amour

Billet d’humeur d’une blogueuse qui en veut à Cupidon

Ecrit par Justine Andanson
le 14 février 2012

Le mois de février, personne ne peut y échapper… à la Saint-Valentin, et aux cœurs rouges ri-di-cu-les qui surgissent de je ne sais où. Ils sont partout, ils nous narguent ou nous font sourire. A lire la presse féminine, il y a plus de filles qui ragent à l’approche de la St Valentin que l’inverse, […]

Le mois de février, personne ne peut y échapper… à la Saint-Valentin, et aux cœurs rouges ri-di-cu-les qui surgissent de je ne sais où. Ils sont partout, ils nous narguent ou nous font sourire.

A lire la presse féminine, il y a plus de filles qui ragent à l’approche de la St Valentin que l’inverse, soit parce qu’elles sont seules, soit parce qu’elles viennent de se faire larguer soit parce que leur « valentin » a décrété que cette fête n’était que commerciale et qu’il préfère faire l’impasse.

Perso, je serais plutôt de celles qui s’offrent une poupée vaudou ou qui sursautent à chaque mail reçu si vous voyez ce que je veux dire…

La loi de l’attraction nous dit qu’on doit se remplir de sentiments positifs afin d’attirer les circonstances positives. Sans blague ?!

Et l’autre bébé joufflu flanqué de deux ailes et d’un arc à flèches ridicule : Cupidon, il sert à rien ?

Qu’on me le présente, tiens celui-là, j’ai deux ou trois choses à lui dire !

Tout d’abord, dis-moi Cupi, tu es miro ou tu le fais exprès de décocher tes flèches n’importe où ? Ou bien le but est de faire souffrir ceux et celles qui seront touchés en plein coeur ? Si c’est cela, on peut en reparler mais j’aurai une kalachnikov dans les mains !

Parce que moi je veux bien; « cui cui » les petits oiseaux, les papillons dans le ventre, les étoiles dans les yeux, quand on a fait le tour de la faune et la flore on flirte avec le milieu aquatique vu les torrents de larmes que l’on finit par verser.

Et si tout ça, c’était la faute aux héroïnes d’aujourd’hui comme Bridget Jones ?

Même si la moitié de ma génération de nanas, ainsi que la moitié de la génération d’après me tombent dessus, je vous assure qu’elle est pire que cet enfoiré de prince charmant ! Nous faire croire qu’on peut séduire avec une culotte qui ressemble à une toile de parachute et avec la tête dans la cuvette après une bouteille de vodka, c’est effectivement un bon conte de fée dégoulinant non ?

Car aujourd’hui, le prince charmant on ne l’attend plus, on le cherche, autant dire qu’on se jette dans la gueule du loup.

En amour, il n’est pas question de flèches, ni de quoi que ce soit d’autre, hormis peut-être un point d’interrogation !

Heureusement, si l’amour a le don de nous rendre abruties, il a l’intelligence de surgir là où l’on l’attend le moins. Petit coquin va… Et puis, la vie et l’amour vont de paire, ils n’existent pas l’un sans l’autre, n’est-ce pas les filles ?

Je terminerai ce billet enthousiaste (oui je peux l’être) par ma citation préférée sur l’amour : « Quand un hasard éveille l’amour, tout s’ordonne dans l’homme selon cet amour, et l’amour lui apporte le sentiment de l’étendu. » – Antoine de St Exupéry

Par Cynthia Farella

32 ans, journaliste, (folle) amoureuse, bonbon addict, petite, rousse, maladroite, caractérielle, gourmandevoudrait être heureuse (et un job qui reconnaisse enfin mon potentiel) www.kinenveut.com c’est moi, Cynthia… ou plutôt ce blog http://redfunnymommylady.over-blog.com !

#amour #amoureux #article #billet #blogueuse #chronique #cupidon #cynthia #humeur #humour #saint valentin
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser