Cinéma

RDV CINE : JOSEPHINE & THE BLING RING

Ecrit par Emilie Leon
le 27 juin 2013

Comme pour chaque rdv ciné du mercredi, la blogueuse cinéphile Emilie nous fait part de ses coups de coeur de la semaine et ses déceptions cinématographiques... Au programme cette semaine : deux films de nanas, une comédie, Joséphine, qui a bien fait rire Emilie et le dernier bébé de Coppola The Bling Ring qui au contraire l'a bien déçue...

NOTRE COUP DE COEUR : JOSÉPHINE

Joséphine ne va pas avoir 30 ans, NON! Elle a 29 ans Trois-quarts, est complexée par ses fesses et en quête de l’homme de ses rêves. Elle se console avec ses amis, le chocolat et Brad Pitt… Son chat.

Un jour, sa soeur annonce son mariage! Jalouse, Pénélope invente une histoire d’amour avec un chirurgien esthétique. Un petit mensonge qui va changer le cours de sa vie.

Inspiré de la BD de Pénélope Bagieu, la réalisatrice Agnès Obadia revient sur le parcours sentimentale chaotique de cette célibataire au bord de la trentaine, agaçante, gaffeuse, immature, en somme atta-chiante.

Joséphine c’est aussi une complexée… Le coupable : son fessier imposant, bien évidemment source de tous ses problèmes.

L’héroïne pourrait facilement être comparée à une Bridget Jones Française par sa vulnérabilité, sa bande de copines fidèles, sa quête infernale de l’amour et de l’homme parfait puis d’une scène à l’autre représenter l’inverse de la trentenaire anglaise par son assurance, son apparence ultra-féminine.

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/032/21003217_20130503174038066.jpg

La personnalité paradoxale et complexe du personnage est portée à merveille et avec une énergie débordante par Marilou Berry. Le reste du casting n’est pas en reste et nous offre une pléiade de jeunes actrices géniales de Alice Pol en petite soeur parfaite à Amelle Chahbi en meilleure copine trop gentille. Mais ma palme coup de coeur revient à l’humoriste Bérengère Krief, parfaite en séductrice peu farouche et nous offre les bienfaits de sa présence à chacune de ses apparitions.

Certes, l’histoire ne réinvente pas le genre et la réalisation répond aux codes de la comédie romantique, on connaît la fin dès le début mais le scénario relève d’une belle dextérité avec des répliques piquantes, la réalisatrice mène parfaitement sa barque et semble s’amuser. Ça tombe bien, on ne boude pas notre plaisir non plus…


http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/032/21003220_20130503174039238.jpg

NOTRE DÉCEPTION : THE BLING RING

http://www.cinechronicle.com/wp-content/uploads/2013/05/The-Bling-Ring-affiche.jpg

A Los Angeles, cinq adolescents : Rebecca, Marc, Nicki, Sam et Chloé sont fascinés par les célébrités et leurs garde-robes. Ils utilisent Internet pour traquer leurs faits et gestes afin de cambrioler leurs demeures. Il déroberont plusieurs millions de dollars de bijoux, chaussures, vêtements, sacs… Inspiré de faits réels, The Bling Ring reprend le nom du jeune gang surnommé ainsi par l’Amérique.

Difficile de ne pas faire le lien avec le Spring Breakers d’Harmony Korine, 1h30 où des ados se dépravent et tentent d’animer la vacuité de leurs vie. Si les deux oeuvres se destinent à dépeindre les rêves d’une adolescence élevée dans l’ère MTV. Celle de Sofia Coppola se caractérise d’avantage dans le genre « réunion de consommateurs » version TeenVogue magazine où tous les braillements à la vue d’une paire de Louboutin sont permis.

http://www.filmofilia.com/wp-content/uploads/2013/04/The-Bling-Ring.jpg

Celle qui traite la simplicité comme personne, qui excelle à intercepter l’utopie des jeunes gens en particulier des filles et cette fois-ci piégée par son passé filmique. The Bling Ring n’arrive jamais à se positionner, entre trash-attitude et sous-vêtements en coton lila, la réalisatrice apparaît inapte ou inquiète de pousser ce paradoxe à son paroxysme.

Un petit coup de gloss par-ci par-là, une cigarette à peine allumée (quand il s’agit de vraies), un peu de cocaïne et un comportement mignonnet tout plein dans la boîte la plus branchée de L.A.

Alors que la dernière partie du film devient intéressante en pointant une jeunesse en pleine perdition qui semble passer à côté de la réalité, difficile de faire abstraction de la première heure et du rabâchement des mêmes scènes. Sofia Coppola paraît se complaire au sein de l’univers superficiel qu’elle souhaitait pourtant dénoncer…

http://marvelll.fr/wp-content/gallery/the-bling-ring/photo-the-bling-ring-1.jpg

Les autres sorties ciné : 

La grande Boucle de Laurent Tuel avec Clovis Cornillac, Ary Abittan

Star Trek Into darkness de J.J. Abrams avec Chris Pine, Zachary Quinto

Man of Steel de Zack Snyder avec Henry Cavill, Amy Adams

Les Beaux Jours de Marion Vernoux avec Fanny Ardant et Laurent Lafitte

Né Quelque Part de Mohamed Hamidi avec Jamel Debbouze et Tewfik Jallab

#Cinéma #film #films #Joséphine #Pénélope Bagieu #RDV ciné #Sofia Coppola #sorties #The Bling Ring
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser