’apporter des exercices de qualité, pas seulement des exercices que l’on voit tous les jours. Mon objectif: que les gens bougent. Et s’ils le font, je suis contente! Il faut optimiser l’entraînement, surtout que l’on sait maintenant que les entraînements longs ne sont pas hyper efficaces. Ce qui paye plus, ce sont les sessions courtes et intenses. J’essaie aussi de caler beaucoup de mobilité pour que ça leur serve dans leur vie de tous les jours et c’est important. Améliorer la façon de bouger pour améliorer leur quotidien et avoir moins de douleurs, porter plus facilement les enfants, les courses, et surtout bouger avec les kids. C’est la performance du quotidien, de la vie qui doit être mise en avant.

Quels sont tes projets ?

A.G : Être championne du monde ! Être championne d’Europe d’abord, et après être championne du monde de la course à obstacles dans ma catégorie d’âge et ensuite en catégorie pro, ce qui va être un réel challenge, mais même si ça me prend plusieurs années je pense que je vais vraiment me lancer là-dedans, c’est la classe d’être championne du monde, non ? Après, je veux développer ma partie motivation, inspirer les gens et les motiver dans leur vie de tous les jours pour les aider à atteindre leurs objectifs. Et j’aimerais le faire à travers un livre. J’ai un projet d’écriture sur cette thématique. J’aimerais aussi donner des conférences que je pourrais faire en entreprises,  sur des événements où pendant 1H ou 2H je donnerais des petites astuces, des méthodes pour arriver à ses objectifs en faisant tomber ses limites etc.

Quelle est ta prochaine course ?

A.G : Elle a lieu samedi (12 mai), c’est la Tough Viking à Stockholm et y’a du très lourd en face. Du gros gros niveau de filles et du gros obstacle donc je pense que ça va être top ! C’est dans un stade Olympique qui a l’air juste magnifique. Je vais prendre cher, je pense, vu que les filles ont l’air solide là-bas (rires)

Merci Anouk !

Toi aussi, rejoins-nous sur Objectif Super Nana !

 

##IAMASUPERNANA #Anouk Garnier #guerrière #motivation #objectif super nana #sport
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser