fnac festival

Nadeah, son charme et son brin de folie séduisent la France

Ecrit par Justine Andanson
le 21 juillet 2011

Nadeah, elle est australienne et habite Paris, elle a une beauté atypique, des jambes immenses, une voix rauque et une personnalité originale, elle est autodidacte et n'a jamais pris de cours de guitare, elle adore faire la folle sur scène et se comporter comme une gamine, elle ne se balade qu'en vélo et n'aime pas les fromages forts, elle est franche, drôle et se sape vintage.

Nadeah, c'est la pote qu'on aimerait avoir et qu'on jalouse en secret car son charme rend fou tous nos copains. Après avoir conquis les fans de La Nouvelle Vague, la crazy chick aux allures bohème est sur tous les fronts avec son album solo « Venus gets even« . Nadeah, retenez bien son prénom car vous n'avez pas fini d'en entendre parler…

Petite Bio :

C’est avec un guitariste français, en Angleterre, qu’elle fonde son premier groupe aux inspirations rock, The Lovegods. Ses compo racontent son parcours mouvementé, qui, née de parents immigrants (une mère indienne, portugaise et serbe, un père italien), n’a jamais tenu en place.

Arrivée à Paris, elle rencontre le chef d’orchestre et compositeur Nicola Tescari, devenu naturellement concepteur de l'orchestration de son nouvel opus… C’est d'ailleurs, dans ce contexte que Nadeah écrira « Odile« , son premier single. Peu de temps après, Marc Collin, producteur de Nouvelle Vague la découvre sur scène alors qu’elle se produit dans un club. Conquis par sa voix et sa personnalité, il lui propose de collaborer au projet Hollywood Mon Amour puis de rejoindre la tournée de Nouvelle Vague sur scène et de participer au 3e album du collectif français.

Depuis, Nadéah a évolué vers la pop folk et a conservé son énergie débordante pour notre plus grand plaisir. Avec « Venus gets even« , son premier album solo, la jolie « Ozzy » girl, nous propose de la musique « happy » à écouter sans modération… Interview

Peux-tu décrire ta musique ?

Je dirai alternative punk. Même si je ne saurai pas vraiment décrire ce qu’est la musique alternative… (rires) Des “happy songs”, des chansons qui donnent envie d’être heureux ! Avec un peu de pop aussi!

Quelles sont tes influences ?

Avant d’arriver en France, je ne faisais que du rock. Puis arrivée ici, j’ai été influencée par ma vie, les gens que je croisais, tout ce qui m’entourait…
Sinon, mes influences musicales sont Leonard Cohen, Prince, Bob Dylan, Tom Waits, Jimi Hendrix, ou encore John Lennon.

Où as-tu appris à jouer de la musique ?

Je n’ai jamais pris de cours de musique, j’ai appris petit à petit, en pratiquant. Mon petit ami de l’époque faisait de la guitare et j’étais jalouse de lui ! J’avais vraiment envie de savoir jouer comme lui ! Quand j’avais 16 ans, tous les jeunes autour de moi savaient jouer de la guitare donc j’en voulais une aussi.
Puis, j’ai acheté un livre d’apprentissage, j’ai eu beaucoup de petits amis joueurs de guitare… (rires)

Qui sont tes chanteurs ou chanteuses préférés ?

J’aime beaucoup Olivia du groupe The Do. Je trouve que cette fille a une voix extraordinaire ! Bizarrement, j’aime beaucoup la voix de Christina Aguilera, elle a une voix simple, juste… Et celle qui m’a le plus touchée, c’est Michelle Shocked avec son naturel bluffant. Côté garçons, Ben Harper… C’est son attitude pas seulement sa voix.

Avant Venus, ta musique était rock, maintenant elle est carrément plus pop, pourquoi as-tu changé de style de musique ?

J’adore la Pop ! J’aime Prince et ces autres chanteurs ! Par contre, dans la pop que j’aime, il faut que le contenu de la chanson soit un peu troublant, qu’il y ait de la matière, que la mélodie soit gaie mais le contenu malheureux par exemple… Sinon, c’est du bubblegum…

Quelques mots à propos de ton album « Venus Gets Even » ?

Au début, je voulais appeler le groupe Venus Gets Even mais c’est trop difficile à prononcer pour les français ! Cela veut dire la revanche de Vénus. C’est vraiment autobiographique car j’ai toujours été entourée d’hommes dans ma vie et dans la musique et là, j’ai enfin eu le courage de réaliser cet album toute seule. J’ai bien sûr collaboré avec des hommes mais Nadeah, c’est moi, et moi seule.

Tu as chanté avec Nouvelle Vague, Yodelice, Charlie Winston… Sur scène, tu préfères être seule ou en groupe ?

J’adore être avec un groupe ! Il y a plus d’ambiance !!!

Et en studio ?

Je préfère travailler avec une seule personne en qui j’ai confiance.

Choisis un chanteur ou un groupe avec qui tu aimerais chanter ou même collaborer ?

Oh la la, je peux choisir des chanteurs morts ? (rires) Allez, je choisis Jim Morrison, Jimi Hendrix et on fait un groupe tous ensemble !
Et pour les vivants, Patti Smith… ce serait super !

En quelques mots, peux-tu te décrire ? Qualités ? Défauts ?

Selon moi bien sûr, je dirai persévérante, créative et je peux aussi être drôle mais tout dépend à qui je parle ! Je suis une excellente cuisinière !

Côté défaut, je peux être trop critique, exigeante… voire maniaque !

Tu sais que tu es un peu folle sur scène…?

Oh que oui ! Car en musique, sur scène, le plus important c’est d’aller au delà de ses limites, de faire vivre une expérience au public. Je veux être vraiment présente, profiter de ce moment sur scène de façon intense… Je fais ce que je veux sur scène, c’est la cour de récré !!! Je fais n’importe quoi et j’ai l’impression que le public adore ça. Il faut que ce soit un vrai spectacle. J’agis comme un enfant, c’est amusant pour les artistes et pour les spectacteurs.

A quel moment as-tu rencontré le meilleur public ?

Lorsque j’étais sur scène avec Charlie Winston à Lille, c'était extraordaire. J’ai vécu aussi quelque chose d'intense lors de mon concert privé acoustique dans un Jardin partagé du 20ème. Il y avait environ une centaine de personnes. Et c’était juste parfait…

Tu as étudié à La Sorbonne, raconte moi cette expérience…

Cela a duré 3 mois, c’était court mais c’était génial ! C’était un retour en adolescence. Un peu comme des vacances, de la liberté avec un peu de stress car les cours étaient difficiles… J’ai aimé le côté organisé de l’université. Une vie différente de celle d’un artiste !

Tu étais à La Sorbonne lorsque tu as rencontré Marc Collin, producteur de Nouvelle Vague ? Comment cela s'est passé ?

Lorsque je l’ai rencontré, je venais de quitter la musique… Je voulais étudier, faire autre chose ! Et le destin en a décidé autrement. Cette rencontre avec Marc Collin, c'était la vie qui me donnait un cadeau, une seconde chance, pour que je puisse de nouveau avoir confiance en moi et retourner sur scène. Et surtout faire ce que j’aime !

Tu es Australienne, née à Camberra… Qu'est-ce qui te manque le plus lorsque tu es loin de ton pays ?

Les Barbecues et les légumes frais bio ! L’océan aussi, ça me manque. On vit tous à côté de la mer là-bas… Hum hum… C’est tout. (Rires) J’adore la France, je ne veux plus rentrer ! Je voulais venir en France depuis mon enfance, je faisais même des bagels aux rillettes (rires).

J’aime énormément le public français ! Leur ouverture d’esprit, leur culture musicale… Ils aiment plusieurs styles de musique, ils mêlent à leur culture, les influences africaines, orientales, anglo-saxonnes… J’aime Paris, c’estune petite ville à taille humaine où je peux me balader en vélo tous le temps. C’est pratique.

Et puis ici, les gens sont tous beaux. Sophistiqués mais naturels. J’aime aussi beaucoup l'humour des français.

Et la nourriture française ?

Pour être sincère, ce n’est pas ma nourriture préférée ! Je n’aime pas trop les fromages français ils sont trop forts pour moi ! Ni le vin car je n’en bois pas… Par contre, j’aimerai bien ne pas aimer les cigarettes françaises ! (Rires).

Comment décrirais-tu ton style vestimentaire ?

Cool, un peu “crazy”, folk, vintage

Quelles sont tes boutiques préférées sur Paris ?

J’aime chiner dans les friperies, et surtout aller à Guerrisol, un immense hangar avec des kg de fringues à moins de 15 euros, voire moins cher. Lorsqu’on sait jouer avec les vêtements, qu’on a pas peur du bordel et qu’on aime fouiller, on trouve des pièces extras ! On y dégote des vrais cachemires de qualité, des fringues originales…


Guerrisol
19 Avenue de Clichy
75009 Paris

Sinon, j’aime bien Desigual, Antik Batik et Vivienne Westwood !

Alors, vous êtes fan ?! Attendez d'écouter sa musique et vous verrez, elle fera de vous une bouchée !

Pour écouter Nadeah, rdv sur Deezer et sur son site ! Ou si vous êtes sur Paris ce soir, foncez devant le parvis de l'hôtel de ville au Fnac Festival Live.

Un aperçu en vidéo ?


Nadéah – Teaser Album par CInq7

Par Justine Andanson

#artiste #Australienne #chanteuse #fnac festival #interview #musique #Nadeah #nouvelle vague
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser