sorties

On a testé la course La Parisienne

Ecrit par Justine Andanson
le 30 septembre 2013

Il paraît que La Parisienne est LA course pédestre féminine à ne pas manquer. Ambiance conviviale, cours de fitness, de stretching, d’étirements avant la course, massages et dégustations après : on comprend mieux comment 30 000 femmes se sont motivées à courir 6,7 kilomètres un dimanche matin ! Un peu de sport et se faire chouchouter après : Lizzie Gomes a signé sans hésiter.

La préparation

Je me connais : être photographiée passant la ligne d’arrivée rouge écrevisse, épuisée et à bout de souffle n’est pas une option envisageable pour moi. Pour éviter la photo catastrophe, il va falloir un minimum s’entraîner. Après un rapide bilan sportif, je me rends compte que je n’ai pas touché mes baskets depuis plusieurs mois (années ?). Il est grand temps de se programmer un petit footing. Trois mois avant la course, j’enfile mes chaussures de running rose et commence à courir tranquillement sur les bords de Seine. Au début, je regrette tous les moelleux au chocolat et madeleines ingérés ces derniers mois… Il me faudra quelques sorties avant de trouver mon rythme et de tenir 1 heure sans m’essouffler. Pour progresser rapidement, j’essaie de me programmer au moins deux sorties par semaine. Lorsque je commence à m’ennuyer, je m’inscris aux entraînements proposés par le club Coach la parisienne. Pour 7,5 €, je m’entraîne en groupe avec des exercices appropriés à mon niveau. Rien de mieux pour rester motivée !

 Le 13 et 14 septembre

La 17ème édition promet d’être divertissante. Cette année, la course rend hommage au pays du soleil levant. De nombreuses activités japonaises sont ainsi prévues tout le week-end au village La Parisienne : des ateliers de Calligraphie, d’Origami ou encore d’Ikebana (art traditionnel basé sur la composition florale). Côté sport, les participantes pourront tester différents cours avant et après la course. Au programme, de la gym suédoise, des abdos, des sessions de tonic attitude, mais aussi du yoga et du MOUV’K selon la méthode Reebok ou encore du Body Combat et du Body Balance avec les programmes Les Mills. Le Club Med Gym propose également de découvrir son nouveau cours de BOKWA. Un fabuleux mélange de danse de free style sud-africain, de musculation et de cardio. Une manière différente de bouger son body tout en brûlant des calories !

Le jour J : le 15 septembre

Se lever un dimanche matin, c’est déjà difficile, alors à 7h pour aller courir ça l’est encore plus…

8H15 : je prends le métro direction le village situé au champ de Mars. Au bout de quelques stations, je retrouve une foule de parisiennes en tenues de sport. L’ambiance est électrique et 99 % féminine ! Les passants nous regardent en souriant. Il faut dire qu’un métro remplie uniquement de nanas habillées avec le même maillot rouge Reebok, ça égaye tout de suite son trajet. 

Le départ :

9h au pont de l’Iéna : je commence à me préparer mentalement. J’ai la chance d’être dans l’une des premières vagues à partir. Je suis entourée de sportives professionnelles, de joggeuses occasionnelles, mais aussi de mamans, de jeunes filles et de retraitées. La Parisienne regroupe tous les profils : certaines sont déguisées, d’autres portent fièrement le t-shirt de leur entreprise ou le maillot officiel. Juste avant de lancer le chronomètre, nous avons la surprise de voir apparaître la marraine de cette année, Laure Manaudou. Elle nous encourage vivement et demande d’être sympa avec elle si on la croise durant la course : « Je n’ai pas couru depuis un mois, alors soyez indulgente avec moi et ne me doublez pas trop ! » Promis Laure, on va courir avec toi et non devant toi !

9h20 : les coachs sportifs de Reebok commencent à mettre l’ambiance et nous échauffent en musique. Toutes les filles sautent, bougent et commencent à chanter. Des énormes ballons blancs et rouges sont lancés sur les participantes qui, entre deux mouvements, les font rebondir.

9h45 : Anne Hidalgo, première adjointe de Paris et candidate PS aux municipales de 2014, donne le coup d’envoi. Le chrono est parti. Je file aussi vite que je peux. Le parcours est rude : il débute par une montée !

1 km :  Je commence à trouver mon rythme et essaie de le maintenir. J'aperçois au loin les joggeuses professionnelles qui ont déjà une bonne longueur d'avance.  

2 km : Je maintiens au mieux mon allure et profite du paysage. Autour de moi, toutes les participantes jouent le jeu. Elles foulent les pavés parisiens chacune à leur rythme. Certaines sont très concentrées et veulent réaliser leur meilleur temps, d’autres s’amusent à danser et profitent des nombreux groupes de musique présents sur le parcours. À chaque virage, le parcours est rythmé par un son différent : percussions, tambours, trompettes …


 

 

 

 

3 km : Place au ravitaillement. Une foule de personnes nous tendent à boire et à manger. Ouf ! Je suis enfin à mi-parcours !

4 km : Je passe sous un pont revisité en discothèque. Le DJ mixte des sons endiablés : de quoi rebooster mon moral pour finir les derniers kilomètres.

5 km : Une longue ligne droite se profile au loin. Je commence à fatiguer. L’envie d’arrêter est forte. Ces 1000 mètres semblent interminables. Mes jambes commencent à flancher : vivement la ligne d’arrivée.

6 km : Je pense que c’est fini, mais il reste encore 700 mètres. 700 mètres d’effort, de sueur et de force mentale. J’aperçois les photographes juste avant la ligne d’arrivée. Je suis épuisée, mais j’essaie de leur faire mon plus beau sourire.  

6,7 km : La course est finie. Je trottine fébrilement, mais fièrement ! J'ai enfin terminé. Je reçois ma médaille et ma rose et je rejoins tranquillement le village.

10h40 : Je file direction le stand Weleda où des masseurs sont présents pour décontracter tous les muscles qui viennent d'êtres sollicités. Je m'installe sur leur table et deux personnes s'occupent de mon petit body qui a bien besoin de réconfort. En prime, je repars avec un échantillon d'une huile apaisante.

10h45 : Je profite d'un cours de stretching pour m'étirer et éviter les courbatures.

11h : Je n'ai plus aucun doute. La course La Parisienne est un événement à ne pas manquer !

16h : Les temps sont publiés sur le site. J'ai fini la course 377ème sur 29014 participantes en 32,46 minutes. Ravie de ma performance, il ne me reste plus qu’à découvrir ma photo d'arrivée.

Au final, La Parisienne m’a permis de me remettre à faire du sport et de découvrir que la course à pied était accessible à toutes. Cette course est aussi l’occasion de faire une bonne action puisque depuis 8 ans La Parisienne soutient financièrement la Recherche Médicale contre le cancer du sein. Cette année, pas moins de 99 457.91€ de dons ont été collectés grâce aux coureuses, aux entreprises inscrites (3 euros sont reversés à chaque inscription), mais aussi aux supporters et aux organisateurs.

#cardio #course La Parisienne #femme #jogging #La Parisienne #poids #running #sorties #sport
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser