Bénédict Ann nana du mois février 2011 love coach le prochai

La nana du mois de février (le mois de Cupidon !) est Love coach

Ecrit par Marie TERRY
le 27 février 2011

On clôt ce fameux (ou foutu) mois des amoureux par le portrait de Bénédicte Ann, dont la profession (plutôt) originale est : « Love Coach« . Si investie dans ce métier « pas comme les autres », elle qualifie même son job de mission. Quand je lui demande ses 3 adjectifs qui lui correspondent le mieux, elle me répond […]

On clôt ce fameux (ou foutu) mois des amoureux par le portrait de Bénédicte Ann, dont la profession (plutôt) originale est : « Love Coach« . Si investie dans ce métier « pas comme les autres », elle qualifie même son job de mission.

Quand je lui demande ses 3 adjectifs qui lui correspondent le mieux, elle me répond : « Mission, Transmettre, Amour ».

Ce sont les premiers mots qui lui viennent à l’esprit. J’insiste pour qu’elle me parle d’elle. Elle me dit : « Énergique, consciencieuse et responsable. J’ai mis ma créativité au service de l’Amour »..

Son parcours : celui d’une créa et d’une altruiste.

Elle commence par première expérience tournée vers les autres puisqu’elle se lance dans le relooking. Une des pionnières dans ce domaine. Depuis, les agences ont fleuri.

Puis, Bénédict Ann est passée à autre chose, mais toujours vers et pour les autres. Elle crée une agence matrimoniale et de rencontres qu’elle va animer pendant 15 ans (d’où son actuelle mission…). A travers ce travail, elle cherche à transmettre au plus grand nombre, les clés pour rencontrer l’amour et construire des relations durables.Petit à petit, sa mission se dessine, et le love coaching prend forme.

Comment devient-on Love Coach ? Par hasard ? Sûrement pas. Sa vie personnelle l’a confrontée aux difficultés sur les relations hommes/femmes, à la compréhension du lien entre un homme et une femme.

Elle-même a été en couple plusieurs fois. Elle a deux enfants( 2 ados), nés de 2 pères différents et dit avoir rencontré l’amour il y a 3 ans, à un âge qu’on appellerait dans le jargon cosmétique, mûr.

Elle a donc du recul, ce qui lui donne toute sa légitimité à transmettre ses acquis amoureux.Mais également des études de psychologie, qui lui confèrent une autre légitimité plus académique.

En 1994, elle lance « Séduction Conseil« , une école de vie relationnelle dans laquelle elle développe le « diagnostic amoureux », qu’elle pratiquait déjà personnellement, à l’instinct, forte de son expérience du terrain et de ses différentes grilles de lecture (psychanalyse, systémique, gestalt, PNL, AT, Pyschogénéalogie, etc.).

Enfin, à la Saint-Valentin 2004, elle fonde le café de l’Amour, afin d’ouvrir au plus grand nombre, les outils de la psychologie moderne, ainsi que d’autres concepts originaux. Dans l’esprit des cafés philos, entre le salon littéraire et l’atelier de développement personnel, ce lieu de réflexion et de partage aborde des thèmes en lien avec l’amour et le sentiment amoureux. Un auteur est invité à présenter sa grille de lecture personnelle de la relation amoureuse. Cet exposé nourrit les débats et les échanges, favorisant ainsi des interactions entre les participants. La conférence est ponctuée d’ateliers interactifs et se termine par un moment convivial autour d’une collation et d’un verre. 

Les cafés de l’amour existent à Bordeaux, Bruxelles, Paris, Rennes,  Strasbourg, bientôt à Nantes, Marseille, Lille, Genève…
www.cafedelamour.com

Bénédicte est en perpétuelle ébullition. Elle aime se nourrir intellectuellement en écoutant France Culture mais apprécie aussi le calme sans musique et sans TV, et elle pratique le roller quand elle a le temps… Mais le temps, elle n’en a pas vraiment.

Elle court d’une ville à l’autre pour les cafés de l’amour, anime aussi des « cafés de l’amour » dans des émissions radio, participe à de nombreux forums et signe les livres qu’elle écrit dans les librairies.

Dur dur de la faire parler d’elle tant Bénédicte est tournée vers les autres. Alors elle nous parle de coaching amoureux. Elle nous explique les 2 cas qu’on trouve chez les jeunes filles : « J’ai 26/28ans, je viens de me faire larguer »; « J’ai 34/38 ans, l horloge biologique me rattrape ».

Bon, on n’en apprendra pas plus sur elle, mais on va rentrer dans le vif du sujet, le love coach et ça aussi, ça nous intéresse.

Selon Bénédicte, on peut avoir besoin de coaching à n’importe quel âge… On a besoin de coach quand on sent qu’on ne peut pas trouver l’amour soi-même, et ce quelque soit l’âge, quand il y a des obstacles souvent inconscients. Elle affirme que des femmes (ou hommes) ne s’aiment jamais eux-mêmes mais ont quand même trouvé l’amour.

Son postulat est clair : Tout le monde peut trouver l’amour. « Et Inutile de passer 15 ans en analyse ou de se faire relooker de la tête aux pieds ». D’ailleurs, dans sa nouvelle mission, le relooking est un outil et non une fin en soi. C’est un épiphénomène.

Traduisez, on n’est plus dans la recherche de l’aspect extérieur mais dans la rencontre d’âmes, c’est le coaching de l’être.

Et pour ce faire, il faut passer par un diagnostic amoureux :– Savoir où vous en êtes, faire un état des lieux (comme celui avec le propriétaire casse pied de mon appart)– Définir un objectif…ce que vous avez envie de vivre, vraiment, où j’en suis avec moi-même…sans rire,  pas fastoche et surtout où je veux aller…– Prendre conscience des freins. Pourquoi je n’arrive pas à rencontrer un mec bien, merde !– Poser des actions…, quels moyens je me donne ?

Concrètement, cela se fait pendant une séance qui dure à peu près 1h30.Un coaching se déroule sur 2 à 10 séances en fonction des personnes, du passé plus ou moins « garni ».

Même si chaque histoire est personnelle ( on a toujours l’impression qu’on est seul à galérer), on peut néanmoins recenser 10 schémas types, carseuls le décor et la mise en scène changent. Quelques exemples: – Des parents qui montrent un couple trop parfait ?
– Des parents dont le couple a volé en éclat…, de voix surtout !
– Des histoires compliquées qui stimulent mais ne donnent pas la sécurité…

Bénédict Ann a un discours très simple : « Le couple reste la Valeur de fond, la mode mais il faudrait qu’il soit le lieu du dosage subtil entre la sécurité et la stimulation ».

Donc, toute cette dualité commence déjà quand on est petit, alors ? le bébé a besoin de sécurité (son doudou et plus) et il est stimulé par les bravos de sa maman parce qu’il a dit paaapapapa( grrrrr) et par son papa parce qu’il a fait le premier pas vers sa maman (quand même).

Mais moi, c’est maintenant que je veux un doudou….

Pas de panique, le prochain c’est le bon.C’est Bénédicte Ann qui le dit dans son livre. TDN vous avait déjà parlé dans la résolution de février.(voir article)

Les filles, je lui ai demandé quand même des trucs à consommer sur place (ou à emporter si vous voulez) :

–    Ne pas répondre aux textos tout de suite (certaines vont se sentir concernées ?…)
–    Éviter les hommes mariés.
–    Éviter les amours lointaines, à distance.
–    Ne pas avoir d’exigence extrême (Jude Law…, il parait qu’il est à nouveau célibataire, non ???).
–    Éviter les bad boys qui font payer les mamans méchantes, les copines qui les ont plaqués…

La tendance des relations d’après Bénédict ?

A 20 ans, on va s’aimer longtemps. Elle parle de BB couples qui commencent leur relation très tôt, à 15 ans, et restent ensemble longtemps pour se quitter 10 ans après…A 30 ans, on ne s’engage pas, les enfants des « soixantehuitardes ».
A 40 ans, on reconstruit…

Pour elle, la vie commune se doit d’être quand on a un projet ENSEMBLE comme un bébé. Elle donne LA priorité à la carrière.

Son couple idéal ? Michèle Morgan et Gérard Oury, les précurseurs d’un couple qui dure et ne vit pas sous le même toit.

Pour elle, chacun(e) doit être autonome par rapport à son histoire si il(elle) arrive bien à faire son diagnostic amoureux comme expliqué précédemment.

On terminera sur cette réalité que Bénédicte Ann nous a révélée (on lui fait confiance) :

– 80% des hommes veulent une femme.
– 80% des femmes ne cherchent pas vraiment un homme.

Nous remercions Bénédicte Ann pour avoir répondu à nos questions et qui accepte de donner son mail si vous voulez des conseils et être coachée en direct dans ses émissions.
 lecafedelamour@gmail.com

Tenez nous au courant et écrivez nous vos témoignages.

Retrouvez Bénédicte Ann dans son émission radio « Café de l’amour », 2 jeudis par mois de 14h00 à 15h30 sur IDFM (98.0 FM). Prochaines émissions les 10 et 24 mars 2011.

Par Marie TERRY

#Bénédict Ann nana du mois février 2011 love coach le prochai #c' est le bon #n
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser