question d'une lectrice

Il m’a quittée du jour au lendemain

frimousse623, 2020 ans

Bonjour,
J’ai 46 ans et mon mari vient de me quitter pour sa collègue de bureau.
Il a lancé la procédure de divorce et il est parti vivre chez elle (divorcée 45 ans 3 enfants 2 pères différents) cela fait plus de 6 mois qu’il est parti et je n’arrive toujours pas à avancer, j’ai très mal . Comment fait il pour tourner la page aussi vite… comment peut il oublier 15 ans de mariage, ses 2 enfants (15 et 13) et vivre comme si de rien n’était.
Du jour au lendemain il m’a rayée de sa vie et moi je n’existe plus… et lui est très heureux sans moi…J’ai 46 ans et on s’est connu à 18 ans….
Que pensez vous de cette situation ?
Merci

réponse de l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Bonjour,

Il semble que votre mari ait mis sa vie de famille de côté, sans faire
de différence entre sa relation amoureuse avec vous, sa relation filiale
avec ses enfants. Tout mettre en bloc et passer à autre chose, sans
faire de nuance, sans chercher de compromis, sans offrir d'explication,
permet de faire une économie émotionnelle importante. En effet, cela
évite de mettre à jour ses sentiments, ses doutes, sa culpabilité, ses
interrogations
... Cette partie-là étant laissée, delestée aux autres, àceux qui restent chargés de questions, qui n'auront pas de prises à
l'élaboration.


Se créer une seconde vie, sans qu'elle soit en lien avec sa première,
sans qu'il y ait une connaissance l'une de l'autre, cela permet de vivre
dans une certaine illusion. Une illusion qui permet de croire que ce
que l'on a vécu, ressenti est la réalité objective, la vérité
universelle. Là encore cela représente une grande économie, celle de
croire que ce qui n'allait pas était dû à l'autre, et qu'en changeant de
vie, en changeant de compagnon de vie, tout sera différent. Sauf qu'une
fois la première période idyllique est passée, il y a bien souvent des
choses qui se répètent, car justement elles n'auront pas été élaborée.
Faire de sa vie amoureuse passée, un bloc hermétique, c'est se
méconnaître sa part active dans la relation aux autres. Et alors les
défenses, les besoins, les angoisses qui avaient projetés sur l'ex
ressurgissent, et les histoires se répètent, parfois inlassablement.



Pour le moment vous devez sûrement être sidérés, dans
l'incompréhension
, car il n'y a pas de bribes d'explication,s'interroger c'est comme escalader une falaise en plexiglas trempée, les
questions reviennent et résonnent dans une interminable rumination.
Jusqu'à ce qu'à force, vous acceptiez de ne pas être responsable de
tout, que vous acceptiez de ne pas avoir vu ou anticiper sans que cela
soit une faute, que vous acceptiez d'avoir aimé et d'aimer un homme qui
(rétrospectivement) vous a déçu. Accepter que malgré l'amour que vous
vous êtes porté, malgré la complicité qui a caractérisé votre relation,
une part de son intimité vous étiez inconnue, que l'accumulation des
petites et des grosses frustrations de la vie se soient exprimée d'un
bloc et dans l'agir plutôt que de s'être dite par le langage
petit-à-petit. Accepter tout cela sans vous en vouloir, sans vous
sentir vulnérable et diminuée. Car se sentir responsable de tout, c'est
une façon de se sentir vivante, de se sentir sujet de la situation,
c'est encore être une personne et non pas un objet que l'on trimballe.
Car en effet, au delà de la douleur, il est souvent plus acceptable de
se sentir coupable que de se sentir objectalisé.


Mais bientôt vous n'aurez plus besoin de ces doutes, de cette détresse, de cette douleur pour vous sentir vivante.

Progressivement, vous aurez de nouveaux plaisirs à vivre, vous retrouverez une certaine sécurité intérieure, car vous ne serait plus inquiète de l'imprévu. Pour cela, il peut être important de rentrer en communication avec votre mari, mais il est aussi important de ne pas mettre en suspens votre vie dans l'attente, d'un retour, d'un regard, d'un égard de sa part.

Ne vous oubliez pas, comme il a pu vous donner l'impression que vous êtes oubliable. Continuez de désirer et de prendre plaisir, au début ce sera pour des petites choses qui peuvent sembler dérisoires, un film, une douche, un jeu avec vos enfants, le travail... et progressivement, vous vous affranchiraient de votre crainte et de l'absence.

C'est un travail qui peut demander un soutien professionnel, alors n'hésitez pas à appeler Inter Service Parents 01 44 93 44 93, tu pourras y avoir une écoute attentive et personnalisée ainsi que des conseils juridiques.




Bien à vous

Zoé Piveteau



focus sur l'experte

Zoé Piveteau

Psychologue Clinicienne

Psychologue clinicienne Adresse du cabinet : 20 rue Fénelon, 92120 Montrouge - France

#amour #divorcer #oublier #quitter #relation #séparation #séparer #triste #tristesse #vivre

Commentaires des nanas (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser