politique

5 Raisons d’être citoyenne

Ecrit par Marie TERRY
le 27 mars 2014

Citoyenne. Un gros mot? Non. Désuet, peut-être? Et pourtant plein de significations. 
Si on se réfère à la définition, blabla, être citoyenne voudrait dire "participer à la cité. "Quelle cité? La ville, bien sûr, mais ce terme peut aussi englober d'autres réalités plus proches de nous. Citoyenne en 5 raisons, chiche, on répond OUI.  

1re Raison : Participer à la vie de « la cité » comme déjà, voter aux élections 

On est en plein dedans entre les 2 tours des élections municipales. 
Quelques chiffres pas trop compliqués, promis : 61% d'abstentions des 18/ 24 ans contre 38,5 % moyenne nationale. Bon, on le sait, les jeunes participent peu aux élections et pourtant  49 % des jeunes de 15 à 30 ans se déclarent intéressés par la politique et 78 % voudraient plus d’explications sur la politique à l’école. Intéressés, demandeurs mais abstentionnistes? Un peu contradictoire, avouez. Mais il faut savoir aussi que si on ne vote pas, on ne râle pas.

Et pourtant, les premières habitudes électorales comptent beaucoup pour la suite des engagements. Si la politique vraiment n' intéresse pas, ou pas pour l'instant, pourquoi ne pas commencer par des engagements plus proches de soi où on se sent peut être plus concernée?

2e Raison : S’invertir à l'école, dans les facs 

Ne pas dire que ce sont les prem 's de classe, les fayots qui cherchent à être délégués de classe? C'est sympa aussi de prendre des responsabilités, des initiatives, de s'exposer aussi. Et on peut continuer dans les facs, les écoles, faire partie du fameux BDE, bureau des élèves.Allez, on se bouge pour les autres et cela peut être vraiment enrichissant. On peut y prendre goût. Les carrières politiques commencent souvent sur les bancs d'école. On peut aussi participer dans les copropriétés, les associaitons de quartier…

3e Raison : Participer à des crowdfounding ou financement participatif

Le financement participatif est en plein essor et ce, dans beaucoup de domaines, voire tous les domaines de la création. Un nouveau produit commercial, un tire musical, un livre ? 
Chacun à raison même d'un euro peut participer à l'aboutissement d'un projet sous toutes ses formes. Et la société a besoin de ses créateurs en herbe qui comptent sur les internautes, sur ces nouvelles formes de financement.Des exemples de plate forme comme Kisskissbankbank,  Mymajorcompany, Indiegogo, bookly.. qui font vivre des projets.

Des artistes ont vu leur CD « dans les bacs » comme Ika, Joyce Jonathan, des livres publiés comme Lucie Brasseur qui fait le buzz avc son roman.Grâce à eux, à nous? Les citoyens, investis et qui investissent. On aime l'idée.

4e Raison : Se mettre dans le trip des « smart nominations »

Quoi, qu'est-ce encore? Et bien, tout simplement une réponse à un jeu débile qui sévissait sur le WEB, la neknomination, qui lançait des défis débiles sur fond d'alcool. Ce jeu d’alcool dangereux  a fait naître un mouvement contestataire appelé la « Smart Nomination ». L’idée : proposer une alternative intelligente et solidaire. Ouf, des défis intelligents ! Comme par exemple : « Qui donnera le plus à des SDF ? ». Avec des vidéos à l'appui. Sur Youtube, elles sont intitulées « French Neknomination Challenge Think Different ». On peut trouver des « donnernommer », des bloodnomination, (donner notre sang), des helpnomination (donner à des associations).

Une belle idée de citoyenneté tendance dans ce qui fait notre paysage web: Facebook, Youtube

5e Raison : Promouvoir l’économie solidaire et être citoyenne du monde

Et là pléthore de marques, d'idées nous montrent que notre engagement peut être à travers des gestes, des actes d'achat dans l'idée d'unne économie solidaire qui font de nous une citoyenne soucieuse de renforcer les économies du monde. Soyons fous et voyons large. 

Si on ne devait retenir qu'un exemple: TDN a opté pour vous parler des faire-part de naissance UNICEF. On aime l'idée d'associer des enfants en demande de soins, d'éducation quand on a la chance de mettre au monde un enfant dans nos pays. En fait, en choisissant un faire-part UNICEF, (cause soutenue par Elodie Gossuin) « on devient soi-même un peu cigogne, on devient messager d’une bonne nouvelle pour un enfant quelque part dans le monde – des vaccins, du matériel scolaire, des aliments thérapeutiques contre la malnutrition, etc.« .
Si ce n'est pas être citoyenne du monde, cela ? 

Faire Part Unicef

Citoyennes du monde, et déjà dimanche, citoyennes de France. Aux urnes, les nanas, enfin pour celles qui votent et pour les autres, vous avez quelques pistes

#école #élection #abstention #crowdfounding #facultés #jeunes #neknomination #participatif #politique #smart nomination #unicef #vote
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser