Décoration extérieur

Comment bien choisir son parasol ?

Ecrit par Léa Dechambre
le 3 juillet 2018

Enfin un sujet qui sent bon l’été. Dîners en famille sur la terrasse, dans un jardin ou bronzette sur la plage, à chaque situation son parasol ! Avec l'arrivée de l'été, on vous donne nos conseils pour choisir votre parasol idéal. Et oui, c’est une interrogation sérieuse à ne pas mettre dans l’ombre. C’est pourquoi on vous donne nos conseils éclairés.

La première caractéristique à prendre en compte pour choisir son parasol est celle de la surface que vous voulez protéger du soleil et de l’espace dont vous disposez.

Quelle forme adopter ?

De la forme dépend la surface protégée.

Protéger une grande terrasse ou un petit balcon ? Il est indispensable que le parasol ait la forme adéquate et soit suffisamment grand pour protéger la totalité de la surface concernée. On parle alors « d’envergure » ou de « surface d’ombrage« . Par exemple : un parasol carré de 4×3 mètres de côtés dispose d’une surface d’ombrage de 12m².

  • Un parasol rond est parfait pour les petits espaces et les tables rondes. Il est aussi pratique pour aller à la plage car plus léger et moins encombrant.

parasol-trucdenanas

Parasol blooma carambole biscay bay 200 cm, 34,90€, Castorama

  • Un parasol carré ou rectangulaire sera plus facile à placer sur une terrasse, dans un angle ou le long d’un mur, au-dessus d’une table. Il convient aux petits comme aux grands espaces : modèles XXS, semi- rectangulaires ou semi-ronds. Les toiles rectangulaires couvrent plus de surface tout en gardant une bonne stabilité.

Pour quelle mobilité opter ?

Mais au-delà de la forme du parasol se pose aussi la question de sa mobilité et de son orientabilité.

  • Le parasol droit est le modèle emblématique. Rond, carré, rectangulaire… Le parasol droit est parfait pour une table avec un trou central ou entre deux transats. L’inconvénient du parasol droit est qu’il reste peu modulable. Il n’est donc pas très pratique pour s’adapter aux différents rythmes d’ensoleillement de la journée. Optez donc plutôt pour un parasol inclinable. Vous trouvez des modèles à partir de 20 euros pour une entrée de gamme et jusqu’à 900 euros en moyenne.
  • Le parasol déporté est idéal pour les grandes terrasses car sa zone d’ombrage est plus importante. Qu’il soit rectangulaire ou rond, il s’incline et tourne à 360° pour suivre le soleil et protéger tout au long de la journée, sans avoir à bouger son socle. Il vous en coûtera 119 euros minimum et jusqu’à 3 000 euros pour un modèle élaboré très haut de gamme.

parasol-trucdenana

Parasol déporté en alu easy-sun 320X320cm taupe, 949€, Castorama

  • Le parasol mural sera parfait pour des petits espaces. En position ouverte, son bras télescopique se place à l’horizontale par rapport au mur. Fermé, il se remet en position verticale. Sa mobilité à 180° permet de se protéger relativement efficacement tout au long de la journée. Comptez 80 euros minimum et jusqu’à plus de 700 euros pour un modèle design haut de gamme.

Les accessoires du parasol

  • Les systèmes d’ouverture. L’ouverture « push-pull » est l’ouverture manuelle classique, façon parapluie. Il concerne les modèles de parasols droits principalement. La manivelle permet d’ouvrir et de fermer son parasol simplement, en un tour de main. Elle concerne aussi bien les parasols droits que déportés. Elle est indispensable pour un parasol lourd et de bonne envergure. Moins esthétique, le système de pouliesà l’avantage d’être plus facile à réparer en cas de problème, tout le système étant extérieur, et donc visible.

parasol-trucdenana

Parasol déporté en alu easy-sun 375 cm terracotta, 949€, Castorama

  • Les toiles. La composition de la toile de parasol est aussi une information essentielle à prendre en compte lors de l’achat. Elle réunit les capacités de protection du parasol mais aussi la façon dont la toile évolue dans le temps. La toile polyester est la plus accessible mais s’use plus rapidement que les autres. La toile acrylique est plus résistante. Elle conserve ses belles couleurs plus longtemps malgré une exposition répétée au soleil. La toile coton est la plus coûteuse. Elle est très résistante elle aussi, surtout s’il s’agit de coton enduit.
  • Comme les crèmes solaires, les parasols disposent d’un indice de protection. Un minimum de 30 UPF (les parasols proposent un indice jusqu’ à 80 UPF) est conseillé pour être bien protégé.
  • Le mât. Aujourd’hui 80 % des parasols du marché sont en aluminium, un matériau résistant et anti-rouille. Vous trouvez aussi sur le marché des mâts en bois. Esthétiques, ils demandent en général plus d’entretien et sont plus fragiles que les modèles en aluminium.
  • Le socle. Le choix du socle de parasol se fait en fonction du modèle de parasol choisi : plus le parasol est grand et imposant, plus le socle doit être lourd. Ainsi, surtout pour les parasols déportés, préférez un pied de parasol en béton ou une dalle. Évitez les pieds de parasol en plastique, trop légers. Si vous possédez un grand balcon ou une grande terrasse, privilégiez un socle à roulettes, pour pouvoir déplacer votre parasol plus facilement. S’il y a beaucoup de vent où vous habitez, vous pouvez opter pour une pince de fixation qui permet de fixer le mât du parasol à une table ou à une rambarde.

parasol-trucdenana

Vous l’avez compris, beaucoup d’aspects techniques sont à connaître avant de se lancer dans cet achat. N’oubliez pas de choisir aussi le design et le coloris qui vous plaisent ! Avec l’aspect pratique, vient aussi l’aspect esthétique ;).

A vous d’imaginer la vie qui va… sous le parasol.

#balcon #decoration #ete #extérieur #jardin #Parasol #plage #terrasse
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser