Zoé

La nana du mois d’octobre s’appelle ZOE FELIX

Ecrit par Marie TERRY
le 24 octobre 2010

Je vous la présente ? Cela serait vous faire un affront… Qui ne connait pas Zoé Felix? La nana hyper cool, belle brune, pétillante, généreuse, drôle, je m’en fiche, je continue, je sais qu’elle ne prendra pas la grosse tête car en plus, elle est simple. La grosse tête, elle aurait pu la prendre avec […]

Je vous la présente ? Cela serait vous faire un affront… Qui ne connait pas Zoé Felix?

La nana hyper cool, belle brune, pétillante, généreuse, drôle, je m’en fiche, je continue, je sais qu’elle ne prendra pas la grosse tête car en plus, elle est simple.

La grosse tête, elle aurait pu la prendre avec le succès du film culte « Bienvenue chez les Ch’tis », dans lequel elle jouait la  femme de Kad Merad.

Car oui, elle a défilé dans les rues du « grand nord » en star, dans un bus à ciel ouvert saluant la foule comme Carla ou n’importe quelle princesse. Elle de son côté, en rit et s’étonne encore de ce succès.

Le tournage du film ? Très cool, « séduction saine » avec Kad Mérad. Evidemment, moi je voulais des détails croustillants d’où cette révélation de haute importance :  « On pouvait se taper sur les fesses sans ambigüité ! » me confie-t-elle.

Des fesses ? Je rebondis aussitôt (facile).Car pour tout vous dire, notre interview, ou plutôt notre conversation a commencé par une belle histoire de fesses. (Voir la vidéo de la campagne contre le cancer du sein 2010, où l’on voit la belle Zoé Felix regarder le fessier du beau mannequin international Marcello Boldrini…)

En fait NON, Zoé Felix n’a pas vu les fesses de Marcello, le mannequin italien.Elle le dit elle-même dans la vidéo de la campagne : « Les filles, au lieu de regarder les fesses des hommes, allez montrer vos seins ! ».

OUI, Zoé s’est engagée dans la lutte contre le cancer du sein en tournant cette vidéo. C’est aussi pour cette raison que c’est notre Nana du mois. 

CANCER DU SEIN. 11 lettres.

Pour qu’en 2011, il n’y ait plus de cancer du sein ? Utopique.Pour qu’en 2011, il y ait moins de cancer du sein, une Réalité si…

Les nanas comprennent qu’il faut aller se faire dépister le plus tôt possible, mammographie ou échographie, deux mots pour un seul combat : ce foutu cancer du sein.

Zoé Felix pense comme nous toutes chez TrucdeNana et c’est pour ça qu’elle se bat « C’est trop bête de mourir de cela,  il faut affronter la peur de l’examen ».

Elle a voulu s’engager dans cette cause féminine, car elle peut être concernée dans sa vie privée. Pour elle , c’est une cause féminine et non féministe.

Zoé n’aime pas ces combats puérils, elle vit en couple depuis 10 ans et vit en « bonne intelligence » avec son compagnon, avec des rapports simples.

« Pourquoi cette éducation à tout prix de la séduction qui tronquent les rapports ?»
Pour Zoé, les 2 difficultés des couples sont les enfants et les problèmes financiers.

« Pourquoi inventer d’autres causes de disputes ?»
Zoé n’aime aussi les conflits générationnels.

« La séparation entre les générations me heurte », elle privilégie les échanges.

Elle est proche de sa maman. « Qui d’autre qu’une maman peut vous conseiller, c’est elle qui vous connait le mieux ».

Elle s’occupe des enfants de son compagnon et aimerait aussi être maman, un jour.

Elle apprécie les personnes qui vieillissent en toute sérénité.

Elle a une phrase que je trouve sublime : « il faut être dans l’acceptation plutôt que d’être dans la résistance ». Même si elle dit  : « je dis cela à mon âge peut être que je changerai d’avis ». Moi je ne pense pas, car elle est sereine.

Mais il est vrai qu’elle fait un métier où l’apparence compte beaucoup. Il n’y a déjà que 25% de rôles féminins, alors on peut être tentée par rester dans la séduction apparente d’un look jeune.

Je ne lui ai même pas demandé ses conseils beauté. En effet, je me serais trouvée décalée par rapport à notre conversation…

Mais promis, elle m’a livré plein de choses qui sont peut être plus importantes. En tout cas, qui correspondent à ce qu’elle est, une belle personne.

Ses lectures ? Nabokov, Kundera.

Un livre qu’elle vient de terminer ? Fourrure  d’Adélaïde Clermont Tonnerre.

Son film ? Des hommes et des Dieux de Xavier Beauvois.

Ses soirées ? Théâtre pour voir les amis de la profession : Interview avec Sarah Forestier et Chien Chien avec Alice Taglioni.

Sa cuisine ? Italienne même si elle dit moins bien cuisiner que sa maman qui excelle dans l’osso bucco.

Oui, mais elle nous a livré sa recette à elle. « Des côtes de porc dans l’échine, enduites de miel et moutarde, d’huile d’olive, de sel et poivre, au four 20 minutes ».

Ses activités ?« Je ne suis pas sportive mais je viens de me mettre à la barre au sol dans un centre tout âge ».

Sa journée type ? « J’aime bien rester chez moi quand je ne tourne pas ». Elle aime sa maison et ce qui va avec. La routine la rassure. « Je suis une lève tôt et une couche tard (après sa tisane) ».

Zoé est taureau. Elle se passionnerait bien d’ailleurs pour l’astrologie car elle croit aux signes des… signes.

Comment elle se définit ? « Je vais à l’essentiel. Même dans la mode … ».

Elle trouve indécent de trop dépenser. Elle aime mixer les belles pièces qu’on garde longtemps avec des petits prix, va vers le style épuré avec des marques comme Driss van Noten, Cos, Loft… La mode à tout prix dans tous les sens du terme ne la fait pas fantasmer.

Vu que TrucdeNana lance les looks de la semaine, je lui ai demandé son bon look préféré :

– Une chemise blanche (elle avait participé à la collection capsule d’Ekyog et avait choisi la chemise blanche, une intemporelle) ou un pull en V ou avec un décolleté asymétrique qui montre une épaule.

– Un jean d’APC par exemple, sombre, brut, droit  mais pas slim (les slims sont pour les 12 ans).

– Boots ou escarpins ? Les escarpins à bout pointus qui reviennent en force lui plaisent bien.

– Ou une robe noire, classique. « J’en ai un certain nombre… ». Toujours chic.

Généreuse, Zoé a accepté de partager le titre de « Nana du mois d’octobre », avec une autre nana qui lutte contre le cancer du sein, StéphanieStéphanie, elle se présente elle-même.

« En juin 2010, j’ai remarqué par hasard une grosseur sur mon sein droit (sans douleur). J’ai rapidement consulté mon médecin traitant et passé une mammographie
et une échographie. Celles-ci  ont montré en effet la présence de ce qui semblerait être un fibroadénome. J’ai donc pris rendez-vous chez le gynécologue, qui semblait surpris que cette grosseur soit apparue si rapidement (l’an passé mon médecin traitant n’avait rien relevé d’anormal et je sentais cette grosseur que depuis 2 semaines environ). Il réalise donc une biopsie qui révèle en réalité un cancer du sein.

Heureusement prise à temps, la tumeur est bien localisée et je débute le traitement  la semaine après l’annonce de la maladie. Pour moi, le plus dur a été l’annonce du protocole – un traitement long et lourd : chimiothérapie pour faire diminuer la tumeur et conserver le sein. Ensuite chirurgie conservatrice et radiothérapie. La durée du traitement et l’arrêt de travail sont pour moi difficile à accepter (des projets aussi bien professionnels que personnels sont reportés). 

C’est un véritable combat qui s’annonce mais je décide de me battre.

Je ne remercierai jamais assez mes proches (famille, amis, collègues) pour leur soutien
dans cette épreuve (de véritables coachs parfois !).

Combattre le cancer, c’est décider de se battre pour vivre tout simplement – je reprendrai le titre d’un livre qui m’aide beaucoup en ce moment et qui résume un peu cette idée de « renaissance » / de transformation : « Renaître à la vie pour guérir d’un cancer » du  Docteur Philippe Dransart.

Le changement de vie se fait dès que le combat commence

Ainsi, je pense qu’il est important de continuer d’avoir des activités pendant le traitement (même si parfois on est fatigué et pas trop en forme) : se balader, sortir avec des amis, faire du shopping ou encore faire des choses qu’on n’a pas l’occasion de faire d’habitude ou qu’on ne prenait pas le temps de faire. 

Pour ma part, par exemple, quand je le peux, je continue à travailler un peu de chez moi. Cependant j’apprends à « lâcher-prise » sur pas mal de choses – en particulier pour le boulot.

Sinon, je me suis mise à la cuisine – chose qui n’était pas mon fort !
Et cet été, je suis également allée au mariage d’une amie et je me suis surprise à être encore sur la piste de danse à 3h du matin !

La deuxième chose essentielle : continuer de se sentir belle ! La perte des cheveux est un des effets secondaires de la chimio. Cela reste encore pour moi difficile à vivre car elle rappelle peut-être sans cesse la maladie. 

Des petits accessoires existent et permettent de se sentir mieux.  Je pense même qu’ils jouent un rôle essentiel dans la guérison : –    le foulard que l’on peut assortir avec les vêtements.
–    La perruque (au début rien que le fait de voir un catalogue de perruques me donnait envie de pleurer) – Dur à accepter mais pourtant elle permet de se
retrouver, de sentir les cheveux autour de son visage et du coup ça fait du bien au moral.

Au début, quitte à changer de coiffure je pensais complètement changer de look mais j’ai finalement opté pour une coupe et une couleur proche de ce que j’avais.
Je me « sens  moi »  quand je me regarde dans un miroir et mon entourage me retrouve aussi. 

Voici un petit témoignage de ce que je vis en ce moment et quelques idées pour garder le cap et garder courage. »

Stéphanie: 27 ans

L’actualité des mes 2 nanas, aller à l’essentiel même avec des accessoires. Elles nous livrent chacune leurs trucs de nanas.

Stéphanie nous livre un dernier truc : consulter le site des impatientes – le premier réseau des femmes atteintes du cancer de sein.

Et vous, impatiente d’aller faire un dépistage ?

 

Un grand merci à toutes les 2.

TDN est impatient aussi de voir vos commentaires.

 

Par Marie TERRY

#cancer #du #émois #Felix #lutte #sein #témoignage #video #zoe
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser