amour

Le plus « BIO » jour de notre vie

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

Un beau jour, sans crier gare, il s’est agenouillé devant vous, un écrin de velours à la main, et il vous a fait sa demande. Vous avez dit oui. Pas seulement à cause de la taille du diamant mais parce que vous aimez sincèrement ce garçon et que vous avez très envie de l’épouser. Seulement, […]

Un beau jour, sans crier gare, il s’est agenouillé devant vous, un écrin de velours à la main, et il vous a fait sa demande. Vous avez dit oui. Pas seulement à cause de la taille du diamant mais parce que vous aimez sincèrement ce garçon et que vous avez très envie de l’épouser. Seulement, voilà, ça, c’était avant que vous ne découvriez à quel point les mariages peuvent avoir un impact négatif important sur l’environnement ; et depuis, eh bien vous n’êtes plus aussi partante pour le Grand Tralala.
Car vous êtes une écolo convaincue : vous mangez bio depuis longtemps, vous pratiquiez le tri sélectif bien avant que les médias ne se mettent à nous faire la morale à ce sujet, vous admirez les actions de Greenpeace (ou mieux, vous militez carrément pour eux) et vous attendez avec impatience le jour où les voitures électriques seront enfin abordables pour le commun des mortels…bref, vous êtes une vraie de vrai, pas juste une pour faire bien en passant, dans la conversation (« Ah non, mais moi je me sens hyper concernée par la protection de la planète, vous savez…D’ailleurs, c’est bien simple, je ne rate jamais l’émission de Nicolas Mulot ! Comment ? Hulot ? Ben oui, c’est ce que je voulais dire ! »). Alors oui, vous êtes d’accord pour vous marier mais pas si c’est en polluant encore un peu plus la Terre .
Heureusement pour vous, il existe la solution idéale à votre dilemme : le mariage écolo ! Tout droit venu des Etats-Unis où il est déjà très en vogue (le premier salon consacré au Green Wedding s’est d’ailleurs tenu le mois dernier à Seattle), ce dernier commence en effet à faire son chemin en France, bien que cette tendance y soit encore assez peu répandue pour l’instant. Quelques sociétés hexagonales spécialisées dans l’organisation de mariages ont néanmoins choisi de miser sur le fait qu’à l’avenir de plus de plus de couples voudront s’unir de façon écologiquement correcte et proposent donc désormais des noces « vertes » à leurs clients potentiels : [url=http://www.mariage-sans-soucis.com]Mariage-sans-soucis[/url], [url=http://www.passeurs-d-ethique.com]Passeurs-d-ethique[/url], [url=http://www.toutallantvert.com]Toutallantvert[/url], [url=http://www.histoiresdenvies.com]Histoiresdenvies[/url].
Mais qu’est-ce qu’on entend exactement par « mariage écologique » ? Eh bien, comprenez par là un mariage qui a un minimum d’impact sur l’environnement et dont tous les prestataires – ou du moins, le plus grand nombre possible – sont estampillés « bio ». Son organisation peut également privilégier les petits producteurs et le commerce équitable. Vous voulez déclarer amour et respect à votre planète en même temps qu’à votre conjoint ? Suivez le mode d’emploi !
Faire-parts, alliances, liste de mariage . Imprimez vos invitations sur du papier recyclé ou allez faire un tour sur [url=http://www.vitrinedufairepart.com]Vitrinedufairepart[/url]. Vous pouvez également les envoyer par e-mail. Pour les alliances, sachez que l’exploitation de l’or favorise les dépôts de cyanure et de mercure dans l’environnement : l’argent est donc préférable. Sinon, pourquoi ne pas faire retailler de vieilles bagues ? Quant à la liste de mariage, choisissez plutôt des cadeaux utiles et durables, des produits bien évidemment écologiques et/ou issus du commerce équitable (boutiques Oxfam, Nature et Découverte…), et des présents dématérialisés (séances en institut de beauté, abonnements …). Pensez aussi au site [url=http://www.listeverte.com]Listeverte[/url], qui vous permettra de recevoir des plantes d’intérieur et d’extérieur pour orner votre maison. Enfin, vous avez la possibilité de proposer à vos invités d’effectuer des dons en votre nom à des assoc iations de protection de l’environnement.
La robe, la robe, la robe ! Bon, on ne va pas se mentir, si nous, les filles, on se marie, c’est en grande partie pour la robe (et toutes celles qui prétendent le contraire sont de vilaines menteuses). Et vous avez beau être écolo, il n’est pas question que vous disiez « oui » en tongs et vêtue d’un sac à patates ! De toute façon, rien ne vous y oblige : tout ce que vous avez à faire, c’est de choisir une robe en fibres naturelles (coton, soie, chanvre, lin, bambou, etc…), et si elle est de couleur, de veiller à ce que la teinture soit végétale ([url=http://www.marie.garnier.net]Marie.garnier[/url], [url=http://www.elsagary.fr]Elsagary[/url]). Ou si vous possédez un petit côté rétro, pourquoi ne pas porter la robe de votre mère ?
Le lieu . Optez pour un lieu près de l’endroit où vivent la majorité de vos invités et organisez-leur un covoiturage, afin de limiter les émissions de CO2. Toujours dans le même esprit, essayez de rapprocher autant que possible le lieu de la réception du lieu de la cérémonie, afin de pouvoir vous y rendre à pied (un cortège pédestre, c’est plutôt sympa, non ?). Si cela est irréalisable, pourquoi ne pas louer une ou plusieurs voitures à moteur hybride avec chauffeur ? [url=http://www.ecologycar.com]Ecologycar[/url]. Et si vous voulez faire dans l’ultra romantique, pensez au vélo-calèche, une calèche tractée par un vélo avec assistance électrique : à voir sur [url=http://www.velocaleche.com]Velocaleche[/url].
La sortie de l’église . Biodégradables, les confettis, biodégradables ! Et le riz, c’est interdit, c’est du gaspillage ! Evitez également les lâchers de papillons ou de colombes : certes, ça fait très « film hollywoodien » mais ces pauvres petites bêtes qui n’ont rien demandé à personne risquent de perturber la migration de leurs congénères sauvages. Enfin, pour les photos, pas d’appareils jetables, s’il vous plaît !
Le repas . Vous devez naturellement choisir un restaurant ou un traiteur bio. Si c’est vous qui vous vous occupez personnellement, achetez des produits alimentaires de saison et locaux. Dans tous les cas, essayez d’évaluer aussi précisément que possible la quantité de nourriture nécessaire afin de limiter le gaspillage. Pour les traditionnelless dragées, eh bien soyez un peu moins traditionnels justement en optant pour des chocolats ou des bonbons bio ([url=http://www.confiserie-biologique.com]Confiserie-biologique[/url]). Et le champagne, bio aussi !
Table et décoration . Evitez la vaisselle jetable, sinon achetez-en qui soit biodégradable ([url=http://www.ecorelais.com]Ecorelais[/url], [url=http://www.escarboucle.com]Escarboucle[/url]). Pour les décors, réutilisez les fleurs de la cérémonie et choisissez-les bio, séchées ou en tissu. Vous pouvez également décorer avec des fruits, des feuillages, ou des plantes et fleurs en pot que pourrez ensuite replanter dans votre jardin si vous en avez un. Les bougies doivent être en cire d’abeille ou de soja.
Le voyage de noces. Bon alors évidemment, prendre l’avion à destination d’une île paradisiaque, ça n’est pas très écologique. Mais passer sa lune de miel à Trifouillis-les-Oies, ça n’est pas franchement glamour. Rassurez-vous, rien ne vous interdit de vous envoler pour une destination de rêve, à condition que votre lieu d’hébergement soit respectueux de l’environnement [url=http://www.ecotourisme.fr]Ecotourisme[/url]
Je terminerai en disant que le mariage écolo présente tout de même deux inconvénients . D’abord, il est souvent un peu plus cher qu’un mariage traditionnel. Ensuite, il est indissoluble ! Eh oui, saviez-vous que, selon une étude menée en 2005 par une université américaine, un couple qui divorce provoque une surconsommation de 56% d’électricité et d’eau, et de 61% de ressources énergétiques, due à la création d’un nouveau foyer ? Alors, mesdemoiselles les écolos, réfléchissez bien avant de dire oui !!!

Par Caroline Salvetti.

#écologie #amour #bien être #bio #environnement #passion #planete #santé #terre
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser