question d'une lectrice

Ma relation avec ma mère me fait souffir

jeunefille, 21 ans

Bonjour,

Je vous réécris suite à votre réponse à ma question précédente. Voici quelques précisions sur ma situation. J'ai été adoptée par un couple de deux femmes, (et mes problèmes familiaux n'ont strictement rien à voir avec l'homosexualité de mes parents).

Mon autre mère à eu une éducation assez stricte, elle a donc beaucoup de mal à accepter que le monde évolue et que « aujourd'hui » les jeunes ont le droit de faire plus de choses et souvent plus tôt qu'avant.

Ma mère « T »  travaille toute la journée ; part tôt le matin et rentre assez tard, juste a l'heure du dîner a peu près, donc pendant les vacances on a moins « l'occasion » d'avoir des conflits, et j'ai donc avec elle une relation bien différente qu'avec l'autre.

La question que vous pourriez vous poser est si j'ai honte d'avoir des parents homosexuels, vous demander si ça me gène, si je me sent mal à cause de ça, honnêtement je n'en ai pas honte, mais quand je vois ce que certaines personnes disent sur les parents homosexuels, je préfère ne pas le dire aux gens que je fréquente au collège, en tout cas pas ceux que je connais depuis peu parce que j'ai peur qu'ils me rejettent et me jugent à cause de ça.

Mes deux mères partent du principe « tu n'as que 14 ans, tu ne peux pas savoir quelque chose que je ne sais pas », et c'est impossible de leur faire entendre raison, tant que je les contredis, j'ai forcement tord, 

Mon frère n'a absolument pas de problèmes avec elles, il n'a pas non plus la même histoire que moi, il a été adopté à seulement quelques mois. On pense qu'il était bien traité à l'orphelinat tandis qu'apparemment, j'ai passé plusieurs années dans un orphelinat où ils ne donnaient pas d'affection aux enfants. C'est surement pour ça que j'ai eu du mal à m'attacher à mes mères étant petite.  

Mon frère est sur de lui, il reussit tout ce qu'il entreprend. Je l'ai toujours admiré, j'ai toujours voulu réussir comme lui, qu'il soit fier de moi, et au lieu de ça, il me méprise et m'ignore. Tout le monde l'apprécie, quand on parle de lui, c'est comme si je m'éffaçais, à chaque fois que je me dispute avec ma mère, il en rajoute, il me rabaisse encore plus, et tout ce qu'il sait me dire c'est que c'est encore et toujours de ma faute, il m'est déja arrivé de les regarder tous les trois et de me dire que je gâche tout, c'est vrai que si j'étais pas ici, depuis le début, ça serait une famille heureuse…

Du coté de mon autre mère, ses parents habitent loin, et étant jeune sa mère l'a énormément blessée. Elle a beaucoup de haine envers sa mère et quand elle s'énèrve, elle retourne cette haine sur moi, et je trouve ça injuste parce que c'est allé beaucoup trop loin. Le pire, c'est qu'elle ne s'en rend absolument pas compte. La seule fois ou je lui ai demandé pourquoi elle m'en voulait au point de me blesser comme ca, elle s'est mise a rigoler en disant qu c'est de ma faute. Les moindres petites disputes partent en pleurs, mes larmes coulent, coulent …

Quand elle a vu que je me mutilais, elle m'a demandé pourquoi, en étant très a mon écoute, mais le problème c'est qu'elle est impatiente, si je ne lui répond pas dans les 10 secondes qui suivent, elle part en m'engueulant, parce que je ne veux pas lui dire, la seule fois ou je lui ai dit que je faisais ça pour extèrioriser mon mal-être, que je fais ça pour « soigner le mal par le mal » à cause de l'envie insupportable de partir de cette vie, que me donnent ses réactions, ses mots, ses reproches, elle me dit que je mens, que je manipule les gens pour les monter contre elle. Je n'en parle à personne, je ne me suis jamais confiée a qui que ce soit. Je la trouve égoïste de dire à tout le monde qu'elle est à bout et que je ne fais que mentir, le simple fait qu'elle refuse elle-même de voir que j'ai mal, que j'en ai marre, que j'en peux plus, que j'ai été prête à partir à cause d'elle, je ne nie pas la souffrance qu'elle a eu a cause de sa mère mais je n'ai pas a payer à sa place !!

Merci infiniment de prendre le temps de lire et de répondre à une pauvre fille comme moi, encore merci.

réponse de l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Chère Jeune fille,

Tout d'abord je te remercie de ta réponse détaillée. En effet, les difficultés relationnelles que tu rencontres avec ta mère se retrouvent aussi bien dans les familles homoparentales qu'hétéroparentales. Car ce qui est en jeu est universel. Etre mère d'une petite fille fait résonner différement l'histoire personnelle du parent. Et en l'occurrence, la dimension féminine et la relation à soi et à sa mère. Tes choix de jeune fille viennent réactualiser les choix passés de ta mère, mettant en avant la loyauté familiale. Il se peut que par loyauté à l'égard de ses parents, l'enfant ( de tout âge) s'entrave, s'oublie dans ses désirs et ses limites, pour adopter ce qu'il imagine de ce que ses parents attendent de lui. Ta mère semble avoir adhéré aux demandes de ses parents. Pour autant, tu as le droit de faire le tri. Il est vrai que pour cela il faut être suffisament solide, le parent et l'enfant, car cela met en jeu la peur de ne plus être aimé et par soi. Pour être clair : " si je ne fais pas ce que Maman attends de moi, continuera-t-elle a m'aimer comme avant ? ou " Si ma fille ne fait pas les mêmes choix que moi, cela veut-il dire que j'ai mal choisi ? Suis-je une bonne mère ? M'aime-t-elle ?" 

Tu comprends donc que c'est une situation très courante et pourtant très compliquée. Car suite à ces questions d'autres enchaînent " si elles ne m'aiment plus, vont-elles me laisser ?" De la même manière après des années de maltraitance, il est compliqué parfois de mettre en place un lien affectif préservé, comme si une force te poussait vers le conflit. D'autant plus que l'adolescence est une période clé pour revisiter toutes les grandes étapes affectives de l'enfance. Freud disait : " le destin est la répétition". Mais tu peux agir sur ce destin, qui se répète en effet, si on ne pense et on ne panse pas les blessures. 

Pour te soulager donc, continue de penser, d'observer tes émotions, de dire ce que tu ressens. Essaye d'envoyer tes messages à ta mère sans avoir un ton de repproche. questionne-la sur son parcours .... Passez un moment toutes les deux, afin de créer du plaisir à être ensemble.

Concernant ton frère, son parcours lui appartient, il ne vient en rien dire la qualité du tien. Il n'est pas mieux, tu n'es pas moins bien. Vos débuts de vie sont douloureux et vous avez connu l'abandon, cependant, ce serait se tromper que de ce dire que vous avez connu les mêmes choses. De la même manière que vous n'avez pas à être pareilles avec tes mères, vous n'avez pas à être pareils avec ton frère sous prétexte de votre fraternité ou de votre adoption. Aprennez à insuffler un peu de tolérance, l'un à l'égard de l'autre. Vos êtes différents et c'est justement la mise en commun de ces différences qui fera votre richesse.

Et pour finir, la vie est un marathon, pas un sprint, tu as la vie devant toi, pour apprendre à t'appartenir et à te valoriser. Tu as dû apprendre à survivre ( psychiquement, affectivement et psychiquement) dans ta petite enfance, maintenant, découvre la vie en temps de paix, sans mettre en jeu la crainte de la récidive de l'abandon. Apprends à ne pas te laisser tomber et à prendre soin de toi.

Bien à toi

Zoé Piveteau


focus sur l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Psychologue clinicienne Adresse du cabinet : 20 rue Fénelon, 92120 Montrouge - France

#angoisse #difficile #douleur #famille #fille #larmes #mère #mutilation #relation #souffrance

Commentaires des nanas (1)
  1. titi-cm

    Je pense que c’est parce que c’est un sensation nouvelle, le premier baiser, c’est un peu comme une première fois (évidemment ça ne fait pas mal) mais chaque fille a une manière différente de ressentir la chose. Moi aussi, mes premiers baiser, je les ai trouvé un peu dégueux, c’est un peu mou, c’est humide, et c’est en plus ou moins en contact avec l’intérieur de la bouche d’une personne "étrangère". Et faut pas croire mais c’est pas naturel directement chez tout le monde, faut aussi se sentir prête 🙂 Laisse toi du temps, apprends déjà a découvrir les petits truc cool d’une relation, tout ce qui peut être tendre mais ça peut aussi parfois être un petit jeux avec ton partenaire. Et aussi peut être (ce n’est qu’une supposition), si toi tu embrasse la personne, comme toi tu le sens, de la manière dont tu le veux, l’embrasser deviendra plus rapidement agréable 🙂

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser