KIDS

Enfants : Comment mieux appréhender les séparations à la rentrée?

Ecrit par Marie TERRY
le 28 août 2019

La rentrée suscite de vives émotions chez les parents comme chez les enfants car c’est un marqueur de temps. Avec la rentrée, tout le monde est inscrit dans toutes les dimensions du temps, à commencer par le temps social, le temps familial et le temps de vie. La rentrée vient dire ce qui recommence et ce qui se termine indépendamment de notre désir. Comment appréhender cette rentrée et les séparations qui en découlent entre les parents et les enfants ?

Les enfants rentrent à la Crèche, en Maternelle ou en CM2. Le temps passe, les enfants grandissent et les adultes avancent en âge. Il est alors fréquent que le sommeil – pour tout le monde – en soit chamboulé. Car ce changement de rythme entre les vacances et la reprise du travail ou de l’école nécessite une véritable période d’adaptation. Mais aussi parce que l’endormissement fait surgir les angoisses de séparation qui ont pour origine l’angoisse de mort ( la séparation la plus définitive).

La préparation 

La rentrée, est comme une barrière, du jour au lendemain, on passe de parents à temps plein, à temps partiel. Pendant les vacances, la famille a été réunie, les repas étaient pris ensemble, les parents couchaient les enfants tous les soirs, une longue intimité familiale a été retrouvée. La famille était 24h/24 ensemble, c’est à la fois ce qui fait du bien et ce qui épuise, en tout les cas un équilibre avait été trouvé, et la rentrée est venue tout révolutionner, chacun partant dans ses activités respectives la majeure partie de la journée. C’est aussi cela qui est difficile à vivre.

Parfois c’est l’inverse, les enfants étaient en vacances avec leur grands-parents ou avec seulement l’un de leurs parents comme lors des gardes alternées. Et le défi de ces rentrées, est de retrouver une intimité alors que chacun est pris dans le rythme de leurs activités.

Dans les deux cas de figures, l’enchaînement des lieux et des fonctions, et la contrainte des horaires viennent écraser le sentiment de manque des adultes qui repartent assez vite dans leur course effrénée de l’efficacité et de la rentabilité. Mais les enfants peuvent assister, sidérés, à ces transformations du rythme familial.

En discuter 

Pour soulager les tensions qui peuvent émerger lors de ces séparations nécessaires :

  • Prendre le temps, le soir venu, de mettre des mots sur les raisons pour lesquelles les enfants vont à l’école, et les adultes vont au travail. Les parents doivent dire leur plaisir à exercer des activités d’adultes, et inviter les enfants à nommer ce qu’ils aiment dans leurs journées, la récré, les histoires, les calculs…
  • Profitez du week-end pour sortir des contraintes. Faites vous plaisir, réservez-vous des moments de calme, pourquoi pas une petite sieste, un jeu société, un goûter familial…
  • Gardez en tête que « Faire des choses ensemble » cela ne signifie pas être ensemble. Par exemple, accompagner ses enfants à la danse au conservatoire, au rugby, au cours d’anglais… le plus souvent les parents font le taxi plus qu’ils ne partagent. Lors de ces activités et en dehors, prenez le temps de regarder, d’écouter vos enfants.
  • Anticipez :  C’est toujours important de savoir quand l’on va pouvoir faire les choses, même si on ne peut pas les faire au temps présent. Racontez leurs que vous aller pouvoir vous voir le jeudi soir, le week-end ou même que chacun donne une idée pour les prochaines vacances.

S’adapter

Après la rentrée, il faut quelques jours d’adaptation pour reprendre le rythme du travail et de ce qu’il induit. Mais il est aussi bon de pérenniser ce qui a créé de la sérénité durant vos vacances, comme le sport, les moments tous ensemble tels les apéritifs, les jeux et les moments en petit groupe, comme se promener avec l’un de ses enfants…

La rentrée peut ne pas être une coupure dans le bien-être ni une plongée dans l’abnégation. Profitez d’avoir encore en mémoire vos plaisirs estivaux pour organiser la structure de votre emploi du temps.

Par Zoé Piveteau, experte psychologue sur Trucs De Nana

#bebe #ecole #enfants #parents #pleurs #psycho #rentrée #scolaire #separation #tristesse #vacances
Commentaires (1)
  1. dindonno

    On a vraiment l’ impression que nos chères têtes blondes vont à l’ abattoir … Nous allons bientôt être obligés de nous excuser de les emmener à l’ école. Il ne faut pas exagérer, des dizaines de générations sont allées à l’ école et ne sont pas perturbées pour autant. Arrêtez de mettre vos enfants dans un cocon jusque l’ âge de 20 ans.

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser