high-tech

Nouvelles technologies: attention danger ?

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

Oh malheur et stupéfaction! D’après le magazine Elle, rester devant son ordinateur serait mauvais pour la peau, les ondes éléctromachinchoses interféreraient avec la régénération de l’épiderme… Dès lors, une question me taraude. Suis-je condamnée, moi qui passe la majeure partie de mon temps devant un écran, le téléphone scotché à l’oreille ? Téléphoner partout tout […]

Oh malheur et stupéfaction! D’après le magazine Elle, rester devant son ordinateur serait mauvais pour la peau, les ondes éléctromachinchoses interféreraient avec la régénération de l’épiderme… Dès lors, une question me taraude. Suis-je condamnée, moi qui passe la majeure partie de mon temps devant un écran, le téléphone scotché à l’oreille ?
Téléphoner partout tout le temps, écouter de la musique en marchant, surfer sur la toile au café du coin (et j’en passe), on en est toutes accros. On imagine d’ailleurs mal notre quotidien sans tous nos gadgets ultra sophistiqués. Le retour aux sources dans le Vercors où tailler une bavette à un ragondin est notre plus grande distraction, c’est sympa une fois par an, et encore. Si toi aussi tu préfères passer une journée le string dans le mauvais sens que d’avoir oublié ton portable au bercail, tu es une toxico des nouvelles technologies. Même si passer quatre heures non-stop devant ton MacBook ne risque pas de te conduire aux urgences illico, certaines précautions sont à prendre. Ipod, Internet, Blackberry… on y va mollo. On fait le point sur les éventuels dangers liés à tous ces objets qui font partie intégrante du train-train journalier.
Baladeur mp3, petit mais costaud »Music makes the people come together. Yeahhh ». Mouais. Madonna est bien mignonne, c’est vrai que se trémousser l’arrière-train en groupe sur la piste du dancing de Roubaix c’est cool, mais si on est dur de la feuille, ça le fait plus trop. Le problème c’est que trop de musique tue la musique. A haute dose, elle peut provoquer de graves troubles de l’audition, irréversibles! Je m’explique. Écouter Sheryfa Luna dans son Ipod à 70 décibels ne représente pas de danger pour l’ouïe (pour le reste c’est une autre paire de manches). Au-delà de cette limite sonore, une exposition prolongée régulière peut entraîner une gêne et des dommages auditifs comme l’acouphène (bourdonnements et sifflements permanents dans l’oreille). Le hic, c’est qu’un utilisateur de baladeur CD, K7, mp3… écoute en moyenne sa musique à 100 décibels, et pas tous les 36 du mois.
Pour info, le décollage d’un avion c’est 130 décibels alors qu’un marteau-piqueur en dégage 120. Je te laisse faire le calcul… A partir de 160 décibels, le sujet risque une rupture de tympan. Reçu 5 sur 5?

Le téléphone portable, la mort au bout du fil ?Mon téléphone portable est un peu comme mon meilleur ami. Il fait partie de ma vie, je sors avec lui, je déjeune avec lui et je dors avec lui. Sans ce petit objet précieux qui me rappelle que j’ai des amis (ou pas), je me sens complètement perdue. Son absence me fait l’effet d’une journée passée sans soutif un jour où il fait froid. Bref, un sentiment de malaise. Toi là derrière ton écran, je sais que tu es comme moi. Mais attention, en écoutant ton arrière grande tante des heures durant se lamenter sur la mort de Didier (son hamster nain), tu risques ta vie. Ou presque.

Le 15 juin dernier, vingt experts se réunissaient pour tirer la sonnette d’alarme: le téléphone portable serait super dangereux pour la santé, il faudrait même interdire son utilisation aux enfants de moins de 12 ans! Initié par David Servan-Schreiber, l’appel de ces médecins fait carrément froid dans le dos. Selon le psychiatre et auteur de best-sellers (« Guérir » ou « Anticancer »), les ondes électromagnétiques émises par les téléphones, pourraient provoquer des cancers, des lésions cérébrales, et empêcher le cerveau des enfants de se développer normalement. Et ce, particulièrement quand il est utilisé collé à l’oreille, donc près du cerveau. Toujours selon David Servan-Schreiber, il faudrait téléphoner moins, préférer les sms, porter une oreillette, ne pas garder sur soi son portable allumé, ne pas l’utiliser dans des lieux publics bondés de monde, l’éteindre la nuit… Perso, si j’applique ces conseils, je risque d’être confrontée à de grands moments de solitude. Ça tombe bien puisque rien n’a encore été prouvé et de nombreux scientifiques s’opposent à cette récente thèse. Je reviens, mon portable sonne… Allô?

Internet : où je veux, quand je veux, oui maisMe revoilà derrière mon portable, l’ordinateur cette fois. A l’instar de mon téléphone, lui aussi me suit un peu partout, en voyage, dans mon lit, aux toilettes… Le Wi-Fi, c’est quand même bien pratique. En 2008, tu peux te connecter gratuitement à internet, quasiment à tous les coins de rue. Manger un big mac devant son Mac, c’est trop hype. Oui mais ici aussi, les ondes électromagnétiques font parler d’elles. Alors que les bornes Wi-Fi de six bibliothèques parisiennes avaient été désactivées l’année dernière suite aux plaintes d’employés souffrant de maux de tête, le projet « Paris Wi-Fi » est loin d’être enterré. Si certains se réjouissent à l’idée que 80% des immeubles de la capitale seront connectés au haut débit d’ici 2010, d’autres s’en inquiètent. C’est pourquoi les ministères de la Santé et de l’Ecologie ont demandé en novembre 2007, un rapport à l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement du travail sur les rayonnements provoqués particulièrement par les réseaux Wi-Fi. Des réponses devraient être données à la fin de l’année. D’ici là, je garde ma connexion Internet au faux air de Tchernobyl dans ma chambrée… Il faut bien mourir de quelque chose.

Ne cédons pas à la parano. Je propose une idée simple: ressortons machines à écrire, tourne-disques et autres pigeons voyageurs. C’est plus sûr.

Par Valentine Marcireau

#high-tech #mp3 #ondes #ordinateur #peau #santé #téléphone
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser