opération

Opération « Mamans du Monde »

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

Pour la seconde année consécutive, Médecins du Monde et Comptoir des Cotonniers s’associent et organisent du 20 avril au 31 mai l’opération « Mamans du Monde ».L’opération « Mamans du Monde » permet de témoigner des difficultés d’accès aux soins des femmes et des jeunes enfants et de collecter des fonds au profit des missions […]

Pour la seconde année consécutive, Médecins du Monde et Comptoir des Cotonniers s’associent et organisent du 20 avril au 31 mai l’opération « Mamans du Monde ».
L’opération « Mamans du Monde » permet de témoigner des difficultés d’accès aux soins des femmes et des jeunes enfants et de collecter des fonds au profit des missions mères-enfants de MdM. Pour chaque tee-shirt « Léon » vendu dans les magasins Comptoir des Cotonniers, 5 euros sont reversés à l’association. Cette opération sera menée dans 9 pays ( France, Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Luxembourg, Portugal, Grande-Bretagne et Japon ). Cette mobilisation a notamment permis de vacciner 48 000 enfants en Haïti, au Libéria, en Colombie ou encore au Niger.Depuis 10 ans, Comptoir des Cotonniers met à l’honneur des mères et filles dans ses campagnes de communication. C’est donc naturellement que la marque a souhaité s’investir dans le projet.
La priorité : les femmes et les enfantsChaque année,

  • 530 000 femmes meurent pendant la grossesse, à l’accouchement, ou dans leurs suites immédiates.
  • 4 millions d’enfants meurent dans les 28 jours suivant la naissance.
  • 3,3 millions d’enfants meurent à la naissance.
  • Le taux de mortalité des moins de cinq ans est 7 fois plus élevé en Afrique qu’en Europe.En Afrique, 1 femme sur 16 décède lors de sa grossesse ou de son accouchement contre 1 pour 2800 dans les pays développés. La grossesse, l’accouchement et ses suites exposent les femmes et leurs enfants à des risques majeurs. 300 millions de femmes souffrent de pathologies chroniques liées à l’accouchement.
    18 millions d’avortements sont pratiqués chaque année par des personnes n’ayant pas les compétences requises et dans un cadre inapproprié. En cas de grossesse non désirée, les avortements clandestins représentent un risque considérable pour la santé des femmes. Or les grossesses précoces et répétées, l’environnement social défavorisé et un accès moindre à l’éducation ne leur permettent pas toujours de maîtriser leur contraception.
    En Inde, une fille a une fois et demie moins de chances d’être hospitalisée qu’un garçon. Les femmes et les petites filles souffrent dans de nombreux pays d’inégalités sexuelles et de discriminations.
    Crises sociales et économiques, conflits armés, VIH, absence d’accès aux soins entraînent des centaines de milliers de décès de femmes et de jeunes enfants chaque année dans le monde. Face à ces constats Médecins du Monde veut faire passer des messages de prévention et d’éducation à la santé et de former des agents.

    Une mission spéciale au Népal
    Au Népal, les taux de mortalité maternelle et infantile font partie des plus élevés au monde.Depuis mai 2007, nos équipes organisent des séances d’éducation à la santé dans la région montagneuse de Sindupalchowk où 90% des femmes accouchent à leur domicile afin de les sensibiliser au nécessaire suivi médical de leur grossesse et à l’importance d’accoucher dans des structures adaptées. Les centres de soins, très affectés par les années de conflits, sont rééquipés en tables d’accouchement et en médicaments. MdM forme également le personnel médical à la prise en charge des femmes et des nouveau-nés lors des accouchements comme à une meilleure détection des signes d’accouchements à risques pour orienter à temps les patientes vers les hôpitaux.
    Médecins du Monde intervient dans 21 pays au travers de 26 missions

    L’association agit aussi bien en France (auprès des familles en situation de grande pauvreté, des enfants intoxiqués au plomb ou des enfants hospitalisés) qu’à l’international comme au Pakistan ( où dans 80% des foyers, les femmes souffriraient de violence domestique, qu’elle soit physique, sexuelle ou psychologique), au Pérou (où les adolescentes présentent un taux de grossesse élevé, résultant souvent de violences. C’est là un tabou de la société péruvienne. Les avortements, illégaux dans le pays, provoquent d’importants risques sanitaires), en Tanzanie ( MdM a mis en place un programme complet de lutte contre le sida qui a permis de diviser par quatre les risques d’infection des nouveaux-nés) en Colombie (où MdM intervient auprès des populations victimes du conflit interne, en particulier les femmes et les enfants de moins de 5 ans ) mais aussi au Libéria, en République Démocratique du Congo, en Haïti ou en Indonésie.

    Par Sofiane

    #Actu #actualité #maman #news #opération #solidarité
  • Commentaires (0)
    ou pour écrire un commentaire
    ces articles peuvent m'intéresser