sexualité

Mieux choisir sa contraception

Ecrit par Justine Andanson
le 1 octobre 2007

Fin 2007 et toujours autant d’avortements si ce n’est plus. Ce qu’il y a de plus louche c’est que nous n’avons jamais eu autant de moyens de contraception pour nous aider. Stop aux fausses contraceptions, appelées naturelles, qui sont la cause numéro un des accidents. Ce n’est pas en prenant sa température tous les matins […]

Fin 2007 et toujours autant d’avortements si ce n’est plus. Ce qu’il y a de plus louche c’est que nous n’avons jamais eu autant de moyens de contraception pour nous aider. Stop aux fausses contraceptions, appelées naturelles, qui sont la cause numéro un des accidents. Ce n’est pas en prenant sa température tous les matins que l’on évitera « la bavure » et encore moins en demandant à Jules de se retirer avant le final ! Halte aux remords et aux leçons, voici comment se protéger efficacement d’une grossesse non désirée.

  • Nous la connaissons toutes et pourtant beaucoup l’oublient. La pilule est numéro un dans le choix des Françaises comme moyen de contraception. Un bref rappel de la notice s’impose : on prend un de ces petits bonbons tous les jours à la même heure pendant X temps (votre gynécologue peut vous prescrire des plaquettes d’un mois ou plus) puis on fait une pause d’une semaine (pour que les règles reprennent) et on recommence. Simple, efficace, pourtant nous sommes nombreuses à la zapper. Comment ça marche ? La pilule contient une association d’hormones qui bloquent l’ovulation. Combien ça coûte ? Aux alentours de 10 euros la plaquette, 8 euros si elle est générique. Conseil Truc de Nana : mettez une alarme sur votre portable à l’heure où vous devez la prendre. En cas d’oubli, si c’est inferieur à 12 heures pas de panique vous en prenez une immédiatement et la prochaine à l’heure habituelle. Si le délai est dépassé vous faites la même opération mais durant les 7 jours suivant vous associez le préservatif à votre contraception lors des prochains rapports sexuels.
  • Le patch contraceptif est basé sur le même concept que la pilule, on a tendance à moins l’oublier car il est plus visible. Un fait qui est également un inconvénient : pas très sexy le patch sur la peau et puis il peut parfois (c’est rare) se décoller avec le frottement des vêtements. Comment ça marche ? On le colle (là où vous voulez sauf les seins) et on le change toutes les semaines en faisant une pause de sept jours par mois. Combien ça coûte ? 15 euros une boîte de 3 patchs.
  • L’implant contraceptif est de plus en plus demandé aux gynécologues. C’est un excellent moyen pour toutes les têtes en l’air et pour les adeptes du no doute absolu. L’implant prend la forme d’un bâtonnet de quelques centimètres que l’on introduit sous la peau (petite incision de rien du tout sous anesthésie locale). Comment ça marche ? Il diffuse en continu durant 3 ans de la progestérone. Combien ça coûte ? Remboursé par la sécurité sociale il ne vous coûtera au final que 48 euros. Conseil Truc de Nana : parlez en avec votre gynécologue et si vous l’adoptez n’hésitez pas au moindre souci (saignement intempestif, douleurs) à en parler à votre médecin car l’implant peut être retiré s’il n’est pas toléré.
  • Le stérilet ou dispositif intra utérin (ndlr : DIU) est porté par 180 millions de femmes dans le monde. Hormonal ou en cuivre, Il est posé par le médecin au fond de l’utérus et dure de 3 à 10 ans selon le DIU choisi. Comment ça marche ? Il agit sur les spermatozoïdes (pour le cuivre) ou libère de la progestérone (pour le dispositif hormonale). Combien ça coûte ? Après remboursement de la sécu le DIU en cuivre ne coûte que 10 euros, hormonal c’est plus cher comptez sur 44 euros. Conseil Truc de Nana : on privilégie le stérilet hormonal qui a un taux d’efficacité de 99,9%. Et surtout on n’oublie pas la surveillance médicale deux fois par ans.
  • Le système intra-utérin hormonal est peu connu et pourtant très pratique. Ce réservoir en forme de T est placé par le médecin et à une durée de vie de 5 ans. Comment ça marche ? Il empêche le passage des spermatozoïdes et prévient l’ovulation. Après avoir adopté cette contraception une femme sur cinq n’a plus ses règles au bout d’un an, un avantage plutôt conséquent. Combien ça coûte ? 125 euros et il n’est remboursé que par certaines mutuelles.
  • On termine par une nouveauté la pilule pour homme. Et oui pourquoi serions-nous les seules à nous prendre la tête avec nos plaquettes, alors que la cause de tous nos maux vient de ses spermatozoïdes à lui ?! Bon elle n’est toujours pas sur le marché mais les études et les tests déjà réalisés montrent une efficacité semblable à notre pilule (soit plus de 99%). On peut espérer voir arriver cette pilule en pharmacie dans les 5 prochaines années.
  • Enfin n’oubliez pas une bonne contraception est indispensable alors documentez-vous, parlez en avec votre gynéco pour faire le bon choix car comme le dit le slogan « la meilleure contraception c’est celle que l’on choisit ». Faites un saut pour avoir plus d’infos sur le site [url=www.choisirsacontraception.fr]www.choisirsacontraception.fr[/url].

    Par Belinda Kheddouche

    #avortement #capote #contraception #implant #IVG #patch #pilule #préservatif #santé #sexualité
    Commentaires (0)
    ou pour écrire un commentaire
    ces articles peuvent m'intéresser