question d'une lectrice

Notre histoire d’amour nous a détruits

Mauvaise, 25 ans

Je suis sortie avec lui en juin 2010. J'avais 15 ans, j'étais en seconde. Je sortais avec lui car il m'avait courtisée, que j'aimais plaire et que j'aimai bien l'idée d'avoir un copain. Je n'étais pas très sérieuse avec lui au tout début. Je discutais avec d'autres garçons, lorsque je me faisais draguer par d'autres garçon, j'aimais ça. On a continué à se voir et un mois plus tard, je lui donnais ma virginité. Après ça, j'ai commencé à avoir de réels sentiments pour lui. Je pense que je suis tombée amoureuse de lui mi-aout. Il devait partir en Espagne avec sa famille, et la veille de son départ, ma mère m'a empêchée d'aller le voir.

On était tristes et c'est ce soir-là qu'on s'est avoué qu'on s'aimait. Il est parti en Espagne 2 semaines. Je l'aimais, j'attendais son retour, pourtant je l'ai trompé. Je ne supportais pas l'idée qu'il avait fait l'amour avec d'autres femmes avant moi. Je l'ai trompé avec un garçon qui plaisait à ma meilleure amie. Quand il est revenu, j'étais heureuse. J'étais amoureuse au plus haut point. Pourtant, on se disputait très souvent. Je tappais des crises pour rien. J'avais un mal être en moi qui me bouffait et dont je ne voulais pas parler ce qui m'a rendue mauvaise, si je ne l'étais pas déjà.

On a continué à sortir ensemble, et j'ai appris qu'en Espagne il avait embrassé une fille. Je lui ai fait une scène, on se disputait souvent. Mais je l'aimais et il m'aimait. Le jour de nos « un an », on s'est encore disputé. Et ce jour même, je l'ai encore trompé. Avec mon ancien meilleur ami. Un jour, lors d'une très grande dispute je lui ai avoué que je l'avais trompé la première fois. Je l'ai détruit. Il a beaucoup souffert, et quelques temps après, il me trompa lui aussi.

Je me suis sentie trahie, j'avais une haine en moi, alors j'ai proposé à ses amis de coucher avec moi. Je ne l'aurai pas fait, et ne l'ai pas fait d'ailleurs. Mais je voulais lui faire du mal. Depuis ce jour, il n'est plus gentil avec moi. C'était dur d'être avec lui mais je l'aimais et c'était mon copain. Quelques temps après son papa a fait un AVC et il est devenu handicapé. J'étais en vacances quand c'est arrivé. J'ai pu venir qu'une semaine après. Il est entré dans une dépréssion et il était de plus en plus méchant avec moi. Il ne sortait plus de chez lui et ne faisait que jouer sur son ordinateur. Notre relation devenait impossible, je voulais le quitter mais j'attendais un peu, qu'il aille mieux.

Nous sommes restés un an de plus ensemble. A s'aimer, mais aussi à se faire du mal. Je l'ai trompé encore une fois, je ne sais plus trop à quelle période. J'étais malheuseuse, pas bien dans ma peau. Quand j'abordais la rupture, il devenait fou. Il me dégoutait, je n'avais plus d'attirance pour lui. Il était dépressif, méchant et aigri. J'ai eu une période où je sortais beaucoup en boite, je lai trompé avec un ami à moi. Et avec un inconnu. Au bout de nos 3 ans – 3 ans et demi, son papa décéda. Il est devenu encore plus dépréssif. A ce moment-là, j'ai pris conscience d'avoir été une horrible salo**. J'ai arrêté de le tromper. Nous restions ensembe même si notre relation était loin d'être heureuse. Un jour, il est parti à Amsterdam et il me trompa là-bas. De mon coté, je voulais le quitter, j'étais déterminée. Un soir bourrée, j'ai encore couché avec un homme. Je lui ai avoué et c'est là qu'il m'a avoué pour Amsterdam. Il m'a dit que je ne pouvais pas le quitter. Que ses amis ne le respectaient plus à cause de moi et qu'il les avait perdu. Que son père était mort, qu'il ne lui restait plus rien.

J'étais décidée à le remettre sur pied, d'attendre qu'il aille un peu mieux avant de le quitter. Je lui ai présenté des amis à moi, avec qui il s'entendit bien. Il trouva un bon travail ( Cela faisait 2 ans qu'il ne faisait rien.) Il devint un peu plus heureux, plus gentil, et mes sentiments refaisaient surface. Poutant il était parano. Me fliquait, m'harcelait, et appelait même à mon travail. J'étais malheureuse.

Un jour, je vis sur son téléphone qu'il me trompait très régulièrement avec des escort girl. Ce jour-la, c'était décidé, c'était fini. Je ne lui répondais plus. Il vint chez moi, chez ma mère. M'obligea à ouvrir la porte, et prit un couteau et s'ouvrit les veines devant moi et ma petite soeur. Je l'accompagna à l'hopital, puis coupa les ponts. Un jour, j'ai reçu un appel de sa part. Il est interné dans un hopital psychiatrique. Je suis allée le voir, je lui ai apporté des livres, lui fait un gros câlin. Quand il est sorti, on se voyait beaucoup moins. On était devenus amis.Il faisait tout pour me reconquerir. Petit à petit, on se mit a se voir régulièrement , sans pour autant se dire qu'on était ensemble. Il sortait avec une fille à coté, sans me le dire. Il jouait sur deux tableaux. Un jour je le vis embrasser une autre fille. Cela me fit très mal, car lui me demadait très souvent si je voyais dautre garçon, ce qui n'était pas le cas. J'étais redevenue amoureuse de lui, je me voyais même me remettre avec lui. Il me colla, me disait que cette fille n'était rien, juste un bouche trou, que c'était moi la femme de sa vie. Alors on se remit ensemble. On s'aimait, passait de bon moment, mais on avait toujours nos moments de grosses disputes. Il perdit son taff, et se remit à rien faire. Il redevint dépréssif. Je voulais le quitter, mais il me dissuadais toujours du contraire. ( Je n'ai pas vraiment confiance en moi, et suis une fille très idéçise). Notre relation allait mal, mais on s'aimait malgrès tout.

En Juin 2016, ma mère se fit interner en hopital psychiatrique ( d'ou mon manque de confiance en moi car j'ai peur d'etre comme elle). Je m'occupais de ma famille et je ne pouvais lui accorder du temps. Pendant ce temps, il hébergea 2 filles chez lui pendant 3 semaines. C'étaient des prostituées. Le soir il venait me voir, me faisait des câlins, me réconfortait. Puis un jour, il craqua et il m'avoua qu'il les hébergeait. Parce quelles était a la rue et qu'il voulait etre un homme bien. J'ai pêté un cable comme une folle. Je ne voulais plus le voir, je voulais lui faire du mal.

Alors, je suis allée voir son pote ( un nouveau) pour lui proposer de coucher avec moi. Il refusa par respect pour mon copain. Mon copain me courra beaucoup après et je me remis avec lui. Mais à chaque fois qu'il parlait d'une fille, ou regardait une fille, je devenais folle. Un soir, il a reçu un message avec des coeurs d'une amie à lui. J'ai pêté un cable et j'ai décidé de le quitter. On s'est battu. Il retira de l'argent sur ma carte.

Quand j'ai appris ça, j'ai pêté un cable. J'ai envoyé un message à sa mère pour lui dire. Et je lui ai avoué que j'avais dragué son pote, encore une fois. Il tomba de haut. Il était d'accord pour que l'on se quitte. Il était anéanti. Il s'est retrouvé seul, sans ami, sa mère ne voulait plus lui parler à cause de mon message. Il est tellement malheureux. Il me dit que je l'ai détruit, qu'il m'aime plus que tout, qu'il aurait tout fait pour moi malgrés ses erreurs. Qu'il va retomber en depression. Qu'il a niqué 6 ans de sa vie avec moi.

Demain, je dois prendre un médicament pour me faire avorter. Il veut que je le prenne chez lui. Il veut s'occuper de moi, parce que c'est lui qui ma mis enceinte. Mais qu'après, il me laissera faire ma vie.

Je l'ai détruit. J'ai honte de moi. Je suis vraiment méchante. Qu'est-ce que vous en pensez ? Je ne m'en rendais pas bien compte mais maintenant je le vois. Comment ai-je pu être aussi mauvaise ? Ai-je un problème? Tout est de ma faute ?

réponse de l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Chère Jeune Fille,

Habituellement, je réponds aux lectrices par le pseudonyme qu'elles se sont choisi. Ton pseudonyme m'a interpellé avant même de lire ton message, il vient raconter la colère, la deception, la culpabilité que tu as de toi. Reprendre ce pseudonyme en m'adressant à toi, serait une manière de répondre à ta dernière question ( Tout est de ma faute ?) de façon affirmative. Or votre relation est vécue à deux, et vous êtes tous les deux concernés par l'évoltution de votre histoire, chacun étant responsable des actions qu'il a engendré. Tu n'es pas responsable des choix de ton copain. Et lui n'est pas responsable des tiens. 

A lecture de ton message, je ne découvre pas une jeune fille mauvaise, mais une jeune fille en grande souffrance, qui n'a pas de repère pour exprimer ce qui lui fait mal, qui utilise la sexualité pour faire mal aux autres, sans penser qu'elle se fait du mal à elle-même avant tout. Car en voulant coucher avec un garçon pour embêter ton copain, tu te mets en position d'être un objet. Un objet que tu manipules, un objet sexuel pour ne pas ressentir le chagrin que tu ressens. La relation à la sexualité, au sexe est vraiemnt importante à interroger. Car il est utilisé dans votre histoire de couple pour attaquer l'autre. Et le sexe en dehors du couple est utilisé pour régler les comptes du couple, et pour supporter les frustrations de la vie.

Vous avez l'air tous les deux en souffrance, et peut-être est-ce ce qui vous a rapproché tous les deux au débuts. Mais, il a été difficile pour vous lors de votre adolescence, de vous sentir en sécurité l'un avec l'autre, vous aviez des doutes en permanence l'un sur l'autre. La relation avec vos parents étaient et sont peut-être encore douloureuses, inconstantes et sources de préoccupation. L'internement de ta mère a du être une période chargée d'émotions et la vie avant l'hospitalisation devait aussi être compliquée.

Aujourd'hui, tu es à une période charnière de ton existence. Tu vas pouvoir construire ta vie d'adulte. L'ensemble de tes réflexions sur ta vie, sur tes émotions, sur tes attentes... vont te permettre de ne pas réactualiser et pérenniser les souffrances qui ont jalonné ton histoire de l'enfance à l'adolescence. 

Au regard de ton message, il me semble important que tu puisses continuer de mettre des mots sur ce que tu vis, et que tu apprennes comment on peut se défendre de l'angoisse sans s'attaquer ou attaquer l'autre.

Pour cela, je ne peux que te conseiller d'aller consulter un psychologue en CMP ou en mission locale, et/ou d'appeler fil santé jeune, et de continuer à nous envoyer des messages tant que tu en as besoin.

Bien à toi.

ZP


focus sur l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Psychologue clinicienne Adresse du cabinet : 20 rue Fénelon, 92120 Montrouge - France

#amour #infidélité #psychologie #psychologue clinicienne #relation #sexualité #souffrance #tristesse #tromper

Commentaires des nanas (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser