livres

Rentrée 2007 : un nouveau souffle sur nos bibliothèques

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

La cuvée littéraire 2007 se veut romanesque. En février élections obligent, les lecteurs avaient délaissé les romans en faveur d’essais politique. Septembre remet tout en ordre avec le retour de la fiction au devant de la scène. Au total, 727 livres fictions sont mis en vente jusqu’à novembre. Certaines oeuvres ne sortiront jamais du carton, […]

La cuvée littéraire 2007 se veut romanesque. En février élections obligent, les lecteurs avaient délaissé les romans en faveur d’essais politique. Septembre remet tout en ordre avec le retour de la fiction au devant de la scène. Au total, 727 livres fictions sont mis en vente jusqu’à novembre. Certaines oeuvres ne sortiront jamais du carton, les libraires préférant mettre en rayon les poids lourds médiatisés. Néanmoins, cette rentrée semble prometteuse avec de belles têtes d’affiches.
Alors pour épater vos amis lors des prochains dîners mondains, voici une petite sélection des romans que l’on « doit » connaître (outre la version française du dernier tome d’Harry Potter qui soit dit en passant sort le 26 octobre).

Qui succédera cette année aux « Bienveillantes » de Jonathan Littel sacré superstar de la rentrée 2006 ?
Pour le moment une dizaine d’auteur sort du lot, et convoite d’ores et déjà les prix les plus prestigieux, voire même l’illustre prix Goncourt. Dans ces heureux pressentis nous retrouvons :

  • Yasmina Reza avec « L’aube le soir ou la nuit », Edition Flammarion. Un ouvrage où l’écrivaine a suivi pendant un an Nicolas Sarkozy avant son élection. Preuve que la campagne présidentielle a marqué les Français, « L’aube le soir ou la nuit » est attendu tel l’évènement littéraire de la rentrée. Et même si aucune information n’a été donnée sur le contenu du manuscrit, les rumeurs d’un prix Goncourt se murmurent déjà en coulisse.
  • Second challengers à un prix prestigieux, Patrick Poivre D’Arvor et son frère Olivier. « J’ai tant rêvé de toi » des Editions Albin Michel, a été commencé par PPDA durant la maladie de sa fille Solenn décédée en 1995. D’ailleurs l’histoire de cet ouvrage débute ce jour là, le 27 janvier. Les frères Poivre D’Arvor signent là un texte personnel bien cousu sur fond romanesque.Si ces deux ouvrages retiennent l’attention toute particulière des médias et des critiques, cette rentrée littéraire ne se résume pas à un simple duel :
  • Amélie Nothomb refait surface avec « Ni d’Eve ni d’Adam », Ed. Albin Michel. Ce dernier ouvrage est très attendu. Tous espèrent retrouver la plume piquante de ces premiers livres. L’histoire se déroule durant ses déboires romancés dans « stupeur et tremblements » mais cette fois-ci la jeune femme préfère parler de sa vie sentimentale.
  • Autre livre très désiré, le dernier Daniel Pennac : « Chagrin d’école » des Editions Gallimard. Celui-ci reprend le même thème que son « Comme un roman », l’école vue par les yeux d’un élève ou plutôt d’un cancre. Mêlant souvenirs de jeunesse (Daniel Pennac a lui aussi porté le bonnet d’âne) et questionnements sur l’éducation, « Chagrin d’école » fait parti des incontournables de cette rentrée.
  • Autre heureuse surprise, le retour des « Chroniques de l’asphalte », Edition Julliard , avec le tome 2. Samuel Benchetrit montre ainsi à ses détracteurs que son premier succès n’était pas un coup de chance. Notons que ces chroniques sont censés perdurer jusqu’au cinquième volume.Côté littérature étrangère, le lecteur est également bien servi. Voici deux des 234 ouvrages étrangers publiés pour cette rentrée :
  • Michael Ondaatje, auteur du fameux « Patient anglais » récidive avec « Divisadero », Edition l’Olivier. D’après les critiques le talent de l’auteur n’a aucunement disparu. Au contraire, ce cinquième roman confirme le géni de cet écrivain aux multiples récompenses.
  • Pour les amateurs de science fiction notez le retour du grand Stephen King avec « L’histoire de Lisey », des Editions Albin Michel (sorti prévu le 22/09). Ce roman nous plonge dans la vie d’une femme : Lisey, qui à la mort de son mari romancier va fouiller dans les papiers laissés par son défunt amour. Un moment qui la fera sombrer dans les ténèbres les plus profonds.Pour finir n’oubliez pas chers lecteurs, si les libraires et critiques prennent la température, c’est à vous de juger sur pièce. Alors laissez vos commentaires sur le site, et essayez-vous ainsi aux pronostics avant la remise des « trophées » en novembre.
    Pour trouver ces ouvrages à bas prix n’hésitez pas à vous rendre sur [url=http://www.priceminister.com]Priceminister.com[/url]. Bonne lecture mesdames.

    Belinda Kheddouche

    #écrivain #bibliothèques #bouquin #culture #lecture #livres #nouveautés
  • Commentaires (0)
    ou pour écrire un commentaire
    ces articles peuvent m'intéresser