question d'une lectrice

Je travaille avec mon ex et j’ai encore des sentiments pour lui

Deliah, 33 ans

Bonjour, je suis séparée de mon ex, qui est aussi mon collège de travail, depuis un mois et demi. On était ensemble depuis huit mois et j'ai décidé de rompre car dès qu'il avait mieux à faire, il me négligeait. Il a facilement accepté la rupture au début puis s'est mis à réagir bizarrement, notamment en me faisant des demandes de câlin au boulot, ce que je refusais. Cependant, nous nous entendons très bien professionnellement et il est difficile de marquer une distance avec mon ex surtout dans notre environnement de travail actuel (collègues proches et qui taquinent souvent). Nous nous sommes toujours très bien entendus, c'est avec lui d'ailleurs que je me suis toujours le mieux entendue, et mes autres collègues ne comprendraient pas si soudain je me mettais à le rejeter ou simplement à m'éloigner de lui. Elles risqueraient de se poser des questions, ce que je ne souhaite pas, ou peut-être même de me rejeter à mon tour. Mon ex a continué ses tentatives de rapprochement et j'ai même craqué une fois: câlins et bisous. J'ai regretté, et depuis deux semaines, il semble s'être calmé. On se parle et il me taquine mais comme il parle et taquine tout le monde. De mon côté, j'ai toujours du mal à l'oublier. Pourtant, je sais très bien qu'il ne désire que passer de bons moments avec moi sans vouloir s'engager. Je souffre mais je résiste. Que faire ? Comment oublier quelqu'un que l'on voit tous les jours, avec qui l'on parle et plaisante et de qui on est bêtement tomber amoureuse ? Je lis beaucoup d'articles sur « comment oublier son ex » sauf que la majorité du temps il conseille de ne plus le voir… je ne veux pas démissionner à cause de lui, j'aime mon travail. je ne sais que faire. Merci de votre aide.

réponse de l'experte

Chère Deliah,

Quand on dit qu'il ne faut pas mélanger travail et vie privée, la situation que tu vis en est une des raisons... et pourtant, le milieu professionnel reste le premier lieu de rencontres amoureuses. Alors comment faire quand, comme tu le décris si bien, non seulement vous travaillez ensemble et donc vous voyez tous les jours mais en plus vous entendez bien et plaisantez ensemble ? Certes, la solution la plus "simple" serait de ne plus le voir... enfin, la plus simple pas vraiment car vous travaillez sur le même site et cela voudrait dire démissionner. Alors, comment continuer à le fréquenter sans pour autant penser à lui de façon "amoureuse" ? Une première solution consisterait déjà à continuer à le fréquenter pour le plaisir, sans jamais considérer que vous êtes ensemble ni attendre davantage de lui. Une fois que tu seras dans cette position, ce sera peut-être plus simple par la suite pour toi de t'ouvrir à d'autres personnes plus attentionnées et qui correspondent davantage à ce que tu recherches. Ton ex a "facilement accepté" la situation, puis il a dû rapidement ressentir la "faille" en changeant "bizarrement" de comportement envers toi. Maintenant qu'il a "obtenu" un dernier craquage de ta part, sa vie reprend son cours et il sait désormais qu'il peut se prétendre d'un espèce d'ascendant sur toi où il aurait le sentiment que s'il insiste un peu il pourrait à nouveau obtenir ce qu'il souhaite. C'est un peu manipulatoire ça... 

La deuxième solution qui semble la plus applicable dans ton contexte est la technique de "restructuration cognitive" que l'on emploie dans les thérapies cognitivo-comportementale. Cette technique consiste -avec normalement un thérapeute mais elle peut très bien s'appliquer seule- à discuter ses pensées, c'est à dire que, à chaque pensée automatique que l'on a (la petite voix intérieure), pouvoir réfléchir à chaque fois sur l'émotion associée à notre pensée, sur le degré de croyance que l'on accorde à cette pensée, et enfin trouver des pensées alternatives pour y associer également une émotion. Enfin, l'idée est de boucler la boucle en se demandant de réévaluer inutilement la première pensée automatique pour vérifier notre nouveau degré de certitude associé. Faite très régulièrement, voire tout le temps au début pour toutes les situations où tu es confrontée à lui, cette technique peut se révéler très efficace. Exemple : tu le croises au bureau et te dis : "J'ai terriblement envie de lui faire un calin. Il n'attend que ça ". Tu ressens à ce moment là de la tristesse mais aussi en partie de la colère. Tu crois à cette pensée à 90%. Mais ta pensée alternative qui doit venir à la suite te dis "tu ne ferais qu'empirer ta tristesse, il ne veut rien de plus que s'amuser et moi ce n'est pas ce que je veux. De plus, il taquine toutes mes collègues et ça ne veut pas dire qu'il est sorti ni qu'il souhaite sortir avec tout le monde" ; l'émotion associée reste de la tristesse mais avec un peu de résignation et de joie d'avoir pu dévier l'envie. Ton degré de croyance à ta pensée automatique aura peut-être baissé à 70 ou 80%. Cette technique est efficace mais pas facile à réaliser seule et demande beaucoup de rigueur. 

En attendant, je te souhaite du courage car cette situation n'est pas facile, et de la patience... 

À bientôt ! 

Morganne


focus sur l'experte

Morganne

Morganne

Commentaires des nanas (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser