mode

Focus sur une créatrice : Les Couleurs du Noir

Ecrit par Justine Andanson
le 14 janvier 2015

Tous les mois sur TrucsDeNana, nous allons à la découverte d'une créatrice ou d'un créateur, jeune talent ou très connu sur la planète Fashion, d'une marque de PAP ou d'une jolie enseigne couture... Aujourd'hui, se dévoile sur TDN, Aude de Bornier, à l'initiative du projet "Les Couleurs du Noir", après 13 années d’expatriation dans le monde entier, de Singapour à Jakarta. Son but : créer des Petites Robes Noires et choisir des accessoires de designers indépendants pour habiller la tenue, en y introduisant des notes d’exotisme, inspirées par ses années autour du globe et de découverte d’artisans locaux.

Pouvez-me décrire votre concept ?

Je créé des petites robes noires, en privilégiant diversité des matières, formes originales et recomposables, et côtés pratiques des robes. A cela s’ajoute le travail avec des designers qui m’aident à les accessoiriser.

Ce que je cherche c’est réécrire les codes du chic français en y introduisant des notes d’exotisme, les accessoires. Mes matières et imprimés, fins de collections de grands couturiers ou créateurs, je les déniche auprès de fournisseurs, grossistes et détaillants de Paris à Marseille. J’aime le mélange des matières et j’affectionne particulièrement la personnalité et l’originalité.

Pour moi, la petite robe noire est un modèle, une base. Bien que renouvelable à l’aide d’une infinité de tissus noirs et de formes, c’est une base personnalisable à l’aide d’accessoires. Le but de mon concept est de créer une tenue adaptée à toute occasion.

Je propose donc trois variations sur chaque robe : la Casual Girl, la Working Girl et la Party Girl ; ainsi, les robes se métamorphosent au gré de leurs propres possibilités, et grâce aux accessoires qu’on leur associe.

Robe Mioko, casual

mioko casual

Robe Mioko, work

robe mioko work

Pourquoi l'avoir créé ? Ses atouts ?

J’ai toujours aimé les petites robes noires. Je pense comme Dior, qu’elles sont « un élément essentiel de la garde-robe d’une femme ». Française et ex-expat, pendant mes 13 années d’expatriation, je ne me suis pas séparée une seule fois de ma petite robe noire. J’ai appris à habiller ce symbole de l’identité de la femme française à l’aide d’accessoires locaux et de touches de couleur. J’ai découvert qu’il était possible d’allier 800 ans d’histoire du chic français à l’énergie de la nouveauté, de marier la mode parisienne à celle de l’Ailleurs et d’assembler la plus élégante des Petites Robes Noires avec le plus simple bijou balinais.

En rentrant en France, je me suis rendue compte que la petite robe noire possédait parfois un côté un peu trop austère. Croyant dur comme fer qu’il est possible de réécrire les codes du chic français, de les moderniser en y introduisant des notes d’exotisme voire d’ « excentricité », je créé ma propre marque Les Couleurs du Noir.

Le concept s’adapte tant à la diversité des couleurs qu’aux besoins de la femme active. Pratiques, mes robes se plient et se replient, pour la plupart sans jamais se froisser, et possèdent quelques « gadgets » facilitant la vie de cette femme, tels que des ajouts de poche dès que possible.

Mais surtout, ces robes se portent et se reportent sans jamais se répéter, vous l’aurez compris, à l’aide des accessoires. Allant jusqu’à se métamorphoser, mes robes, si bien accessoirisées permettent d’assister à différents événements dans la journée, voire d’être plusieurs femmes en une journée. C’est pour cela que je propose trois tenues par robe : la Casual, la Working Girl et la Party Girl.

En plus d’une marque de prêt-à-porter, je cherche à conseiller mes clientes, à montrer que l’on peut oser les couleurs et les formes tout en restant chic et élégante. Mon crédo pourrait être l’originalité dans le bon goût.

L’un des atouts forts de la marque c’est d’être Made In France, une garantie de « qualité » et un argument « intellectuel » qui comptent de plus en plus pour les clientes.

Quelle est votre pièce favorite parmi les couleurs du noir ?

Je les aime toutes mais je dirais la robe manteau KIKUNO. Elle se porte de différentes façons grâce à ses côtés structurés et géométrique font évoluer sa forme. Je pense que c’est la plus originale de la collection.

robe kikuno

Et version party !

kikuno robe noire party

Où puisez-vous votre inspiration ?

Mon inspiration naît essentiellement des matières que je trouve. La maille, le flou, le chaîne et trame… Je cherche aussi à créer des robes qui s’adaptent à toutes morphologies.

Quelle est la pièce mode que vous préférez dans votre dressing ? 

Mon manteau en cuir Tara Jarmon. Forme rétro, couleur mastic avec un air de Jackie Onassis.

manteau tara jarmon

Celle que vous emmenez en voyage ?

Je dirais la petite robe noire, j’en ai toujours une avec moi ! Lors de mon dernier voyage à Londres, j’ai amené ma robe KIKUNO car elle est pratique et n’a pas besoin d’être repassée. Robe le soir et à porter en manteau sur un pantalon la journée.

Mon sac Hermès Birkin orange est un indispensable aussi. Il va très bien sur une robe noire, il tranche et je peux tout mettre dedans (mon ordinateur, ma tablette…).

sac hermès

L'accessoire qui habille le mieux une robe noire ?

S’il n’y en avait qu’un, un collier bien sûr. Sautoir, pendentif ou ras-de-cou, j’aime le contraste entre le bijou et le tissu de la robe ou de la peau qui se mettent en valeur mutuellement.

Votre créateur /créatrice préféré(e)?

Christian Dior et Hubert de Givenchy dans les années 50. Dior qui symbolise, dans l’après-guerre le renouveau de la femme, et une façon nouvelle de s’habiller avec les robes qui se raccourcissent, étroites à la taille… et Givenchy qui symbolise la féminité. Ce sont des robes superbes et intemporelles qui se portent encore volontiers. On se rappelle encore des fameuses robes d’Audrey Hepburn…

Malgré sa jeunesse, la marque possède déjà deux collections ! Elle collabore avec 7 designers différents et qui commence déjà à s’imposer dans le milieu de la mode.

Vous pouvez retrouver les créations sur l'e-shop www.lescouleursdunoir.com (livraisons nationales et internationales), et sur certaines ventes éphémères, privées ainsi que des salons dédiés à la mode.

Les prix des robes vont de 110€ à 195€. Bonne nouvelle ! Pendant les soldes, Aude vous propose des réduc sur l'ensemble des robes (sauf les robes MIOKO, MIYA et ITOE) et sur l'ensemble des accessoires.

#Aude de Bornier #couleurs #créateur #créatrice #interview #mode #noire #robe
Commentaires (1)
  1. feeviviane

    çà m’a lair super bon !!!!!

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser