chocolat

Devenez accro à la drogue… du chocolat

Ecrit par Justine Andanson
le 1 novembre 2008

Vous avez dit :drogue? La douce, la bonne, la voluptueuse, l’envoûtante, la belle. On peut l’acheter partout, l’offrir au gré de nos envies, la déguster sans interdit, seul à 2 ou à plusieurs. En plus, elle nous fait du bien à l’intérieur et en nous rend belles. Bref, comment ne pas succomber au ... CHOCOLAT ?

Oui, le chocolat a tout d’une drogue mais traitons-le comme il le mérite, à part entière comme un noble avec ses lettres.

Un peu d’histoire :

Le chocolat était connu au 18 ème plus pour ses propriétés médicinales que gourmandes ; il a été introduit par les apothicaires, il n’est devenu aliment plaisir qu’au 19ème siècle. Mais peut-être pouvons-nous demander qu’il soit à nouveau vendu dans les pharmacies et remboursé par la sécurité sociale (une pétition est en cours !).Ces deux notions se complètent harmonieusement, ce qui nous ravit, le chocolat est un aliment qui procure autant de bien-être que de plaisir.

Aliment caméleon, plaisir multiple 

Comme l’aliment est caméléon, chocolat chaud, carrés de chocolat, crème au chocolat, glace, le plaisir est multiple aussi. Avoir du plaisir, c’est satisfaire nos sens et le chocolat stimule nos 5 sens, rien que cela !

Nourriture du cerveau, le plaisir, on est dans le ressenti, c’est l’Avant.L’odeur du chocolat chaud de notre enfance, hum ! La vue du chocolat va créer l’envie de le saisir dans nos doigts qu’on pourra lécher après, miam ! On va le croquer en bouche, crac, et le bon goût nous dit d’en reprendre un autre, tout ce cérémonial. Les publicitaires s’emparent de cette image, « fondre de plaisir, pur délice, rêvez vous en chocolat ». Une fois le chocolat, dégusté, avalé, englouti, chacun son rythme, on est dans le senti, c’est l’Après, la Nourriture du corps, les publicitaires reviennent avec une nouvelle approche :« ne broyez pas du noir mais croquez-en », le menu anti-déprime de Picard, « au dessert, un moelleux au chocolat. »

Les bienfaits du chocolat

Le chocolat est un anti-dépresseur, un stimulant physique et un relaxant et nous apporte, dans le désordre sur le plan nutritionnel, des bonnes graisses (si, si promis), des fibres, du sucre à index glycémique faible, des acides aminés, des minéraux, des vitamines(vitamines B), du potassium (contre les crampes), du magnésium. Il contient aussi de la sérotonine (hormones du bonheur), des amphétamines, de l’amandamine (cousin du cannabis), de la caféine, et il a en plus des propriétés anti oxydantes ;le chocolat est aussi très riche en polyphénols, qui combattent la dégénérescence cellulaire, qui améliorent l’élasticité des vaisseaux sanguins, qui agissent sur le système cardiovasculaire.

Vous prenez soin de votre peau avec des produits au chocolat et vous avez l’odeur, le velouté. Le beurre de cacao est parmi les meilleures plantes protectrices de la peau pour ses qualités adoucissantes et cicatrisantes exceptionnelles ; plusieurs marques vantent les bienfaits de la fève de cacao comme Palmer’s avec une gamme soin du corps, une crème anti-vergeture, une crème hydratante très chocolatée,
Bon, le chocolat, c’est bon !!! Aussi bon qu’un … Baiser ? Une étude menée en GB a prouvé électrodes à l’appui, que manger du chocolat entraine une stimulation cérébrale qui accélère le rythme cardiaque et qui serait plus important que … la stimulation pendant un baiser. Mais un baiser au chocolat ? Explosion des électrodes assurée ?

Mais, je vous vois venir, vous allez vous jeter sur la tablette avec la bonne conscience qui va vous caractériser. Soyons claires :

Quel chocolat ?

Chocolat, élixir de la vie, oui mais il faut consommer une dose « normale » de cette drogue, 30 g de chocolat noir à forte teneur de cacao, minimum 70% qui va nous apporter tous ces bienfaits.
La consommation de chocolat fait appel à notre bon sens ; méfiance vis-à-vis des innovations dans les chocolats, on n’est plus dans le light mais dans le chocolat qui va être enrichi en fibres, en probiotiques. Soyons avertis, pour qu’un aliment soit source de plaisir, il faut du sucre et du gras et le bon chocolat a tout juste, du bon sucre et du bon gras mais choisissons-le avec délicatesse.

On peut s’octroyer des bonnes raisons pour jouir au maximum de cette drogue de quoi réconcilier les sens, le bien-être et  la libido

Si on prenait un petit café ? Prétexte d’un café, « quand le café de tous les désirs rencontre le chocolat de tous les plaisirs  » le chocolat va en plus faire durer l’action de la caféine en ralentissement son absorption. Alors, pourquoi s’en priver ?Tous les moyens sont bons pour craquer, croquer.

En tout cas, nous pouvons clore cet article sur cette belle citation de notre journaliste Belinda : « Le chocolat au moins ne déçoit jamais » …

Par Marie Terry

 

#beaute #bien-etre #cadeau #chocolat #dégustation #envie #fooding #gourmandise #stress
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser