running

Cécile Bertin, runneuse aux baskets globetteuses

Ecrit par Marie TERRY
le 20 avril 2016

Comme ses baskets, parait-il roses, Cécile Bertin est une globetrotteuse, la seule femme à avoir fait 7 marathons sur 7 continents en 80 jours, mais trotteuse, non car quand on enchaine des marathons, des trails dans le désert et des challenges montagnes..on fait plus que trotter. Une passion venue sur le tard, mais qui l' a attrapée, voire rattrapée, fait changer de vie, de job mais elle a gardé le mari, élevé leurs 4 enfants et vit maintenant de sa passion. Experte running sur Trucs De Nana, et sur plein d'autres supports, Cécile est  la nana du mois d'avril, pile le mois du marathon de Boston qu' elle  vient de terminer.

Trucs De Nana: Cécile, waouh, vous m' impressionnez, vous êtes sportive depuis toujours?

Cécile Bertin: Oh, non, j'étais dispensée de sport par la médecine scolaire quand j'étais jeune, en fait depuis le collège, et trouvais plutôt idiot le fait de courir. J'ai épousé un mari soi disant sportif même si je ne l'ai jamais vu faire du sport!

TDN: Quand avez-vous eu ce déclic de faire tout « bêtement » du sport ?

CB: J'ai commencé par hasard comme d'ailleurs mon premier job. Après des études d'histoire, j'ai bossé dans la santé, pour la ligue contre le cancer. Je montais un projet avec 3 nanas qui avaient eu à combattre un cancer et qui voulaient montrer qu'on peut faire du sport après cette maladie. Mais je n 'ai eu que 2 nanas partantes, j'ai donc fait la 3e et me voilà partie  pour le Raid Amazon. Au programme de ce raid, 3 disciplines : course à pied, kayak, et VTT.
Je m'entraine pour la course car ma dernière course datait du cross du lycée:) c'est dire et pensais que les autres disciplines étaient faciles! Bref, grosse galère dans les 2 autres disciplines, mais on  s'en sort et nous n'étions pas les dernières.
Je m'étonne et découvre que la course à pied peut MEME être un plaisir. C'est nouveau et cela me rend euphorique.

TDN: Donc nouvel état d'esprit, vous savez courir? Et vous voilà avec des envies de réaliser de vraies courses?

Première course, la Parisienne en 2003, j'ai cru crever mais je vais jusqu'au bout. Et je suis tellement heureuse de porter ma médaille. Cette course est devenue pour moi incontournable; j'essaie de la faire tous les ans. Et en plus, cette année, on court sur les champs Elysées, enfin !

Les nanas, restez connectées car TDN monte une team avec Cécile.

TDN: Mais comment passe-t-on d'une course de nanas, 6km6 à un marathon?

CB: Je commence à me renseigner sur les marathons, me rend compte qu'il faut payer pour courir, incroyable et que certains marathons coûtent une fortune comme celui de NY !  Mon entourage y voit une lubie. Bref, je m'inscris au marathon de la Rochelle car depuis que je suis petite, je passe mes vacances à l'ile de Ré avec mon vélo et mon panier.(c'est dire le côté sportif! )

TDN: Comment se passe ce 1er marathon en 2007?

CB: J'ai découvert l'univers du marathon, la solidarité et je me suis découverte. Je l'ai fini et j'étais vivante même si j'avais fait toutes les erreurs de la débutante comme :

  • Partir trop vite
  • Ne pas boire au premier ravitaillement

Et j'avais pris du plaisir. Alors, je commence à vouloir faire cela sérieusement et bien m'entrainer pour envisager d'autres marathons.

TDN: Vous habitez en Auvergne, est-ce plus facile pour courir?

CB: La bobo parisienne que j'étais, s'est vite rendue compte qu'il faut de la place pour élever 4 enfants et je décide de m'installer dans une grande maison avec enfants et mari en Auvergne. Oui, c'est sûr, je suis à la campagne et je peux facilement courir outdoor mais si les conditions sont mauvaises, je cours sur mon tapis.

TDN: Donc, c'est parti? Paris en 2008, New York en ligne de mire?

CB: NY, le rêve! Je fais un concours pour partir à NY avec Nike et Intersport et je gagne! C'est un signe. Donc, on ne plaisante plus, je prends un coach, je pars faire un stage de préparation de 8 jours en Grèce et je fais le mythique marathon de NY.

TDN: Mais vous ne vous arrêtez plus! D'un marathon, vous passez à 7 marathons?

CB: Je suis devenue mordue.Je me lance un défi et en 2010, je rejoins le très fermé Seven Continents Club, soit 7 marathons sur 7 continents. C'était surréaliste surtout que je n'aime pas l'avion mais je le fais. Tahiti, Marrakech, Tokyo, Orlando, le Chili, l' Antarctique et le dernier à Paris, du grand n'importe quoi, tous mes copains m'attendaient pour fêter mon retour.
En fait, je faisais plus que me prouver que je pouvais courir, je me prouvais aussi que je pouvais voyager seule avec tous les aléas:  j'étais finalement capable de plein de choses.

TDN: Après cette aventure, y a-t-il eu un changement de vie?

CB: J'ai eu la reconnaissance du milieu et de cette passion, est né un nouveau métier de journaliste. J'ai fondé le premier site dédié à la course au féminin Courir au Féminin, devenu aujourd'hui Runfitfun. J'ai participé à de nombreuses publications, ai écrit le livre le running au feminin.

Et vous avez enchainé sur des ultra-trails…? Vous êtes une sacrée sportive !

Je ne me considère pas comme une sportive. (no comment)
En plus, je ne suis pas une compétitrice envers les autres. Je ne suis une compétitrice qu'envers moi même.

TDN: Quelle est votre journée type?

CB: Je m'occupe des mes enfants le matin, les emmène à l'école et écris mes articles en rentrant. A la pause dej, je cours ou pas. Puis à nouveau, bureau et sortie école et goûter car oui, je goûte avec eux.
Je mange normalement et ai de la chance d'avoir mes petits producteurs bio à côté.
Je fais réciter les leçons sur mon tapis de course à 18h quand je n'ai pas eu le temps de courir. Je concentre mes RV en une journée à Paris.La course est le travail de maman, le truc de maman. C'est même un non sujet à la maison.

TDN: Que diriez-vous aux nanas qui vont vous lire?

CB: Les nanas, croyez-en vous !

TDN: Quelle question auriez-vous aimé que je vous pose et que je ne vous ai pas posée?

CB: Vous auriez pu me demander : « Et après?! »

C'est en effet une vraie bonne question que je vous pose donc: Et après ?!

CB : Je pense que j'ai cherché mes limites et que je les ai trouvées, j'ai pris une bonne claque dans une course extrême en Australie, c'est bon.

Mais rassurez-vous les nanas, elle revient du marathon de Boston, et Cécile va être notre coach chef de file de la Team que nous organisons pour le premier #BootCampTDN running pour la Parisienne le 11 septembre. 20 ans de la Parisienne, passage sur les Champs Elysées, on ne pouvait que faire une équipe ! Elle va coacher une de nos participantes débutantes car c'est sa volonté sur cette course et cela lui tient à coeur. Elle, qui avait pleuré à sa première médaille de La Parisienne!

Alors, les filles, ça vous dit de pleurer comme elle? 😉
On peut se mettre à aimer la course alors qu'on détestait courir. A méditer quand on voit son magnifique parcours.

#cecile bertin #course à pied #marathon #running
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser