Charlotte Marin

Charlotte Marin, ses chansons dépotent !

Ecrit par Justine Andanson
le 22 mai 2013

Charlotte Marin est une comédienne pas comme les autres... En musique, la jolie blonde joue avec les mots, nous conte des histoires loufoques sur fond de country ou des anecdotes émouvantes sur du blues et nous fait mourir de rire à chaque fois qu'elle monte sur scène avec ses one woman "chant" complètement décalés. C'est bien simple, on devient rapidement accro à ses mésaventures chantées, auxquelles on peut s'identifier facilement et qui grâce à l’humour et au franc parlé de Charlotte, nous permet enfin de rire de soi ! Interview.

TDN : Quelques mots sur ton parcours ?

Charlotte Marin : A 8 ans, j’ai pris mes premiers cours de théâtre en Normandie. Puis, lorsqu’à l’âge de 14 ans, on est retourné vivre à Paris, j’ai continué le théâtre au cours de Monsieur Furet – ex-pensionnaire de la comédie française – où j ai joué des classiques de Molière à Marivaux. Je prenais des cours de chant en parallèle ! 

J’ai commencé à jouer dans des comédies musicales vers 20 ans dont Etre ange Destin où j’ai rencontré Marion MICHAU, ma co-auteur et amie et Titanic à l’opéra de Liège et d’Avignon, une très belle expérience.

2004, j’ai sorti mon premier album Et en plus je cuisine, puis il y a eu mon premier spectacle sur scène un an plus tard… Puis tout s’est plutôt vite enchainé, il y a eu mon 2e album Trentenaire à vif et bien sûr la 1ère partie de Bénabar, une chance de dingue et un grand moment ! Le public était bienveillant, c’était très touchant et stressant (rires).

Le 2 ème spectacle a suivi, mon 1er roman à 4 mains avec Marion, publié chez XO éditions Apocalipstick, une comédie romantique hilarante sur les aventures d’une girl next door. Et plus récemment le 3ème album « Lovomatic », une suite au roman mais cette fois chez Michel Laffont et le 3ème spectacle chantant au Trianon.

Bientôt un autre roman…

TDN : Comment écris-tu une chanson ?

Charlotte Marin :  Cela vient souvent la nuit ! J’écris toute seule le premier jet avant de retravailler dessus avec Marion, ma co-auteur. Je noircis des pages, je sais où je veux aller, je couche sur papier des phrases accrocheuses, des mots forts, des idée de chute, avec ou sans rime. Il s’agit souvent d’un sujet qui me touche ou qui touche l’un de mes proches. Dans tous les cas, un thème qui me concerne et qui concerne le public, de près ou de loin. La fécondation in vitro, l’organisation foireuse d’un EVJF, la maitresse qui attend que le mari quitte sa femme, la grossesse…

Après Marion « taille dans le lard » ! Elle garde ce qui la touche et ce qui la fait rire, elle vérifie les structures, me canalise, vire quelques vannes et rajoute des bons jeux de mots et quelques formules dont elle a le secret… On y met toujours beaucoup d’autodérision, tout en évitant le vulgaire. On est plus cash que trash !

 Il y a toujours le même genre de structure : exposition, dérapage, climax et chute, une sorte un court-métrage mis en musique ! L’exercice peut être contraignant car il faut raconter une histoire en très peu de mots. Mais avec Marion, mon coup de cœur amical que j’ai eu sur Etre ange Destin,  on se marre, on ne compte pas nos heures et on s’éclate toujours lorsqu’on écrit.

 TDN : Et sur la mélodie ?

Charlotte Marin : Parfois dès le départ j’ai une idée de mélodie mais la plupart du temps elle vient après le texte. La bande de musiciens qui m’accompagne réfléchit à une musique qui doit coller au thème et aux paroles. Pour la chanson sur la rando, il fallait quelque chose de dynamique, entrainant et la country fonctionnait super bien ! Il faut toujours que ça soit cohérent.

TDN : Tu préfères chanter ou jouer la comédie ?

Charlotte Marin : Je ne distingue pas les deux, tant que je suis avec une équipe ! J’aime être sur scène pour chanter et pour jouer lorsque je suis accompagnée avec des musiciens, des comédiens… Le One woman show toute seule ne m’attire pas, du moins pour l’instant. Je préfère le côté bande de pote. Dans ce métier, c’est aussi l’aventure humaine me plait !

TDN : Qu’est-ce que tu préfères sur scène ?

Charlotte Marin : Sur scène, j’adore l’échange qu’il y a avec le public. Ils connaissent les paroles et chantent avec moi. Souvent, ceux qui se sont identifiés à certains personnages de mes chansons viennent me voir après le spectacle pour me remercier d’avoir parlé d’un problème qui les concernait, que les paroles leur parlaient vraiment.

Idem pour les références cinématographiques que je glisse dans mes chansons. Lorsqu’ils les pigent (car parfois ce n’est pas toujours évident, Charlotte est une vraie cinéphile !) – ils sont contents de partager ces connaissances ciné avec moi !

TDN : Tes projets ?

Charlotte Marin : Un one woman show chantant avec ma bande de musiciens au Trianon le 25 mai prochain avec des tas de surprises. Voici le teaser pour vous mettre dans « le bain »… Un 3ème roman « Femme au bord de la crise de mère  » dont la sortie est prévue en Novembre 2013. Un deuxième enfant…

Et j’espère mener à l’écran – le petit ou le grand – le premier roman que j’ai écris avec Marion Michau. Soit en tant que réalisatrice, soit actrice, soit les deux ! 

TDN : Dis nous la chose que tu détestes chez toi !

Charlotte Marin : Je suis une insatisfaite de première ! Je veux toujours plus ! Et je suis contrôle freak aussi… je ne m’abandonne pas facilement. Je peux aussi être trop franche parfois alors que dans le métier ce n’est pas toujours une bonne chose. Je suis assez cash.

TDN : Dis nous la chose que tu aimes chez toi

Charlotte Marin : Je suis fidèle en amour et en amitié, je pense être présente pour ceux que j’aime, être disponible.

TDN : Le truc que tu détestes le plus dans la vie ?

 Charlotte Marin : Je hais les gens radins et hypocrites !

TDN :  Et le truc que tu aimes le plus?

 Charlotte Marin : En dehors de la bonne bouffe, le shopping, le cinoche, être sur scène, écrire… j’adore les diners, les week-ends, ma bande de potes, et évidemment ma fille qui est devenue le centre de ma vie, faut dire que c’est exactement la fille que je voulais ! Car je voulais au moins une fille ! Je suis tellement girly… ça m’aurait emmerder de ne pas en avoir une. Je m’éclate avec une fille. Je fais chauffer ma carte bleue davantage pour elle que pour moi maintenant. Maintenant je serai ravie d’avoir un garçon mais ce n’est pas grave si j’ai une autre fille…

Et avec un enfant, ma vie ne s’est pas arrêtée. On continue d’aller en soirée et à se faire des escapades.

TDN : Est-ce que tu aimes Paris ?

Charlotte Marin : J’adore Paris ! Je suis une vraie parisienne dans l’âme ! Toutefois même si je suis née à Paris, de l’âge de 8 ans jusqu’à 14 ans, j’ai vécu en Normandie et j’ai adoré vivre mon enfance à la campagne. J’ai vécu des trucs que je souhaite à beaucoup d’enfants car c’est vraiment dingue de vivre ses plus jeunes années entourée d’animaux, en pleine nature… C’est hyper sain. En plus, les loisirs comme le piano, l’équitation sont plus accessibles, les tarifs plus abordables. Mais à 14 ans lorsque tu rêves d’indépendance et de liberté, Paris te correspond davantage. Du coup, lorsque on est revenu habiter sur Paris, j’étais trop heureuse. Aujourd’hui, je me vois mal habiter ailleurs. Et puis pour mon métier, c’est difficile de quitter la capitale. Tout se passe ici. 

 Pour le bol d’air, j’ai les Buttes Chaumont qui sont en bas de chez moi (rires)

TDN : Pour toi la famille, c’est important ? 

Charlotte Marin : Oui, je suis d’ailleurs très proche de ma famille ! J’ai une sœur et un frère. Ma sœur et moi, on est très complices. Et comme ma mère l’a eu lorsque j’avais 6 ans, ça a été un peu mon bébé à une époque ! Quant à mon mec et ma fille, ils sont tout pour moi.

TDN : Quelles sont tes envies pro ?

Charlotte Marin : J’aurai envie de plus tourner, de faire plus de concerts ! Je regrette que les places soient si chères… J’aimerai aussi refaire une première partie.

Dans mes grands rêves, la première partie d’un humoriste de renom comme Florence Foresti ou Elie semoun.

TDN : Un petit mot pour la fin ?

Charlotte Marin : Je remercie les fans qui me suivent, mes « fidèles » (rires) !  Ils sont trop choubidou avec moi ! Ils voient que ce que je fais, je le fais avec sincérité. Merci aussi d’être aussi inspirants !

Retrouvez Charlotte au Trianon samedi 25 mai à 20h50 avec des guest de choix : Noemie de Lattre, Alex Goude, Baptiste Lecaplain, la troupe Colors !


Propos recueillis par Justine Andanson

#actrice #chanteuse #Charlotte Marin #comédienne #one-woman-show
Commentaires (2)
  1. Justine

    TDN est fan de Charlotte !!!

  2. bibichou123

    Utilise un shampoing doux ( comme la marque DOVE) et privilégie l’eau froide ou tiède plutôt que chaude, cela facilitera le lissage et donc diminuera un peu de volume! Attention: il faut se laver les cheveux tous les 3 jours environ! Si vraiment tu ne peux pas faire ça, renseigne toi sur les coupes afro du moment: cela ne diminuera pas e volume de tes cheveux mais au moins tu seras fière de ta coupe! 🙂

ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser