Working Mum

Etre une maman au travail

Ecrit par Marie TERRY
le 18 septembre 2017

«Être une maman au travail», c'est déjà un travail à plein temps et si vous rajoutez le temps passé à la maison, avec les petits loups, l'homme ... on arrive à deux pleins temps, comprenez des temps où vous faites plein de choses et souvent 2 choses à la fois. Je sais, le propre de la femme... qui elle arrive à faire des tas de trucs en même temps.

Mais qui crise le plus lorsqu’une femme bosse tout en étant maman ? L’agenda ou le patron ?

Car les enfants, eux, s’habituent et prennent le rythme, ils sont souvent conditionnés tout petits.

Les maris ou compagnons, ils supportent et ce, dans tous les sens du terme :

– Soit ils aident vraiment, sont impliqués et sont de véritables supports ( ce qui devrait être toujours le cas). On espère que la génération Y  va dans ce sens avec une conception égalitaire et paritaire. Elle serait la première génération, hommes, femmes, à être dans les mêmes optiques, les mêmes attentes, les mêmes idées et veut sans distinction de sexe, concilier vie professionnelle et privée et cela serait même le premier critère de choix d’une entreprise (vérifié par des spécialistes). A vérifier dans les prochaines années…

– Soit ils subissent (souvent les plus anciens). Parfois, ils n’ont pas le choix, car l’homme et la femme travaillent tous les 2 beaucoup, soit ils ont plus ou moins le choix mais rouspètent s’ils doivent aider ou en ignorent les difficultés d’une maman qui doit tout gérer.

Voici pour vous des solutions pratiques pour la maman au travail, et encore plus pour la maman de jeunes enfants car elles sont les plus concernées en termes de fatigue et de gestion du temps.

Nous nous sommes aidées d’un livre « Être femme au travail » signé d’une rédactrice du journal ELLE, Anne-Cécile Sarfati, qui parle de toutes les situations qu’une femme peut rencontrer dans sa vie professionnelle. Son livre s’intitule exactement : « Être femme au travail, ce qu’il faut savoir pour réussir mais ce qu’on ne vous dit pas » (aux éditions Jacob). Elle même s’est entourée de nombreux professionnels du monde du travail, de sociologues…

Nous avons délibérément esquivé les autres situations pour ne revenir qu’à notre sujet : Être maman au travail.

Vous qui nous lisez, qui êtes à l’école, à la fac, ou qui bossez peut être déjà, vous qui peut-être avez des enfants, vous êtes toutes concernées !

En 2017, une femme aimerait facilement tout réussir. Vous souhaitez avoir une belle réalité du travail au féminin qui englobe forcément la maternité et vous avez raison. Travailler, oui, mais dans « le plaisir »( mais ne culpabilisons pas les femmes qui ne veulent pas avoir d’enfant si c’est un choix)

Avoir un enfant et travailler à l’extérieur continuent d’être une équation infernale, 88% trouvent que c’est très difficile de concilier professionnelle et vie privée.

Mais les solutions au problème impliquent différentes stratégies :

Se réfugier dans l’étiquette de la superwoman des années 80…

Mais je vous assure, avec le recul, il y a peu d’élues ! Il y aurait plus de divorces, d’échecs de bonnes relations familiales, des burn out..

Il est préférable d’être une nouvelle héroïne des temps modernes discrète avec des traits de caractère et des stratégies qui la caractérisent comme réfléchir assez tôt à la vie qu’elles souhaitent avoir. Même si l’âge moyen de faire un enfant ne cesse de reculer en France (l’âge moyen étant de 28,5 ans et à Paris, 31), la nouvelle donne pour ces femmes est de vite comprendre les règles du jeu du monde du travail, compter sur leurs facilités d’adaptation, impliquer l’homme de leur vie, gérer leur temps de façon rigoureuse,  apprendre à vivre leur culpabilité de mère, de femme et la culpabilité professionnelle.

Mais surtout renoncer arrêtons de penser à être parfaites car elles vont passer par des moments difficiles au travail et à la maison et elles savent que leur équilibre est fragile !

D’autres jettent l’éponge…

Un retour au foyer n’est jamais synonyme de ne rien faire ou pas! Certaines en profitent pour faire autre chose et monter leur entreprise d’où l’émergence des mompreneurs qui bossent chez elles. D’autres prennent le temps de vivre autrement. Ne culpabilisons pas les femmes à la maison.

Les dernières s’accrochent en attendant des jours meilleurs

Prix de leur liberté mais attention, petits enfants, petits soucis et grands enfants, grands soucis, car une présence physique compte aussi pour les ados !

Le premier conseil à appliquer : Pensez d’abord à votre vie personnelle !Ce sont les plus anciennes qui le disent.

On médite les paroles d’Eva Joly… »Quand on vieillit, on ne pense plus à ce qu’on a fait de sa carrière. Mais on regrette les enfants qu’on n a pas eus des hommes qu’on a aimés. » Pour éviter les regrets, il faut foncer.

On fonce et on ne pourra pas aller contre nature, un enfant est fait par une femme et demande 9 mois de temps à toute femme et un peu plus encore après. Au moins, égalité des femmes et certitude devant ce postulat.

Donc à quel moment je fais un enfant ? Comment l’annoncer, quand, à qui ? Comment vivre sa grossesse au travail ? Comment optimiser le congé maternité ?

TDN débriefe sur la première question : « A quel moment je fais un enfant ? ». (Pour les autres questions, le livre « Être femme au travail » d’Anne-Cécile Sarfati vous aidera à y répondre.)

Les nanas, je ne vous apprends rien si je vous dis que la fertilité baisse avec l’âge.Vers 30 ans, une femme a 75% de chances de parvenir à faire un bébé en 12 mois et 66 % à 35 ans. Alors, en pratique, on est maman à la trentaine, à peu près l’âge moyen pour être maman.

Soit vous attendez d’avoir des bases d’une reconnaissance professionnelle, environ 2 ans, « le délai d’usage » après votre embauche et vous ralentirez avec des enfants en bas âge.

Soit vous attendez d’être chef, et là tout dépend de votre avancement de carrière mais c’est rarement avant 30 ans,  ce qui peut être plus facile car vous pourrez déléguer.

Soit vous faites des enfants très jeunes, à un moment où vous êtes interchangeables dans l’entreprise en différant votre entrée dans le management à un âge où les enfants sont moins dépendants de vous et les collègues femmes qui avaient grimpé plus vite partent elles en congé mat !

Bref, il vous faut un peu de stratégie par rapport à votre carrière, du soutien et beaucoup de chances si tout fonctionne.

No panic ! Les moeurs évoluent en même temps que la société.

Heureusement pour nous, des politiques de Ressources Humaines font évoluer les choses comme :

– Repousser l’âge limite de repérage des femmes à potentiel dans des entreprises comme Total, GDF- SUEZ…

– Développer la culture de la parentalité et là les PME sont plus actives et prennent en compte la vie de famille des salariés en pratiquant le télétravail, le travail à domicile.

– Certains employeurs ont compris que le temps de présence au travail n’est pas forcément une obligation et ainsi on privilégie le home working (télé travail) surtout que dans le mode actuel, tout est rendu plus simple avec l’hyper connexion, n’importe où, n’importe quand…

Des solutions pratiques peuvent d’ailleurs être apportées par des systèmes comme LogMeIn. Pour les petites bourses : LogMeIn Free offre un contrôle à distance, gratuit, du bureau pour permettre d’ouvrir des fichiers, consulter ses e-mails, lancer des programmes et rester productif, depuis un appareil mobile ou tout ordinateur connecté à Internet. LogMeIn Pro offre quant à lui un accès simple et rapide à son ordinateurs distants via Internet en HD. Transférez des fichiers, imprimez à distance ou actualisez des ordinateurs depuis tout ordinateur ou appareil mobile.

On félicite aussi les « petites initiatives » partout en France qui peuvent servir d’exemples. A Lyon, une entreprise permet à tout salarié(e) de s’absenter du lieu de travail pour raisons personnelles au cours de la journée sans justificatif et bien sûr de rattraper ensuite.

Ayez tête tout cela quand vous choisissez d’entrer dans telle ou telle entreprise. Sachez qu’il existe des entreprises où les conditions sont plus favorables à un équilibre et facilitent la vie des mamans !

Car les nanas, n’oubliez pas, nous sommes des références pour les femmes des autres pays et il faut la défendre : on bosse et on fait des enfants plus que les autres… Bref, on nous admire !

Cela serait cool si notre patron nous donnait un jour de congé (payé !?) le jour de l’anniversaire de notre enfant, un peu comme un cadeau de la fête des mamans offert par l’employeur.

On plaisante bien sûr ! Le meilleur cadeau serait de rendre meilleure la vie de la maman de jeunes enfants au travail qui sera alors beaucoup plus productive car moins stressée !

A suivre !

 

 

 

#bebe #boulot #enfant #femme #kids #maman #mères #RH #travail #working girl
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser