bien-êre

Aaaaatchoum ! J’ai horreur des allergies !

Ecrit par Justine Andanson
le 1 avril 2007

Nez bouché, yeux qui piquent, atchoum toutes les deux secondes, les allergies du printemps reviennent et gâchent cette jolie saison à plus d’une personne sur 4.Voici une petite liste non exhaustive des choses à faire pour passer ce cap difficile : Faites le ménage à fond ! Passez l’aspirateur partout, luttez contre la poussière, traquez […]

Nez bouché, yeux qui piquent, atchoum toutes les deux secondes, les allergies du printemps reviennent et gâchent cette jolie saison à plus d’une personne sur 4.
Voici une petite liste non exhaustive des choses à faire pour passer ce cap difficile :

  • Faites le ménage à fond ! Passez l’aspirateur partout, luttez contre la poussière, traquez la moisissure et changez vos draps toutes les semaines. Les acariens qui provoquent les allergies se cachent dans vos oreillers, se nichent dans votre literie, squattent les endroits humides et chauds. Enlevez les tentures, les oreillers de plume, les meubles et les jouets recouverts de tissu.
  • Limitez le nombre de peluches dans la chambre d’un enfant
  • Remplacez les tapis par des surfaces en bois. Préférez le parque à la moquette. Les planchers de bois verni sont préférables. Lavez souvent le plancher avec une vadrouille humide et essuyer les surfaces avec un linge humide.
  • Installez un purificateur d’air comportant un filtre à particules à haute efficacité ou un filtre électrostatique.
  • Lavez les tapis et les meubles avec un nettoyant spécial comme les aérosols contenant du benzoate de benzyl ou de l’acide tannique.
  • Évitez les couvre-matelas rembourrés.
  • Couvrez le matelas et les oreillers avec une housse de plastique ou optez pour les couettes et oreillers déjà traités avec MicroStop ou Neem, écolo et biodégradable.
  • Évitez d’accumuler des objets ou bibelots.
  • Réduisez le taux d’humidité dans la maison. Aérez au max ! Le matin seulement si vous êtes allergique au pollen.
  • 12 % des allergies sont dues aux poils d’animaux. Si vous habitez dans une maison, profitez du beau temps pour laisser vos animaux dehors.
    Le chat quant à lui, est l’animal le plus allergisant du fait de ses poils mais surtout de sa salive, provoquant chez les allergiques des manifestations respiratoires, cutanées et oculaires.
    Astuce : Passez un gant humide sur votre chatounet une fois par semaine.
  • Le rhume des foins appelé aussi « rhinite allergique » perturbe le sommeil et cause des maux de tête. Pour mieux dormir, optez pour la tisane à la camomille ou autres plantes qui contiennent des alcaloïdes et des huiles essentielles. On emploie l’expression rhume ou fièvre des foins pour décrire une réaction à des allergènes dans l’air. Ces allergies sont aggravées par certains facteurs comme les aérosols, les parfums, la pollution de l’air, l’humidité, l’air froid, les vapeurs, le vent, la fumée de cigarette, les feux de bois.
  • Les antihistaminiques aident à diminuer les éternuements, l’écoulement nasal et les démangeaisons qui accompagnent l’allergie. Ils sont plus utiles si vous les utilisez avant de vous exposer aux allergènes. Ils sont disponibles en vente libre. Ils soulagent les symptômes et comportent peu d’effets indésirables.
    Les antihistaminiques non sédatifs sont aussi disponibles sans ordonnance mais vous devrez parfois les demander aux pharmaciens.
  • Les décongestionnants aident à soulager la congestion nasale due à l’allergie. Ils sont vendus sous forme de comprimés, de vaporisant nasal et de gouttes pour le nez. Il vaut mieux ne pas utiliser les vaporisants et les gouttes pour le nez pendant plus de trois jours parce que vous pouvez facilement devenir dépendant de ce médicament. Si vous les utilisez pendant longtemps, lorsque vous arrêterez le traitement, vous deviendrez encore plus congestionné qu’au début du traitement.
  • Les inhalations de stéroïdes diminuent la réaction des muqueuses nasales aux allergènes et soulagent la congestion nasale. Elles sont vendues sous forme de vaporisateur nasal et disponibles sur ordonnance. Vous devrez attendre une à deux semaines avant de noter les bienfaits du traitement. Les stéroïdes en inhalation comprennent notamment l’acétonide de triamcinolone (par exemple Nasacort) et le propionate de fluticasone (par exemple Flonase).
  • On peut contrôler la plupart des allergies en évitant ce qui les déclenche ou en prenant des antihistaminiques ou autres médicaments pour prévenir une réaction de votre organisme. Certaines personnes choisissent de recevoir des injections contre les allergies. Celles-ci (connues également sous le nom d’immunothérapie) contiennent de petites quantités d’allergènes. Elles sont administrées à intervalles réguliers afin que votre organisme s’habitue aux allergènes et cesse d’y réagir.
    On utilise les injections seulement lorsqu’il est possible d’identifier les allergènes auxquels vous êtes sensible et qu’il vous est impossible d’éviter le contact avec cet allergène. Le traitement complet prendra de quelques mois à quelques années et vous pourrez avoir besoin d’autres traitements au cours de votre vie.
  • En cas de réactions allergiques graves, il est indispensable d’avoir à la portée de la main une trousse pour auto-injection d’épinéphrine. Discutez avec votre médecin pour savoir si vous avez besoin de ce type de trousse.
    #acariens #allergènes #allergies #allergiques #bien-êre #pollen #rhume
  • Commentaires (0)
    ou pour écrire un commentaire
    ces articles peuvent m'intéresser