dictator

TrucdeNana a vu « The Dictator »

Ecrit par Sabrina Cicchini
le 18 juin 2012

« Son Excellence, l’Amiral Général Aladeen, Général Colonel Docteur Aladeen, Président démocrate à vie, commandant invincible et triomphant, ophtalmologiste en chef, brillant génie de l’humanité, excellent nageur y compris de brasse papillon, oppresseur bien-aimé et protecteur impitoyable du peuple précieux et insignifiant de Wadiya » est le nouveau personnage interprété par le comique britannique Sacha […]

« Son Excellence, l’Amiral Général Aladeen, Général Colonel Docteur Aladeen, Président démocrate à vie, commandant invincible et triomphant, ophtalmologiste en chef, brillant génie de l’humanité, excellent nageur y compris de brasse papillon, oppresseur bien-aimé et protecteur impitoyable du peuple précieux et insignifiant de Wadiya » est le nouveau personnage interprété par le comique britannique Sacha Baron Cohen dans le film the Dictator, qui sort dans les salles françaises le 20 juin.

Il était une fois, dans une République d’Afrique du Nord…

Depuis l’âge de six ans, le général Aladeen dirige d’une main de fer la République du Wadiya. Lors d’un déplacement au siège de l’ONU à New-York, le dictateur est victime d’un complot qui aboutit à son remplacement par un sosie-marionnette prêt à vendre les réserves pétrolières de son pays aux multinationales occidentales et chinoises. 

Dans une ville totalement inconnue, Aladeen se lance alors dans une quête pour reprendre le pouvoir. Il est pour cela assisté de son ancien scientifique en chef, Nadal — dont il avait ordonné l’exécution pour avoir construit une bombe nucléaire à bout rond et non pointu — et qui est parvenu à se réfugier aux Etats-Unis. Dans le même temps, Aladeen s’éprend de Zoey, propriétaire d’un magasin bio et qui, selon lui, ressemble à un petit hobbit à cause de sa petite taille et de ses cheveux courts.

L’avis de Truc de nana

C’est un film idiot… mais tellement drôle. Dès l’ouverture, le spectateur s’esclaffe en voyant l’hommage rendu au dictateur coréen Kim Jong-il. Puis c’est 1h20 de gags aussi bêtes les uns que les autres — notamment la découverte des plaisirs solitaires par Aladeen — jusque dans le générique de fin. C’est vulgaire, c’est violent, mais on aurait tort de s’en priver. 

C’est aussi un film à message. Tout le monde en prend pour son grade : les dictateurs, les politiques américains, les multinationales et même les Chinois. Ce film n’est bien sûr pas sans rappeler le film le dictateur de Charlie Chaplin réalisé en 1940, qui à l’époque, parodiait Hitler. 

Pour un maximum de plaisir, allez voir ce film avec vos amis! 

Le retour de Sacha Baron Cohen

Dans the Dictator, Sacha Baron Cohen prouve une nouvelle fois sa capacité à endosser les traits de personnages décalés sans le moindre complexe. Celui qu’on peut qualifier de Jim Carrey britannique, avait reçu en 2007 le Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie pour son interprétation de Borat, reporter Kazakh tout aussi idiot qu’Aladeen. Ce film avait été un succès aussi bien critique que commercial en rapportant 260 millions de dollars au box office mondial. En 2009, Brüno, le journaliste de mode autrichien et homosexuel avait lui aussi rencontré le succès en rapportant près de 137 millions de dollars au box office.

Fans de l’acteur, rendez-vous le 20 juin dans les salles obscures !

Par Sabrina Cicchini

#2012 #aladeen #Baron #borat #bruno #Cinéma #Cohen #comédie #dictator #film #Sacha #waziya
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser