parfum

La nana du mois : le nez de Parlez-moi d’amour de Galliano, Aliénor Massenet

Ecrit par Marie TERRY
le 25 octobre 2012

Un nez, c'est ainsi qu’on appelle ces femmes (et ces hommes) qui sont parfumeurs et qui nous concoctent des fragrances délicieuses... Parité parfaite, les nez sont aussi bien masculins que féminins.

Un métier de niche, peu d’élus, que des passionnés, 400 dans le monde, une petite dizaine à Paris, le même nombre à New York.

C'est son métier original qui nous a donné envie de faire d’Aliénor Massenet notre nana du mois. Pourquoi en octobre 2011 ? Parce qu’elle est la créatrice de la dernière Eau de toilette, « Parlez-moi d’amour » de John Galliano.

Qu’ont-ils tous en commun ces parfumeurs ?
Un don ?

« Je ne sais pas… Est-ce que c'est vraiment un don…?« , se questionne Aliénor Massenet assise dans son beau bureau, de minuscules fioles à portée de main.

Le rêve de toute petite fille qui veut jouer à la marchande, à la cuisinière, à la parfumeuse.

« Je répondrai que nous sommes dans le même cas de figure que la musique, la peinture, le théâtre. Peut être une prédisposition, une personne qui le remarque et qui vous pousse à aller vers cette prédisposition, une formation ou un apprentissage  et beaucoup, beaucoup de travail.« 
Pour Aliénor, cela se confirme.

« Petite, je sentais tout, je m’amusais à reconnaitre les parfums des personnes dans le métro et essayais de les reconstituer à la maison, en mélangeant ce que je trouvais. »

Un lieu favori pour ses jeux d’odeurs ?

Son bain.

« Petite, je sentais mes bras au soleil, mes aliments, ce qui me valait des reproches de ma mère. Elle me disait que cela ne se faisait pas de sentir son assiette. »

Reproches peut être mais aussi encouragements: sa maman l’a poussée à faire de ce don, de cette envie de tout sentir, de cette faculté de jouer avec les odeurs, un métier et un beau métier.

Je m’enquiers de lui demander une odeur d’enfance, genre la Madeleine de Proust, qu’on a toutes et qui aurait marqué sa mémoire olfactive.

Le gâteau au chocolat qui sort du four ? Je me hasarde, mais ce n'est même pas ça. Mais j’ai du nez moi aussi, car le dessert qu’adore cuisiner Aliénor est le soufflé au chocolat. Cela sera peut être la Madeleine de Proust de ses enfants (à suivre car Aliénor a une fille qui aurait aussi une prédisposition !).

La Madeleine de Proust d'Alienor, c’est la gousse de vanille. « J’adore cette odeur de vanille ! Et chez les fleuristes, j’aimais sentir le mimosa.« 

« Mes parents étaient divorcés, maman vivait à Paris, papa à la campagne.« 
Une opportunité d’élargir les références olfactives ? Et oui, le métro et Paris, avec maman, et le bois et la campagne avec papa. Elle a d'ailleurs gardé le goût du bois pour les parfums masculins.

A la maison aujourd'hui, sa famille l'inspire aussi. Son mari est testeur des parfums hommes qu’elle crée et ses enfants (2 filles, un garçon) sont souvent sollicités !

Y a-t-il des parfums qui ont envahi votre enfance ?

« Tous les Guerlain : Naëma, Shalimar Drakkar noir, son père le portait, il est mon mentor.« 

Et vous, que portez-vous ?

« J’essaie tous les parfums que je crée.« 

Voilà l’essence même, et je choisis mon mot, de ce métier de parfumeur. On est dans la Création. « Le parfumeur est  comme l artiste qui crée un spectacle, le  peintre qui fait naitre un tableau, l’écrivain  qui accouche d’un livre. Je crée suite à un moment, une rencontre, un manque, une idée. »

Mais comment crée-t-on un parfum ?

Les parfumeurs utilisent le langage d’un musicien, d’ailleurs Aliénor fait de la musique, ils parlent de partition, de notes.

Aléinor nous explique… « Un parfum est composé de notes de tête, celles qui s’expriment immédiatement mais qui durent une heure et un peu plus.Ce sont les hespérides et les aromates.« 

Peut être les odeurs entêtantes ?

Puis viennent les notes de cœurs : Ces notes montent progressivement, s’expriment après 2h mais durent 5 à 6 h.Les fleurs, fruits, notes vertes, épices.

Puis les notes de fonds : Des notes qui durent plus lentement mais durent de 3 à 5 jours. Les Bois, notes gourmandes et baumées, le musc.

Un parfum, c’est l’alchimie de tout cela. Dans alchimie, il y a chimie.

Il est vrai que je me suis sentie bien dans son bureau, un mini labo avec tous ces petits flacons blancs aux trésors insoupçonnés sauf à y mettre le nez, ce que nous avons fait, ensemble avec délectation.

J’ai eu droit à du Nutella, du rhum… Aliénor les manipulait et me faisait tester des fragrances pures. Une esquisse de parfum s’est même défaite devant mes yeux ébahis. « Nul », le verdict est tombé. La modification faite dessus ne convenait pas car l’odeur de fond n’avait perduré.

Et oui, l’art du parfum est un art vivant. Le parfum vit dans la bouteille. Le parfum vit sur chaque être humain. Beaucoup d’aléas.Une odeur ne se révèle pas de la même façon selon les types de  peau.

Un exemple de parfum qui varie ?

« J’adore » de Dior,est un parfum très changeant selon les peaux.

Alors un parfum peut-il être sur mesure ?

« Oui, certains parfums ne « conviennent » pas à des personnes ». On pourrait envisager un parfum sur mesure. Donc, les nanas, inutile de piquer le parfum de votre maman ou de votre copine !

Le parfum évolue aussi, autre conséquence d’un art vivant pour arriver à un terme final, réussi, à maturité… comme un bon vin. A ce propos, Aliénor aime le bon vin et faisait même du troc avec un œnologue, des échanges de connaissance olfactive.

Aliénor m’explique qu’un parfum doit être fini, comme une œuvre, même s’il existe des œuvres inachevées. Il est difficile de savoir pour nous, néophytes,
à quel instant on peut dire qu’un parfum est fini. Aliénor gentiment usait de tous ses mots en voulant me faire partager sa connaissance : un parfum est abouti
quand il dure, qu’il est rémanent, qu’il a plusieurs entrées
… Pas facile à retranscrire.

Faisons confiance à ces grands parfumeurs, un parfum qui sera commercialisé aura réussi les tests et sera abouti avec toutes les notes qu’il faut pour nos envelopper
d’une belle senteur.

Mais l’inverse n’est pas vrai, un parfum qui sera au nez du créateur, abouti, ne sera pas forcément commercialisé. Il y a quelques parfums qui restent inconnus,
bien sagement dans leurs fioles ou des parfums de niche, la quintessence de la création, qui ne seront commercialisés que d’une manière très intimiste.

Un parfum peut être soit une commande spéciale d’une marque, avec des essences précises et un cahier des charges soit le résultat d’une création sans finalité au départ qui aura un jour un nom, une marque et un beau packaging.

Comment devient-on parfumeur, et traduire ainsi sa passion des odeurs en un véritable métier ?

« En travaillant ses gammes ! »

Aliénor a commencé très tôt aux alentours de 16/17 ans à faire des stages chez des parfumeurs puis des formations spécifiques après des études générales aux USA, qui lui donnent un diplôme en économie, philosophie et histoire de l’Art. (Elle reste 7 ans à NY et son mari la rejoint.

Et très vite, un stage à New York, à l’IFF, qu’elle n’a plus quitté.
International Flavors and Fragrances

C’est une passionnée, Aliénor et cela se voit.

Aliénor, c’est aussi ?

Une femme de cœur :
Elle anime des ateliers olfactifs bénévolement dans des hôpitaux pour l’association CEW.Cosmetic Executive Women

C'est une maman qui aime cuisiner pour les autres. Outre le soufflé au chocolat, Aliénor manie les épices et les herbes. Ses préférées : la sauge claire, le poivre, le romarin, le basilic. En cuisine, elle aime les contrastes.

Une modeuse oui, mais pas une fashion victime. Elle porte des couleurs vives, telles que le violet, l'orange, le jaune, le rouge. Jamais de noir ! Elle dit qu'elle se déguise lorsqu'elle s’habille. Un collant coloré peut être le point de départ de sa tenue.

A la fin de notre entretien, Aliénor avait sorti ses fioles, plein de bonnes odeurs pour me les faire partager. A moi de sortir les miennes de fioles ! Des petites questions anodines et insolites :

Quels parfums choisissez-vous pour une glace à 2 boules ?

« Pas de camembert, je n'adhère pas à la mode des saveurs improbables. Mais pourquoi pas mangue/chocolat ou fruit rouge/chocolat, mangue /rhum… »

Quel endroit de votre corps parfumez-vous ?

Mes poignets. Ainsi, je peux les sentir pour me protéger d’une mauvaise odeur (plus difficile pour celles qui se parfument la nuque).

Une mauvaise odeur que vous ne supportez pas ?

La javel mêlée au poisson et l’urine dans les refuges de montagne.

Que diriez-vous à une lectrice qui veut devenir parfumeur ?

C’est une question difficile. Il faut être passionnée, se remettre en question dans la création et beaucoup de travail pour apprendre les gammes. Cela demande beaucoup de temps !

La dernière création d’Aliénor est l’eau de toilette « Parlez-moi d’amour » de Galliano. Elle a su écouter l’histoire que désirait John Galliano dans ce parfum, et avait dans ses fioles un parfum qui correspondait à cette idée.


L'égérie du parfum : la sexy punkette, Taylor Momsen

La publicité du parfum Parlez-moi d'amour

Et voilà comment nait un parfum avec son histoire. Mémoire des odeurs, mémoire des mots.

Cette eau de parfum appartient à la famille des parfums gourmands qui plaisent beaucoup, comme Angel de Thierry Mugler qui a été le premier parfum de cette catégorie (1992). Ces parfums connaissent un bel engouement depuis plusieurs années car ces notes gourmandes nous rassurent, une sorte d’« aura conjuratoire », comme dit Brigitte Miquel, psychosociologue.

Merci Aliénor pour ces doux moments sucrés avec vous et cet apprentissage très intéressant !

Les filles, méfiez-vous si vous êtes suivie par quelqu’un, c’est peut être Aliénor qui est capable de vous suivre juste pour votre odeur originale qu’elle voudra déterminer et reproduire avec toutes ses fioles magiques. Car cela lui est déjà arrivé…

Par Marie TERRY

#aliénor #d' amour #Galliano #massenet #nez #odeur #parfumé #parlez -moi
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser