culture

And the winner is … Barack Obama !

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

Mardi 4 novembre 2008 : ce jour figurera probablement désormais dans tous les livres d’histoire. Les Etats-Unis, pays de l’esclavage et de la ségrégation, viennent en effet de réaliser un immense pas en avant en élisant leur premier président afro-américain, Barack Obama, et en faisant par conséquent de ce dernier l’homme le plus puissant du […]

Mardi 4 novembre 2008 : ce jour figurera probablement désormais dans tous les livres d’histoire. Les Etats-Unis, pays de l’esclavage et de la ségrégation, viennent en effet de réaliser un immense pas en avant en élisant leur premier président afro-américain, Barack Obama, et en faisant par conséquent de ce dernier l’homme le plus puissant du monde .
Pourquoi a-t-il gagné ?
D’abord parce qu’il est démocrate et que les Américains, échaudés à juste titre par le double mandat catastrophique de Bush, ne voulaient visiblement plus d’un président républicain à la Maison-Blanche. Ensuite, parce que Barack Obama est jeune (47 ans – contre 72 pour McCain) et qu’il rappelle par certains côtés John Kennedy, un des présidents les plus populaires de l’histoire des Etats-Unis. De plus, Obama possède une personnalité véritablement charismatique, dont témoignent tous ceux ayant assisté à l’un de ses discours, qui lui a permis de sortir vainqueur de ses débats contre un John McCain bien plus fade.
Obama a également bénéficié d’un soutien sans précédent de la plupart des médias américains (dont celui d’Oprah Winfrey, la papesse de la télévision outre-Atlantique et dont l’influence sur ses millions de téléspectateurs est considérable), ainsi que de celui de nombreuses stars hollywoodiennes, ce qu’on lui a d’ailleurs assez reproché. Le choix de son vice-président, Joe Biden a aussi beaucoup joué en sa faveur, Biden apparaissant comme un parfait complément à Obama, particulièrement dans les domaines où le jeune président pourrait manquer d’expérience, comme par exemple celui de la politique étrangère. Enfin, Barack Obama incarne l’espoir et le changement : deux notions chères aux Américains dont le moral a été mis à rude épreuve ces dernières années par la guerre en Irak, l’ouragan Katrina et la crise économique . Il a notamment promis une augmentation du salaire minimum et un élargissement de la protection sociale.
La First Lady
Elle est grande (1m82), élégante (le magazine Vanity Fair l’a d’ailleurs récemment classée dans les 10 personnes les mieux habillées du monde), et possède un caractère bien trempé : Michelle Obama, 44 ans, semble taillée pour le job de Première dame . Cette avocate originaire des quartiers pauvres de Chicago et diplômée de Harvard n’était pourtant pas très enthousiaste à l’idée que son mari se lance dans la course à la Maison-Blanche. Elle a fini par accepter à deux conditions : que leurs deux filles voient leur père au moins une fois par semaine et que Barack arrête de fumer.
Les principaux problèmes qu’Obama devra gérer
L’Irak. Les Américains attendent évidemment tous du nouveau président démocrate qu’il résolve le conflit déclenché par Bush. Dans son programme, Barack Obama s’est engagé à retirer la totalité des troupes américaines d’Irak en moins de 18 mois. Wait and see, donc.
La crise financière. Celle-ci a commencé avec la crise des « subprimes », qui a jeté des milliers d’Américains dans la rue après que leur maison ait été saisie, avant de se muer en crise générale et internationale. Obama se retrouve un peu dans la position du président Roosevelt qui, élu en 1932, trois ans après la terrible crise boursière de 1929, avait réussi avec sa politique du New Deal à redresser l’économie du pays. Les Américains espèrent le même genre de miracle de la part d’Obama.
Une menace permanente sur sa vie . Parce qu’il est le premier président noir à entrer à la Maison-Blanche, Barack Obama devra malheureusement faire face à des menaces de mort quasi-permanentes. Durant la campagne présidentielle, il a d’ailleurs été le candidat le plus protégé de toute l’histoire des élections et les services secrets ont déjoué pas moins de 4 projets visant à l’assassiner. A présent qu’il est président, le dispositif de sécurité qui va l’accompagner durant son mandat sera probablement d’une ampleur sans précédent.

Par Caroline Salvetti

#élections #2008 #actualité #amérique #Barack #culture #Etats-Unis #Obama #Présidentielles #States
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser