artiste

Rencontre avec la chanteuse Margaux Simone

Ecrit par Marine Maurice
le 8 mai 2014

Le 19 mai, sortira "Rue des Archives", le nouvel EP de Margaux Simone. Après "Nana", son premier album enregistré avec My Major Company en 2010, cette jeune femme à la fois douce et dynamique, bref, une nana comme on les aime chez TDN, nous a une nouvelle fois séduites. En attendant de la retrouver sur scène, nous avons pu la rencontrer.

Coucou Margaux ! Tu as un parcours particulier, car tu es née dans une famille de musicien. Etais-tu prédestinée à faire de la musique ?

Bonjour TDN ! Oui, c’est vrai, j’ai grandi avec un papa musicien, chanteur, et qui a un studio d’enregistrement d’à peu près mon âge. Je ne sais pas si on est prédestiné à la musique, mais on développe vite une sensibilité musicale. J’ai toujours aimé chanter. Du coup, mes parents étaient très compréhensifs, ils ne m’ont pas poussée mais ils ne m’ont pas freinée. A l’adolescence, quand j’ai commencé la guitare et à faire mes chansons, et que j’ai su que je voulais être chanteuse, je leur ai fait écouter. Ils m’ont mise en garde, mais ne m’ont jamais freinée.

Tu as participé à des collaborations artistiques très tôt, tu peux nous en parler ?

J’ai commencé à 13 ans par des choeurs. A 14-15 ans, j’ai fait une première collaboration avec Akhenaton et Sako. J’avais 2 vies que je ne mélangeais pas. La musique, c’était ma deuxième vie. C’est à partir du lycée que je suis vraiment devenue la petite musicienne de la bande.

Parmi tes inspirations, on retrouve Keziah Jones, Mademoiselle K, le rock des années 70…  Est-ce que c'est le genre de musique qui passait à la maison quand tu étais enfant ? 

Au studio de mon père, c’était très rap, et à la maison, beaucoup de rock et de la folk, même si on était très ouvert et qu’on écoutait de tout. La musique est quelque chose de très familial chez nous, quand on part à un concert, toute la famille vient. Moi j’adore Blondie, ce qui n’est pas spécialement le truc de mon père, mais justement en grandissant, je me suis beaucoup intéressée aux filles, comme Alanis Morissette.

Margaux Simone

Tu as fait des sons avec des rappeurs, comme Akhenaton, est-ce une expérience que tu voudrais renouveler ? As-tu des rêves de duo ?

Ca dépend des périodes, mais j’ai toujours voulu faire un duo avec Brigitte Fontaine, parce qu’elle est complètement allumée et déjantée, c’est une vraie artiste.

Parle-nous de ton EP « Rue des Archives » et de ton single « Downtown ».

Il y a 6 titres sur cet EP. Ce n’était pas un concept voulu au départ, mais je me suis rendue compte que c’est un EP super urbain. Dans Downtown, je parle de New York, car j’ai découvert cette ville pour mon 20ème anniversaire. C’était une surprise de mes parents. J’ai eu un véritable coup de coeur pour cette ville. J’avais un coup l’impression d’être Bob Dylan, puis après Patti Smith, j’ai passé une semaine de rêve. D’ailleurs, dans ce clip que j’ai co-réalisé, je me déguise comme mes idoles.

Es-tu une féministe ?

J’aime pas du tout ce mot. Le  » iste  » est un suffixe négatif. Je suis « girl power », très sensible à l’égalité et les droits des femmes. Ca me touche beaucoup et c’est ce que je défends dans mes chansons mais je n’ai pas envie de me coller une étiquette. Tout le monde devrait être pro-femme.

Es-tu une fêtarde ?

Oui, je vis plutôt la nuit. Mais c’est du travail ! Quand je bosse, quand je joue, je préfère le faire la nuit, il se passe un truc que j’aime, on se sent plus seule et j’ai l’impression d’être dans ma bulle.

Quels sont tes projets dans les mois à venir ? Une tournée ?

Une tournée, c’est le but ! J’ai beaucoup joué à Paris l’an dernier. Actuellement, on cherche des dates de partout. Cet EP est un teaser de ce qui va se passer après et je travaille donc beaucoup. Je prépare beaucoup la scène aussi, je veux que ça surprenne et que ça plaise.

Merci Margaux de nous avoir accordé cet entretien, et nous avons hâte de te retrouver sur scène.

Retrouvez toute son actu sur son facebook.

Propos recueillis par Marine Maurice

 

#album #archives #artiste #chanteuse #downtown #interview #margaux simone #musicienne #musique #My Major Company #rencontre
Commentaires (1)
  1. Blancheline

    Ces tee-shirts sont un brin décalés, mais ils méritent d’être osés ! :p
    J’adore aussi le "Poupoupiboobs" et le "J’suis toute nue sous mon pull" !

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser