Concrete

Rencontre avec les Concrete Knives

Ecrit par Soledad Franco
le 29 octobre 2012

Un premier album, Be Your Own King, sorti le 29 octobre et une tournée en préparation : Truc de Nana est parti à la rencontre de ce groupe qui n’a pas fini de faire parler de lui ! Comment le groupe s’est formé ? Nicolas Delahaye : On était potes au lycée, on faisait de la […]

Un premier album, Be Your Own King, sorti le 29 octobre et une tournée en préparation : Truc de Nana est parti à la rencontre de ce groupe qui n’a pas fini de faire parler de lui !

Comment le groupe s’est formé ?

Nicolas Delahaye : On était potes au lycée, on faisait de la musique ensemble et on a commencé à jouer sur les campus universitaires, dans les bars. Puis, on s’est rapidement retrouvés aux Transmusicales de Rennes en 2010.

Peu avant, Morgane Colas a remplacé Marlène Fosser, la seule voix féminine du groupe. Quels ont été les changements au sein du groupe ?

N.D. : Morgane nous a apporté beaucoup plus de maturité, de folie, de spontanéité. Sa singularité dans sa personnalité était hyper importante pour nous.

Comment arrivez-vous à vous coordonner pour chanter tous les cinq ? 

Morgane Colas : Je me souviens, au début, il fallait que Nico et moi on soit tout le temps pareil, et que nos voix se mélangent parfaitement. Plus ça va, plus on prend un peu de liberté parce qu’on sait comment fonctionne l’autre maintenant. Après les gars, c’est juste pour appuyer un peu.

Vos textes sont uniquement en anglais. Pourquoi ?

N.D : C’est notre culture musicale. En France on est vachement attaché à la langue, à l’héritage, au patrimoine… Mais l’anglais permet de communiquer avec le monde. Cette langue est très directe. En français, tu vouvoies le mec, il faut faire attention à la hiérarchie, tu ne peux pas tout dire comme tu veux.

M.C. : Quand tu t’imprègnes vraiment d’une langue, c’est ultra compliqué de chanter autrement. Avant j’écrivais des chansons en français, maintenant je ne peux plus. On voudrait faire un truc en nippon ou en arabe, pourquoi pas.

De quelle manière se déroule l’écriture des textes ?

N.D. : En général, je propose des idées qui me viennent en tête et je les donne à Morgane qui apporte sa sensibilité.

Ce premier album est-il dans la continuité de votre ancien EP (2011) ?

N.D. : Il y a de belles surprises, je pense. On n’est moins dans une énergie complètement folle que tu as sur un 5 titres où, justement, il faut être direct. Certains morceaux sont plus posés et plus épurés. Et on retrouve aussi le côté enthousiaste avec des textes tristes, comme Brand new star. Sur le disque, il y a des choses très intimistes, assez sombres, de l’humour, aussi, sur des sujets de société. On n’est pas politisés, on n’a rien à défendre, on regarde juste ce qu’il se passe autour de nous, mais on ne peut plus parler de tout. C’est compliqué maintenant de provoquer les gens.

Nouvel album, nouvelle tournée ! Prêts pour le premier concert, le 14 novembre à la Maroquinerie ?

N.D. : Tout le groupe est vraiment hyper impatient !

M.C. : On va retrouver plein de gens qu’on a déjà vu, on a notre « mini micro fan club » qui est là et qui nous supporte, c’est hyper agréable. Ça va être une grande fête !

N.D. : Il y aura nos proches, toute l’équipe qui a travaillé sur le disque, la presse, forcément, mais nous on le fait surtout pour nos potes. C’est la sortie de notre premier album : on veut juste se faire plaisir.

Et chacun de votre côté, vous avez des projets ?

N.D. : Moi j’aimerai avoir le temps de créer notre propre label. On est que producteur du disque. J’aimerai aussi travailler avec d’autres artistes.

M.C. : J’aime bien participer à d’autres projets artistiques, intervenir sur des choses comme des visuels.

Vous pouvez écouter leur son sur Deezer.

Pour plus d’infos sur les Concrete Knives, rendez-vous sur leur site et suivez-les sur Facebook et Twitter.

Par Marie-Sarah Bouleau

#album #chanteurs #concert #Concrete #français #groupe #king #Knives #Maroquinerie #morceaux #sortie
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser