alcool

5 mauvaises raisons pour lesquelles tu bois de l’alcool

Ecrit par Cécilia Rolland
le 10 mars 2016

L’alcool est un fléau et un paradoxe : A petites doses, il favorise les relations sociales, mais consommé en quantité plus importante ses effets peuvent être très graves. On connait les dangers mais on a pensé qu’il fallait comprendre la motivation principale à boire de l’alcool qui est la recherche du plaisir ou fuite du déplaisir. Pour casser l’idée qu’on en a besoin pour être à l’aise et au top, TDN t’explique les 5 raisons qui te font boire et te montre les conséquences de cette alcoolisation sur toi.

A l’origine on boit souvent pour avoir du plaisir, ou fuir le déplaisir… Voiçi les 5 raisons qui motivent ton désir d'alcool :

  • Il améliore l'humeur

OUI, une quantité faible d’alcool nous rend plus sensible aux rires, MAIS une dose élevée nous rend plus ronchons. On devient bête, on a tendance à rire de scènes à l’humour un peu trop simple ! Pourquoi ? Car l’alcool nous empêche de nous servir de nos ressources cognitives correctement, donc l’humour compliqué…n’est pas accessible. ON DEVIENT IDIOTE !

  • Il renforce le contexte dans lequel on est

OUI, des personnes buvant en groupe sont plus euphoriques que des personnes buvant seules. Finalement, lorsque l’on voit les autres de bonne humeur, l’effet de l’alcool est renforcé, MAIS si on est triste, le poids des préoccupations est plus lourd (alors que l’on souhaite s’en débarrasser en buvant…) ON EST ENCORE PLUS MALHEUREUSE…

  • Il favorise les relations sociales

OUI, des personnes buvant durant une fête se jugent plus sociables à côté de celles consommant du jus de fruit. L’alcool favorise les relations sociales. MAIS, on fait plus de confidences qui ne sont pas toujours pensées ! ON DIT DES CHOSES QUE L’ON REGRETTERA…

  • Il augmente l'attractivité des personnes de l'autre sexe.

OUI, les personnes alcoolisées disent éprouver un plaisir sexuel plus intense. MAIS l’alcool diminue les effets physiologiques, (sécrétions vaginales, volume sanguin vaginal, activation sexuelle, orgasme chez la femme et activation sexuelle, capacités d’érection, éjaculation, orgasme chez l’homme). D’ailleurs, chose assez drôle, une étude a montré que si on fait croire à quelqu’un qu’il a bu de l'alcool, la personne montre plus d'intérêt pour la sexualité. ON PEUT AVOIR DES RAPPORTS QUE L’ON REGRETTERA…

Et chose très grave : On a plus tendance à avoir un rapport sexuel sans préservatif. Pour info, un lycéen sur deux affirme boire plus que d'habitude avant un rapport sexuel et donner davantage d'alcool à son/sa partenaire pour augmenter la probabilité d'un rapport sexuel. ON RISQUE D’ATTRAPER DES MST !

  • Il agit sur la créativité ? Et puis quoi encore ?

Le style de vie non conventionnel des artistes ne suffit pas à expliquer l'association entre alcool et créativité. Une des conséquences connues de l'alcoolisation : l'auto-adulation ! Il ne faut pas toujours écouter les créateurs disant que l'alcool contribue à leur art. Une étude a montré que l’alcool n’a pas d'impact sur la créativité, mais conduit les personnes alcoolisées à juger leur production plus créative ! ON SE CROIT MEILLEURE QUE CE QUE L’ON EST !

IL EST DANGEREUX POUR LA SANTE : OUI OUI OUI.

RAPPELONS tout de même que l’alcool est MAUVAIS et que même sans être « alcoolique », la consommation d’alcool a une influence sur le développement de nombreuses maladies : cancers, maladies cardiovasculaires et digestives, maladies du système nerveux et troubles psychiques. MAIS AUSSI des difficultés plus banales (fatigue, tension artérielle trop élevée, troubles du sommeil, problèmes de mémoire ou de concentration, etc.).

TDN souhaite mettre l'accent sur une pratique que beaucoup de jeunes filles, fétardes pratiquent : Elles ne mangent plus, mais elles boivent.

C'est La drunkorexie.

Vous connaissez ? Elles sont mincissimes mais se saoulent presque tous les soirs ou Week-end, et ne s’estiment pas malades. Pourquoi ? Car elles ne sombrent pas totalement, réussissent leurs études ou leur carrière, et leur poids bas mais pas affolant (faussé par les effets caloriques de l’alcool) empêche de les diagnostiquer. En fait, elles donnent le change. Attention ! Boire beaucoup et peu manger entraîne :

Un déséquilibre nutritionnel et des troubles hydro-électrolytiques, des carences, des troubles métaboliques, des hépatites et des troubles digestifs. Et la consommation d’alcool à jeun endommage encore plus le cerveau. (Plus de risque de coma éthylique) et à moyen et long termes des détériorations neurologiques irréversibles, des pertes de concentration, des troubles anxieux et des dépressions. 

Alors envie d’un verre ? On l’accompagne d’un repas. Manger ou boire il ne faut pas choisir. L’alcool a toujours des répercussions sur l’organisme.

Si vous avez des soucis avec l'alcool, ou simplement une question, écrivez-nous ici, un expert vous répondra ! On est là pour ça.

Source : Propos résumés d'un article de Laurent BEGUE, professeur d'université en psychologie sociale.

#alcool #boire #désirs #effets #envies #motivations #relations
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser