femme

La nana du mois de mars est une femme engagée, Danuta PIETER

Ecrit par Marie TERRY
le 28 mars 2012

Les nanas du mois de mars sont engagées dans des idées, des associations, dans des jobs aussi. Danuta ne déroge pas à la règle de notre nana du mois de mars, c’est une jeune femme engagée dans son job ! Un boulot choisi au hasard d’une belle rencontre et parce ce qu’il correspondait à ses convictions. A 33 ans, elle est la Déléguée Générale des Hôpitaux de France et travaille quotidiennement avec Madame Bernadette Chirac, qui préside la fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France depuis 1994.

Malgré son jeune âge et son poste à responsabilité, Danuta n'a pas pris la grosse tête! Mais une chose est sûre, elle a la tête bien faite, et aussi une énergie certaine,  un enthousiasme sans limites, une capacité à innover et un beau sourire. Elle parle de son boulot avec passion, complément investie dans une mission noble et surtout qui lui tient à cœur. Certes, elle aurait pu travailler dans d’autres secteurs, plus rémunérateurs, plus « in », plus tendances comme la finance, la banque, comme ses copains qui pensent (à tord) que les horaires de Danuta sont plus cool… Elle avait le choix car sa formation en béton la prédisposait à beaucoup de postes. Diplômée de Imperial College London, Sciences-Po et HEC, et parlant quelques langues… mais elle a rencontré Madame Chirac et pris un virage dans ses choix professionnels. En 2009, elle intègre la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France aux côtés de Bernadette Chirac.Tout d'abord en tant que Directrice du Développement et de la Communication où elle a notamment piloté la modernisation des campagnes Pièces Jaunes et de Vie, puis depuis cette année en tant que Déléguée Générale de la Fondation.

Et en plus Danuta, ce n'est pas que son travail ! C'est aussi une jeune femme passionnée de ski, de voyages, qui adore l’Afrique et qui a un appartement trop petit pour exposer toutes ses collections, des pièces artisanales rapportées au gré de ses périples et de ces journées où elle part chiner des photos, des tableaux, des objets… C'est aussi une femme qui aime la mode en toute indépendance avec un petit faible pour Antik Batik, une marque engagée et à l' âme baroudeuse, cequi lui correspond bien.

C'est pour toutes ces raisons que nous avons voulu en savoir plus sur elle et sur son métier tourné vers les autres. 

TDN : Pouvez  vous nous expliquer quelle est la vocation de la fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France ?

Danuta : « Depuis sa création en 1989 ,la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France a pour vocation d'améliorer la qualité de vie des enfants, des adolescents et des personnes âgées hospitalisées. « Mieux vivre l’hôpital, c’est aussi guérir », tel est le slogan. Pour cela, nous faisons appel à la générosité du public deux fois par an, lors des opérations Pièces Jaunes en janvier et de Vie en octobre. A ce jour, plus de 10 600 projets ont pu être réalisés grâce aux dons. »

TDN : Que fait-on dans une fondation ?

Danuta : « C’est comme une entreprise sauf qu'on gère en plus l’argent des autres, des donateurs, des aides diverses. Il y a un devoir d’exemplarité encore plus fort.
Réunir cette exigence motive  l’envie de travailler dans un domaine associatif « 

TDN : Quelle est votre mission ?

Danuta : « Faire de l'hôpital un lieu ouvert sur la cité ». L'objectif que s'est fixé la Fondation il y a un peu plus de 20 ans, l'amélioration du quotidien des personnes hospitalisées les plus fragiles, reste plus que jamais d'actualité. Malgré tous les progrès réalisés, beaucoup reste encore à faire dans chacune des grandes missions de la Fondation : la lutte contre la douleur, le rapprochement des familles, le développement d'activités, l'accueil et le confort et la prise en charge des adolescents en souffrance. « 

On a eu envie d’en savoir plus sur ce qui nous touche plus ou moins de loin ou de près, la dernière mission : Les jeunes en souffrance.

TDN : Concrètement quelles sont les actions pour les ados ?

Danuta : « Construire les maisons des Ados.Lancé à l’issue de la conférence de la famille de 2004, le programme « Maisons des adolescents » visait la création d’une maison des adolescents par département en 2010 soit environ une centaine de « maisons ». La plus connue (la plus médiatisée) est la Maison de Solenn qui se trouve dans l’enceinte du l’hôpital Cochin inaugurée en 2004. Une volonté de Patrick Poivre d'Arvor suite au suicide de sa fille anorexique. C'est aussi accueillir les adolescents et leurs familles,évaluer leurs besoins, leur proposer des soins psychiques et somatiques dans notre service ou les orienter, utiliser toutes les manières de s’exprimer et de créer, travailler de manière pluridisciplinaire, faire de l’enseignement et de la recherche dans le champ de l’adolescence et de ses souffrances, telles sont les missions de notre maison des adolescents, la Maison de Solenn. »

A ce propos, une structure unique en France va voir le jour très prochainement à Marseille, « un hôpital ouvert sur la cité », un premier hôpital dédié aux adolescents. Le Pr Marcel Rufo à l’initiative de ce projet a imaginé une structure novatrice « l’Espace méditerranéen de l’adolescent (EMA) » qui proposera une prise en charge complète des adolescents en souffrance, de la crise aux soins de suite, intégrant la médiation culturelle et l’accompagnement scolaire.

Danuta nous a parlé de ce projet avec un enthousiasme communicatif. Et elle sait de quoi elle parle puisque c'est une femme de terrain ! Elle qui va souvent à la rencontre de ces jeunes qu'elle a vu chanter et danser alors qu'ils n’arrivaient pas à parler… Elle qui les a vus en souffrance puis guéris pour certains, de toutes sortes de maux (cancers, anorexie, dépression…).

TDN : Comment tous ces projets sont-ils financés ?

Danuta : Par des dons et par l'  Opération Pièces Jaunes qui a pour but d'améliorer la vie des enfants et  des adolescents hospitalisés. Cette opé a des parrains sympas et célèbres comme Lorie ou encore Christian Karembeu. Grâce à cette mobilisation, on a pu créer 50 maisons d'adolescents dans toute la France.
Et d’autres réalisations ont pu aussi voir le jour   comme des chambres mères/enfants…

TDN : Et comment est Madame Chirac au quotidien ?

Danuta : Drôle, très drôle, toujours en mouvement qui cherche à être au courant de ce qui se fait, des nouvelles technologies. La fondation, c'est son credo !

TDN : Que diriez-vous aux lectrices de TDN ?

Danuta : Il faut ne pas avoir peur , il faut  créer, inventer, être un peu fou, être libre, se donner les moyens de tenter.

TDN aime rencontrer ces femmes qui peuvent aider, conseiller, servir d’exemple !

Et puis désormais quand nous verrons les petites boites jaunes chez notre boulanger, on sait que derrière tout cela, il y de grands projets et que nous pouvons aussi y contribuer…


Making of spot Pièces Jaunes 2012 par Fondationhphf

Par Marie TERRY

#épices #ado #Chirac #Déléguée #Danuta #engagée #femme #France #Hôpitaux #jaunes #madame #maison #maisons #mars #nana #or #Pieter #rencontre #Solenn #tisanes
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser