Santé

Aux armes citoyennes, la lutte contre le cancer du sein est déclarée !

Ecrit par Marie TERRY
le 16 octobre 2011

Nos couleurs ce mois-ci ne seront pas "Bleu, blanc, rouge" mais "Bleu, blanc, rose". Oui, le mois d'octobre sera rose, encore cette année. La révolution est en marche pour piétiner les mauvaises idées comme "le cancer, on n’en parle pas assez", "le cancer, je suis trop jeune pour y penser"... et autres idées stupides.

Symbolique donc ce mois d’octobre qui chaque année devient rose et traduit ainsi la lutte engagée contre ce foutu fléau, le cancer du sein qui est une lutte

de tous les jours, de tous les mois même si un seul mois lui est dédié.

En octobre, se multiplient les affiches, les campagnes, des initiatives nombreuses et variées, de l’affiche vue dans le métro parisien de ces trois femmes à des pièces de théâtre, drôles comme la ville d’Amiens propose.

Vendredi 14 octobre, 19h, une pièce de théâtre amateur “Le sein dans tous ses états !” au CSC Etouvie, avenue de Picardie (réservations au 03 22 97 42 23).

 

Résumé de la pièce : À travers des scènes de la vie quotidienne, quatorze comédiennes amiénoises non professionnelles présentent leur perception et les freins au dépistage. Sur un ton volontairement humoristique, elles évoquent le regard que les unes et les autres portent sur leurs seins, sur leur féminité, les stéréotypes véhiculés par la société, la peur de la mammographie… Un moment fort, intense et drôle à la fois.

Du côté des marques de beauté et de féminité, dirais-je même, on se mobilise aussi plus que jamais !

Comme chaque année depuis 18 ans, la marque Estée Lauder, l’un des membres fondateurs de l’association “Le Cancer du Sein, Parlons-en !” s’engage dans la lutte contre le cancer du sein, en proposant quatre produits, dont l’intégralité des bénéfices sera reversée à l’Association.

Le rouge à lèvres Pure Color Crystal ( au choix deux teintes : Lavish Pink ou Wildly Pink)  avec la pochette Ruban Rose (24 euros), le sérum correcteur rides et taches Perfectionist, 50 ml avec porte-clés Ruban Rose (105 euros) et le joli Pins Ruban Rose avec Cristaux Swarovski. Nouveauté 2011: le strass bleu permet de ne pas oublier que le cancer du sein concerne aussi la santé des hommes… (15 euros).

 

Ces produits seront en vente à partir du 3 octobre 2011 sur tous les stands Estée Lauder des Grands Magasins français ainsi que sur le site www.esteelauder.fr.

Marque du groupe Estée Lauder Companies, Clinique soutient la même association qu’Estée Lauder, et ce depuis 18 ans. Pour la campagne d’octobre 2011, Clinique édite un petit porte-clés à « charms » siglé de l’emblématique Ruban Rose.
Il offre un assortiment de breloques toutes aussi craquantes les unes que les autres : logo Clinique, cœur avec le Ruban Rose et 3 mini gloss Long Last Glosswear SPF 15 / Gloss Longtemps SPF 15. Mignon et solidaire car l’intégralité des bénéfices
de la vente du porte-clés sera mis au profit de la recherche pour contrer le cancer du sein.

 

Ce porte-clés contient 3 teintes délicieusement glossy 10 Air Kiss – 11 Clearly Pink – 14 Cabana Crush. Soumis à des tests d’allergie et 100% sans parfum, ils offrent aux lèvres un éclat durable, une brillance éblouissante et un confort extrême avec tous les bénéfices d’une protection solaire SPF 15. 12 euros le porte-clés avec les 3 gloss de 1ml, en édition limitée chez Marionnaud, sur les stands des Grands Magasins et sur www.clinique.fr.

GHD lance un coffret, une Edition Pink Orchid, édition limitée ultra féminine, qui mélange féminité et audace. Elle a été imaginée dans un esprit lingerie à la fois raffinée, romantique et glam’rock pour soutenir la lutte contre le cancer du sein.

Pour tout achat de ce sublime coffret hautement féminin, 10 euros seront reversés à la Ligue contre le cancer pour aider au dépistage du cancer du sein. En 4 ans, plus de 80 000 euros ont été reversés. Cette année encore, « nous sommes avec les coiffeurs aux côtés des femmes« .
Prix  : 199 euros (10 euros reversés). En exclusivité dans les salons de coiffure.
Ghdhair.com/fr / Blog ghd : changerdetete.com. T. Lecteurs  : 04 78 35 46 10.

En dehors de la beauté, d’autres marques veulent s’engager ! Comme PNY Technologies Europe et son adorable clé USB qui est fier d’apporter à nouveau son soutien à l’association “Le Cancer du Sein, Parlons-en!” pour l’opération « Octobre Rose » en lui faisant un don de 15 000 euros pour l’année 2011.

 

Mais ceux qui devraient être les premiers sur ce créneau, ce sont les marques de lingerie et les magasins qui les vendent. Certes ils nous veulent en belles acheteuses, bien dans notre corps sain, ils nous courtisent, nous habillent, nous rendent sexy, belles mais nous rendent-ils en bonne santé ? Heureusement, certaines enseignes se mobilisent mais souvent pour une durée déterminée…

Du 25 Octobre au 5 Novembre 2011, dans tous les hypermarchés Cora, pour tout soutien-gorge acheté, toutes marques de lingerie confondues, 2,5 euros seront reversés à l’association « Le Cancer du sein, parlons-en ! ». Une action de sensibilisation à échelle nationale et une campagne promotionnelle responsable avec un objectif généreux  et 50 000 euros reversés à l’association pour soutenir la recherche.

Des enjeux commerciaux derrière ces actions ? Peut-être mais on s’en fiche. Ce qui compte, c’est qu’on en parle, que cela rapporte des sous, peu importe les %.
Et puis dans chaque vecteur communiquant, il y 3 mots qui reviennent toujours
Genre tiercé gagnant et c’est ceux-là qu’il faut avoir en mémoire : prévention, dépistage précoce, guérison.

Comme notre association chouchou, PINK BRA BAZAR, avec nos copines, Marie Do Tabard et Kathryn, qui sensibilise les marques de lingerie en les impliquant, car tel est le combat. qui parle de dépistage précoce, qui multiplie les initiatives ludiques comme des lancers de soutifs au Trocadéro, (bientôt discipline olympique on l’espère) ou des opérations spécifiques comme celle du mois d’octobre.

OPÉRATION SPÉCIALE : PINK BRA BOXES DANS LES BOUTIQUES DE LINGERIE TOUT LE MOIS D’OCTOBRE !

Pendant le mois d’octobre, les boutiques de lingerie partenaires de l’Association Pink Bra Bazaar mettent à la disposition de leurs clientes des PINK BRA BOXES. En venant déposer les soutiens-gorge qu’elles n’ont presque jamais portés, les femmes apportent ainsi leur soutien à la cause défendue par l’association. Les soutiens-gorge récupérés seront ensuite troqués ou échangés contre 1 euro ou customisés pour devenir des pièces uniques qui seront vendues aux enchères lors d’une des prochaines grandes manifestations du Pink Bra Bazaar.

Toute l’année, Pink Bra Bazaar propose des ateliers de customisation avec des boutiques partenaires. En quelques coups d’aiguille, venez transformer votre lingerie. Des nœuds, des frous-frous, de la dentelle, des boutons, des rubans, autant de jolis détails pour embellir votre lingerie.

Dates à retenir :
– Le 11 octobre, Au Moulin Rose, 5 rue Oberkampf – 75011 Paris – 01 48 05 87 48.
– Le 20 octobre, Activ’Couture, 20, rue Lamartine – 75009 Paris – 06 22 31 47 17.

Évènement parisien à ne pas louper !

Le 29 octobre, de 18h00 à 20h30, le cœur de Paris battra aux couleurs du Ruban Rose avec l’illumination de la nef du Grand Palais et la création d’un Ruban Rose humain et solidaire de 700 personnes.

Vous pouvez vous aussi vous inscrire jusqu’au 24 octobre pour participer à cet événement. Les 700 premiers inscrits pourront aider à réaliser ce ruban humain !

TDN a voulu aussi s’associer à cette lutte avec un « truc » bien de nanas : en faisant intervenir un mec, le Docteur Pierre-Henri COMMUNAL, Chirurgien Gynécologue Obstétricien, 41 ans qui exerce en région lyonnaise.

Car vous allez pouvoir en sa qualité lui poser toutes les questions en gynécologie, que vous souhaitez car il entre prochainement dans le cercle très prisé des experts sur TDN.

On l’a mis à l’épreuve pour son baptême et on lui a posé des questions sur le dépistage précoce.

Pierre-Henri,  pourquoi le dépistage précoce ?

Le cancer du sein est la première cause de mortalité par cancer chez la femme. Il concerne une femme sur 8 à une femme sur 9, soit 50 000 nouveaux cas par an en France environ. Le dépistage réduit cette mortalité de 10 à 30%. Le dépistage radiologique permet de découvrir des tumeurs de plus petite taille (moins de 1 cm dans 30% des cas). Elles seront guéries dans plus de 90% des cas par le traitement (une surveillance régulière après le traitement est néanmoins nécessaire pendant 5 ans).

Comment et à quel âge doit-on se faire dépister ?

Pour femmes de 50 à 75 ans : Le « dépistage de masse » ou « dépistage organisé » est déployé dans toute le France depuis 2005. Les femmes de 50 à 74 ans sont invitées, par courrier,  tous les 2 ans à bénéficier d’un examen des seins suivi d’une mammographie de dépistage gratuite. Rares sont concernées (vu votre âge chère lectrices !)

En dehors de cette tranche d’âge (50-74 ans), il existe aussi des cancers du sein malheureusement. 5% à 7% apparaissent avant 40 ans, et c’est déjà trop !

Alors que fait-on avant 50 ans ?

On aurait tendance à dire qu’on commence à 40 ans à se poser la question car on n’est plus dans le systématique en France. C ‘est le « dépistage individuel ». La patiente consulte son médecin traitant ou gynécologue, motivé par la volonté d’une détection précoce du cancer du sein. Il repose sur l’examen clinique (palpation mammaire et des aires ganglionnaires) et sur l’examen radiologique des seins.

A ces âges,  la performance diagnostic de la mammographie est moindre car les seins sont plus denses (moins graisseux, « opaque ») et cela gène la détection des anomalies. Parfois la mammographie doit être répétée annuellement entre 40 et 50 ans pour permettre un dépistage efficace et elle est le plus souvent associée à une échographie mammaire, donc un dépistage radilogique qui peut débuter à 40 ans.

Et avant ?

Il n’y a pas de limite inférieure bien que le cancer du sein soit exceptionnel avant 30 ans hormis les « famille à risque ». Dès que vous allez chez votre gynécologue, faites vous faire cette palpation. En cas d’anomalie à la palpation mammaire, il sera alors réaliser des examens complémentaires radiologiques (puis +/- surveillance ou prélèvement), vant 35-40 ans, l’examen de référence radiologique sera l’échographie mammaire; après 40 ans, c’est le duo mammo et écho.

Et l’autopalpation ?

L’autopalpation mammaire (palpation par la femme elle-même) peut-être recommandée à tout âge, sauf chez les patientes déjà traitées pour un cancer du sein
(pratique souvent anxiogène chez une patiente qui a déjà un suivi régulier).

Quand doit-on faire cette autopalpation comme tout dépistage ?

On conseille souvent un examen autopalpatoire mensuel après les règles, debout sous la douche. Une surface cutanée « glissante » permettrait une meilleure perception des nodules mammaires. Elle est réalisée en début de cycle si possible, juste après les règles.

TDN vous conseille d’aller voir un gynécologue ou votre médecin traitant le plus tôt possible, pour parler aussi de tous les autres problèmes, contraception, MST et vous lui demandez qu’il ou elle vous apprenne à faire cette autopalpation.

Nous parlons bien sûr de nanas qui ne sont pas « à risque ». Si vous avez des antécédents familiaux, mère, sœur….vous serez suivie d’une autre manière. On envisage des dépistages radiologiques seulement à partir de 40 ans.

Voilà, mais n’hésitez pas à poser vos questions à Pierre-Henri, il va être notre chouchou santé.

Et les filles n’oubliez pas, l’année dernière, nous avions le témoignage de Stéphanie, qui lors d’une simple consultation chez le gynéco a appris qu’elle avait
un cancer du sein. Elle avait 28 ans. Elle s’est battue, n’a pas déposé les armes, a aimé vos témoignages (merci à toute la communauté TDN qui l’a aidée) et aujourd’hui, elle est guérie.

Et le mot de la fin, c’est à notre guerrière Stéphanie qu’il revient.

« La maladie, ce combat, a complètement changé ma façon de vivre et de voir la vie. Depuis que tout est fini et bien que je sois parfois encore fatiguée, je bouge, sors, fais du sport et voyage. Une nouvelle vie commence et pourrait se résumer ainsi : lâcher prise, « carpe diem », joie de vivre, écoute de soi et de son corps, découvertes et rencontres. Merci à toutes les personnes qui m’ont soutenue par leurs messages et leurs encouragements. Merci et bravo aux médecins et à la recherche. Et courage et espoir à toutes celles qui mènent le combat actuellement. « 

#autopalpation #cancer #Dépistage #émois #engagement #femme #guérison #lutte #pink bra bazar #sante #sein
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser