sexe

Psy, sex & fun

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juillet 2007

Le célèbre médecin sexologue et andrologue Catherine Solano publie un ouvrage drôle et instructif sur la sexualité. Elle y aborde toutes les questions même les plus tabous sur le sexe en y associant l’humour avec une série de blagues à ne pas manquer et à se refiler. Si vous croyez tout connaître en matière de […]

Le célèbre médecin sexologue et andrologue Catherine Solano publie un ouvrage drôle et instructif sur la sexualité. Elle y aborde toutes les questions même les plus tabous sur le sexe en y associant l’humour avec une série de blagues à ne pas manquer et à se refiler.
Si vous croyez tout connaître en matière de sexe, vous serez surprises d’en apprendre encore grâce à Psy sex & fun car il aborde des sujets dont on a rarement l’habitude de parler (faire l’amour pendant les règles, les pannes, la simulation ou les sentiments…)

Dans ce livre Catherine Solano nous aiguille et nous conseille pour vivre au mieux une sexualité épanouie. Mettez de côté les questions qui vous angoissent car vous trouverez ici toutes les réponses à vos interrogations même les plus intimes.
Psy sex & fun de Catherine Solano aux éditions Tornade 10, 95 euros
– Fanny Pontais : « A qui s’adresse votre livre Psy sex & fun » ?
Catherine Solano : « Psy sex & fun est destiné aux adultes et aux ados, de 17 à 77 ans. Ce livre a été conçu pour montrer l’aspect ludique et sympa du sexe. Il va à l’encontre des idées reçues. »
– Fanny Pontais : « Dans votre livre vous mêlez la sexualité à l’humour, c’est pour mieux faire passer la pilule sur les sujets plus délicats à aborder ? »
Catherine Solano : « J’ai choisi d’approcher la sexualité de cette manière parce que trop souvent on l’aborde de façon médicale ou bien axée sur la prévention et pas tellement sur le plan de l’humour alors que faire l’amour c’est aussi s’amuser. J’ai voulu mettre des blagues non vulgaires, j’ai dû en éliminer un certain nombre… »
– Fanny Pontais : « Votre livre est agrémenté de petites anecdotes vécues en consultation, y a-t-il des situations ou des interrogations qui vous étonnent encore ? »
Catherine Solano : »J’entends parfois qu’il est normal d’avoir mal durant un rapport sexuel, que toutes les filles ressentent des douleurs quand elles font l’amour même après plusieurs rapports. L’amour doit être agréable et pas douloureux. Je suis sidérée que l’on tienne encore ce genre de propos. »
– Fanny Pontais : « Et vous pensez que cela vient de l’éducation ? »
Catherine Solano : « J’en suis convaincue. La famille a une énorme influence sur la sexualité puisque c’est elle qui nous donne une première vision des rapports sexuels. »
– Fanny Pontais : « Les jeunes filles sont-elles bien informées sur la sexualité ? »
Catherine Solano : « Cela dépend. Je pense que l’on est dans une société où la sexualité devient trop marchande, la pornographie en est un exemple fort, c’est la grande catastrophe de notre siècle. On a parfois l’impression que le sexe est une monnaie d’échange. A plus petite échelle, aujourd’hui il faut coller à une norme. Notre conception de la sexualité se formate à l’image renvoyée par les médias. »
– Fanny Pontais : « Dans cette société où on parle plus facilement de sexe, est-ce que pour autant, tous les tabous sont tombés ? »
Catherine Solano : « Les sentiments restent le plus gros tabou actuel, les gens n’expriment pas ce qu’ils ressentent. Le jour où vous entendrez un homme de 40-50 ans dire : « j’adore ma femme, c’est vraiment ce que j’ai de plus précieux au monde » on aura avancé d’un grand pas. Aujourd’hui, on va plus facilement avouer ses pratiques sexuelles comme l’échangisme que dire « je t’aime » ».

– Fanny Pontais : « Quelles sont les questions qui reviennent régulièrement dans votre cabinet ? »
Catherine Solano : « Beaucoup ont l’impression de ne pas être doué au lit. De nos jours, nous sommes plus informés sur la sexualité, l’inquiétude est donc de ne pas correspondre à la norme décrite dans les magazines. Les hommes sont anxieux s’ils n’ont pas une deuxième érection après l’amour, ils pensent avoir un problème alors que c’est tout à fait normal. Finalement les progrès en matière de connaissance nous angoisse puisque la barre est de plus en plus haute.
Un autre exemple, certaines femmes pensent que la fellation est un passage obligé dans une relation alors que chaque personne doit fonctionner selon ses envies. »

– Fanny Pontais : « Qu’est ce qui préoccupe le plus les femmes aujourd’hui dans leur vie sexuelle ? »
Catherine Solano : »Certaines femmes pensent qu’il est nécessaire d’avoir un orgasme à chaque rapport. Les relations amoureuses deviennent donc stressantes pour elles. Il faut comprendre que faire l’amour peut être très agréable sans pour autant avoir un orgasme à chaque fois. Mon conseil, c’est de profiter de ce que l’on a et ne pas s’inventer des problèmes inexistants. »
– Fanny Pontais : « Que pensez vous du boom des sex toys ? »
Catherine Solano : » Tant mieux si ça fait parler de sexualité, mais je n’aime pas le côté « objetisation ». L’utilisation des sex toys donne parfois l’impression que l’on n’a plus rien à découvrir comme caresses avec nos propres corps… Le plaisir c’est l’humain et le partage, pour moi cela ne s’apparente pas à un appareil à provoquer des orgasmes. »
– Fanny Pontais : « Comment expliquez-vous qu’à l’approche de l’été la sexualité soit plus libérée ? »
Catherine Solano : »Pendant les vacances, on a plus de temps et la pression du travail retombe. On a plus l’esprit à faire l’amour parce que l’on est décontracté. Il y a aussi le fait de changer d’environnement et la luminosité joue un rôle sur le moral. Le fait aussi d’être plus dénudé, les pulls et les grosses chaussettes ont laissé place aux petites robes légères. »
– Fanny Pontais : « L’été c’est aussi la saison des mariages, la sexualité change-t-elle une fois que l’on s’est passé la bague au doigt ? »
Catherine Solano : « Il y a des couples qui vivent mieux leur sexualité parce qu’ils se sentent plus en sécurité en se disant je suis passé du CDD au CDI. Ils sont plus en confiance. D’autres angoissent et cela agi sur leurs rapports intimes. Ce jour là, c’est une grande réunion de famille et le poids des parents ou de la belle famille peut parfois affecter la sexualité de leurs enfants.Certaines femmes en se mariant s’enferment dans une image d’épouse modèle et mettent alors de côté les relations sexuelles. Dans l’imaginaire collectif, le mariage peut changer beaucoup de choses.
On peut également le remarquer sur les couples qui décident d’officialiser leur union après de nombreuses années et divorcent peu de temps après. »

Pour en savoir plus, retrouvez Catherine Solano sur son blog : www.pannes-sexuelles.com et sur www.prevenir.fr

#été #amour #désir #drôle #fun #plaisir #psychologie #sentiments #sexe #sexualité
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser