actualité

Les féministes new wave version Ukrainienne !

Ecrit par Justine Andanson
le 5 janvier 2012

Vous avez peut-être entendu parler, ou plutôt VU ces nanas phénoménales nommées « FEMEN« … Un indice : des jolies blondes, dénudées quasiment entièrement, qu’on a pu voir « manifester » récemment à l’encontre de DSK, déguisées en soubrette et mimant des poses suggestives… mais qui sont surtout connues pour lutter contre le tourisme sexuel et la prostitution au […]

Vous avez peut-être entendu parler, ou plutôt VU ces nanas phénoménales nommées « FEMEN« …

Un indice : des jolies blondes, dénudées quasiment entièrement, qu’on a pu voir « manifester » récemment à l’encontre de DSK, déguisées en soubrette et mimant des poses suggestives… mais qui sont surtout connues pour lutter contre le tourisme sexuel et la prostitution au sein de leur patrie, pour commencer.

Leur but, à terme, étant de créer une révolution féminine, prévue pour 2017, en devenant d’ici là LE groupe féministe le plus puissant d’Europe.

C’est après une soirée pyjama apparemment riche en idées, qu’Anne Gutsol et ses copines, toutes étudiantes à l’époque, décidèrent de s’allier en prônant le sauvetage des femmes utilisées comme objet sexuel, avec pour maître mots : liberté, maternité et beauté. Elles se sont dit que, finalement, seins nus, leurs propos auraient sans doute plus d’impact.

Le fond est louable, la forme discutable ! Car aujourd’hui, même si leur but reste honorable, l’image qu’elles laissent dans l’esprit du public est plus assimilée à des « Pussycat Dolls énervées » qu’à une vraie team militant contre l’inégalité des sexes.

En effet, est-ce vraiment utile de s’exhiber de la sorte afin d’être entendu? Pour faire changer les choses, il est, de prime abord, urgent d’être pris au sérieux par ses interlocuteurs. Aujourd’hui, on se rappelle plus vivement de leur physique aguicheur que des vrais motifs de leur venue, en tournant à la dérision les images chocs qui s’amoncellent à chacune de leurs sorties.

D’un autre point de vue, la mise en lumière des fléaux que sont irrévocablement le tourisme sexuel ou encore la mendicité dans les pays de l’est ne serait sans doute pas telle qu’elle l’est aujourd’hui sans ces miss aux airs de prédatrices, osant dire fuck aux convenances et au « quand dira-t-on » en se « désapant pour lutter »!

Ambition toutefois risquée, sachant qu’il y a peu, 3 d’entre elles furent kidnappées et violemment agressées par le KGB à la suite d’une manifestation au Bélarus demandant la libération de 2 prisonniers politiques.

Ce que nous aimerions, au fond, c’est tout simplement que des décisions concrètes soient prises afin de contrer l’adversité, car en définitive, le plus déplorable réside dans le fait que des jeunes filles puissent se dire que pour être écoutées, elles doivent obligatoirement passer par la case provoc’

Les donzelles sollicitent des sièges aux prochaines élections législatives de leur pays, on souhaite les voir se les faire attribuer.

Par Sophie Masson

#élections #actualité #féminisme #féministe #filles #jeunes #législatives #Ukrainienne
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser