artiste

Rencontre avec la chanteuse Loretta

Ecrit par Marine Maurice
le 17 mars 2014

Pour celles qui ne sont pas encre familières avec le nom de "Loretta", vous vous souviendrez sans doute de Laure Milan. Après avoir été choriste, chanté en duo avec des artistes comme Diam's, et avoir enregistré deux albums solo en tant que Laure Milan, cette artiste a pris quelques années loin des projecteurs pour retrouver les siens, avant de revenir sur le devant de la scène, avec un personnage haut en couleurs, Loretta. Cette trentenaire bien dans ses baskets s'est lancée dans une nouvelle voie, celle de la soul, pour notre plus grand bonheur.  Trucs De Nana l'a rencontrée pour parler de son bel album : "Find a way".

TDN : Bonjour Loretta, nous sommes très heureuses de te retrouver après ces quelques années. Peux-tu nous parler de ton parcours musical, pour celles qui ne t'ont pas suivie depuis le début. Comment es-tu passé de Laure Milan à Loretta ?

Loretta : Bonjour TDN et les nanas ! J’ai commencé en tant que choriste, pour diam’s notamment puis pour d’autres chanteurs et rappeurs, surtout dans le milieu du hip-hop. Puis j’ai rencontré des producteurs qui ont amené mon projet chez Universal, donc j’ai sorti 2 albums en français, du R’n’B. J’ai fait un Olympia en 2008. Ensuite, j'ai eu besoin de me recentrer sur ma famille quelques temps, puis j’ai eu envie de revenir mais je savais pas vraiment ce que je voulais faire. J'ai rencontré mon bassiste, qui est aussi mon réalisateur, et qui m’a proposé cette direction musicale et ça l'a fait. (changement 2012). C’était tellement différent de ce que je faisais avant, j’ai été très excité par le fait de changer de nom, créer un nouveau personnage, un nouvel univers, se taper un délire.

Et tu te régales ?

J’adore ! C’est un peu compliqué pour la préparation, c’est pour ça que j’ai eu du retard ce matin (un petit quart d’heure, ça va !). Ca prend beaucoup de temps.

Donc tu as du faire des recherches ?

Ou, j’ai dû étudier les poses, le maquillage, le style, la coiffure, vraiment tout. Même musicalement, il a fallu faire des recherches. Dans des morceaux, il y a des références aux années 60-70, des petits clins d’oeil.

loretta

Tu as écrit certains textes de cet album ?

Je n’écris pas en Anglais, j’ai choisi tous les thèmes, mais j’ai pris des auteurs anglophones. J’aurais pû le faire, mais ça n’aurait pas été assez riche, au niveau du vocabulaire, et j’avais quand même besoin d’avoir de la profondeur dans les textes.

Pourtant, tu as toujours beaucoup écrit, pour toi et pour les autres, j’imagine que c’est quelque chose que tu aimes beaucoup ?

Oui j’adore écrire, mais là, c’était un projet différent, je me suis concentrée sur autre chose.

)

Toi qui as beaucoup chanter avec les autres, que ce soit en duo ou en tant que choriste, as-tu des rêves de collaboration, que tu n’as pas encore réalisé ?

Forcément oui, beaucoup de rêves. En ce moment, ce serait avec des chanteurs américains : D’Angelo (chanteur de Neo Soul), pourquoi pas Mariah Carey tant qu’à faire, soyons fous ! En France, peut-être Stromae, j’aimerais bien, il a vraiment une originalité et un délire et j’aimerais bien qu’il m’amène avec lui.

Le but de cet album est-il de faire de la scène ?

Oui, je m’éclate vraiment sur scène. C’est ce que je préfère. J'espère vraiment qu'il y aura une tournée.

Est-ce un album autobiographique, vu que tu n’as pas écrit les textes ?

Oui, c’est autobiographique, car j’ai quand même choisi les thèmes, et suivi de près l’écriture.

Ta chanson préférée du moment sur ton album ?

Rebirth « renaissance », c’est une chanson que j’ai écrite suite à la mort de ma mère, parce que tu prends du recul sur ce que tu fais sur terre. Tu te rends compte que rien n’est prévisible. J’ai vraiment fait une introspection. Avant j’étais dans les futilités et je pense qu’après la mort d’un proche, tu essaies d’aller plus à l’essentiel.

Pourquoi as-tu choisi le nom « Loretta » ?

Ca découle de Laure. Ma mère était italienne, donc c’est un petit surnom qu’on me donnait déjà, et puis ça fait très à l’ancienne, ça va bien avec le personnage. C’était une évidence.

Quels conseils donnerais-tu aux nanas qui rêvent de devenir chanteuse ?

De bien s’accrocher, de beaucoup travailler, de bien s’entourer et surtout d’avoir un projet qui les  représente elle, et de ne laisser personne les contrôler, vouloir leur imposer un projet qui n’est pas fidèle à ce qu’elles sont. D’êtres vraies, sincères, faire ce qui leur colle à la peau et de ne pas essayer d’être quelqu’un d’autre.

Justement, toi qui te régales à être dans ton personnage, est-ce que tu aimerais faire du cinéma, ou du théâtre ?

Non, je crois que je ne suis pas bonne à ca, j’y ai pensé mais je suis trop timide. Avec les années, je suis devenue un peu moins courageuse, donc les clips ça me suffit.

loretta find a way

Alors du coup, tu aimes bien tourner les clips ou pas ?

Non, c’est vraiment pas mon truc. Moi je raffole vraiment de la scène mais c’est tout. J’aime chanter, le reste il faut le faire, c’est du plus, mais ce n'est pas ce que je préfère.

Un dernier petit mot sur l'album ?

L’album est 100% toulousain, tous les intervenants, musiciens, les duos sur l’album sont toulousains. Il y a vraiment quelque chose qui se passe là-bas, et je suis très fière de représenter ma ville.

Nous avons hâte de retrouver Loretta sur scène ! En attendant, découvrez toutes ses actualités ici.

Propos recueillis par Marine Maurice.

#album #artiste #chanteuse #Diam's #interview #laure milan #loretta #musique #soul #Stromae
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser