drogues

Mortelle poudre blanche nommée cocaïne

Ecrit par Justine Andanson
le 24 octobre 2013

Nous avons toutes entendu parler de près ou de loin des effets dangereux de la cocaïne. Saviez-vous que la consommation des grands et petits ados de 18 à 25 ans est effrayante, en effet plus de 3 ados sur 10 ont testé et prolongé cette si meurtrière expérience...

Afin de vous informer au mieux, cet article est basé sur une sélection de témoignages recueillis, tous sont anonymes, les prénoms ont été changés, les informations sur les effets et les dangers de cette drogue m’ont été confirmées par des spécialistes du corps médical.

La cocaïne, qu’est-ce que c’est ?

Présentée généralement sous la forme d’une fine poudre blanche, cristalline et sans odeur, elle est extraite des feuilles de cocaïner. Pour absorber la drogue plus rapidement, les drogués se l’injectent, ce qui augmente considérablement le risque d’overdose. Ils l’inhalent également sous forme de fumée ou de vapeur pour en accélérer l’absorption.


La cocaïne est l’une des drogues les plus dangereuses que l’on connaisse
. Dès que l’on se met à en consommer, il devient presque impossible de se libérer de son emprise, physiquement et mentalement. La cocaïne stimule des récepteurs clés (des terminaisons nerveuses sensibles aux changements du corps) dans le cerveau qui, à leur tour, vont créer une euphorie à laquelle les consommateurs développent rapidement une certaine tolérance.

En effet, les scientifiques sont très clairs, l’usage de la cocaïne provoque en phase 1 une euphorie immédiate, un sentiment de toute puissance intellectuelle et physique. Donc moment d’euphorie extrême, puis phase 2 la descente, la chute avec les risques suivants : hospitalisation immédiate pronostic vital engagé, crise cardiaque, dépression grave ou addiction enclenchée donc il est extrêmement difficile de se sortir, l’unique espoir étant la volonté avec un suivi médical dans un centre spécialisé.


Quand on replonge, on est dans la dépendance psychologique appelé « craving » c’est-à-dire l’irrésistible envie d’en reprendre.
Alors comme nous allons lire dans les témoignages qui suivent, une seule fois peut être fatale.

En cherchant à recueillir des témoignages, nous avons rencontré Nicolas étudiant en école de commerce, âgé de 22 ans qui a pris le temps de nous raconter son histoire.

« Cette année avant les vacances, l’un de mes amis a organisé sa soirée d’anniversaire, je suis arrivé, j’ai vu mes potes tout se passait bien, puis après 1 ou 2 heures, quelques copains se sont isolés dans une partie de l’appartement en me faisant signe de les rejoindre. J’ai suivi le mouvement. Jean que je connais depuis le primaire se vantait d’avoir obtenu de la coke en provenance directe d’Amérique du sud : « c’est de la pure, c’est de la pure. On était 5 dans la chambre d’amis, Jean nous a présenté le sachet remplit, 3 ont testé, moi je n’ai pas voulu, ils se sont foutus de moi, je suis parti, le 4 ème est resté « pour mater ». Gêné qu’ils se foutent de moi, je me suis senti, bête et vexé, mais je ne voulais pas risquer ma vie pour faire comme eux. J’ai quitté la  soirée  qui à ce moment là battait son plein. J’étais à peine arrivé au métro à quelques pas de là, mon portable sonne, c’était mon copain Arthur qui était resté pour « mater », allo ? Il hurle dans le téléphone, il est mort au secours, au secours ! Quoi ?? Oui, il a cru qu’il était un oiseau, il a sauté du 7 ème étage du balcon, Fred est mort ». Je n’en revenais pas, j’étais abasourdi, j’ai couru à l’appartement, les pompiers étaient arrivés, c’était un cauchemar, aujourd’hui 2 ans ont passé, je ne m’en remets pas c’est comme si c’était hier, mon pote me manque ».

Nicolas nous a raconté cette histoire de la même manière que si ça avait été arrivé la veille, précis et ému. Son ami lui manque terriblement, et il ne manque pas de raconter cette affreuse anecdote à qui aurait envie de tenter un jour la poudre blanche.

D’autres témoignages, tous touchants et effrayants.


Nous sommes aussi allées à la rencontre de 2 nanas Elodie et sa meilleure amie Anne, 21 et 23 ans, toutes les deux étudiantes à l’université.

« Depuis quelques mois avec Anne, nous avions décidé de partir en vacances quelques jours pour décompresser du stress des cours et du quotidien. Nous voilà parties dans la maison familiale au bord de la mer, la maison pour nous seules. Un soir, on décide de sortir, on rencontre un groupe de jeunes de notre âge, nous avions discuté et rigolé une bonne partie de la soirée. Puis l’un d’entre eux a proposé de nous raccompagner, il était tard, nous avons accepté. Il s’agissait du cousin de Mathieu avec qui je jouais à la plage quand j’étais petite. Sur le chemin, il nous propose d’aller chez lui nous montrer sa batterie, il est passionné de musique. Nous arrivons dans sa superbe villa (des parents), il était seul pour les vacances, installés dans le canapé on était 6 ou 7. C’était sympa on écoutait de la musique, on parlait de tout. D’un coup, soudainement Antoine le cousin de Mathieu se lève, «  bon les filles je vous fais une démonstration de ma nouvelle batterie ! », super me dis-je. « Il est monté au 1 er étage, redescend et nous dit, «  bon avant faut que je me mette en condition », ah bon de quoi ? dit Elodie. Il nous sort un sachet de poudre blanche qu’il étale sur une petite planche de la table basse, et nous en propose, Elodie inconsciente se plie au jeu malgré mon insistance pour partir. Je m’en souviens encore, après moins d’une minute qu’elle ait inhalé ce poison, elle s’est mise à suffoquer, la langue tirée, elle ne respirait plus. On a appelé les secours, je priais de toutes mes forces. Les secours sont arrivés, elle a été emmenée aux urgences. Le pire c’est quand j’ai du appeler ses parents à 400 km de là ! La panique !

Elodie a eu beaucoup de chance d’être sauvée car elle n’est pas passée loin de la mort. Depuis, elle est suivie par un cardiologue et Antoine est accompagné par un centre de toxicomanie. Cette histoire a choqué ces deux amies à vie. Chaque minute fut pour Anne, interminable. 

Un autre témoignage aussi émouvant qu’inquiétant, celui Amandine, une belle fille de 25 ans, étudiante en école de mode.

« Depuis plusieurs semaines, j’étais fatiguée, exténuée de mes cours, c’était un rythme de fou. Un soir je dinais avec des amis qui m’ont présenté un de leurs copains Mike, on s’est revu le lendemain, puis plusieurs fois, je me confiais à lui sur mes états d’âme, la fatigue…  Un jour, il m’a proposé de la cocaïne, j’ai été très surprise, j’ai refusé et j’ai mis fin à notre relation. Quelques semaines plus tard, j’étais toujours dans le même état, j’ai testé avec lui , et là ce fut la chute libre, certains jours je sniffais même toute seule dans la solitude la plus totale. Au début, j’avais des « up », ce sont des regains d’énergie et après l’horreur, car l’effet de montée dure peu de temps, et est suivi de phase de déprime, de forte anxiété et de grande fatigue indescriptible. Je me suis confiée à ma meilleure amie qui sans me dire ou on allait m’a emmené dans un centre spécialisé, j’en ai parlé à une psychologue, puis à mes parents. Je suis rentrée dans un centre de désintoxication pendant 2 mois, j’ai du redoubler mon année. Aujourd’hui je souffre toujours plus ou moins de crise de paranoïa et de panique. Je suis toujours suivie dans ce centre, je rêve de m’en sortir définitivement, si je pouvais revenir en arrière je n’y aurais jamais touchée. Je poursuis mes études mais j’ai des problèmes de concentration, je vais devoir faire encore beaucoup d’efforts. ».

Ces témoignages forts, nous montrent combien cette drogue, jugée parfois comme sociale, est en réalité beaucoup plus dangereuse que l’on ne peut le penser. Des effets secondaires, bien connus des médecins, peuvent survenir comme la paranoïa, les risques d’anxiété, les comportements incohérents et parfois même violents verbalement et physiquement.

Alors après cette douche froide, mes chères nanas, poudre blanche, on fuit ! Si vous avez besoin d’un remontant, on conseille une bonne musique avec un bon carré de chocolat. Mais rien ne remplace la présence de la famille et des amis, qui reste le meilleur moyen d’être entouré lors de passages difficiles dans la vie.


Pour plus d’informations :
http://www.drogues.gouv.fr
http://www.drogues-info-service.fr/?-Services-telephoniques

Par Audrey Bensoussan

#énergie #Actu #actualité #adolescence #adolescentes #Audrey Bensoussan #cocaine #drogue #drogues #fête #maladie #mort #mourir #panique #poudre blanche #se droguer #stress
Commentaires (1)
  1. Igea

    Lorsqu’ils se voient, vas-y avec ton père. Ton père sera heureux de passer du temps avec toi et tu en apprendras plus sur ce garçon. Tout le monde y gagne 😉 bonne chance

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser