filles

Les bons ingrédients pour réussir une soirée entre filles …

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

D’abord, les filles, oui vaut mieux, mais surtout un groupe d’amies super proches. Puis un endroit sympa, top fashion, tendance, neutre, tranquille, peu importe. Ca peut être le dernier bar à la mode, une terrasse en plein été (en hiver c’est moins drôle et pas facile de tenir le verre de vin avec des moufles), […]

D’abord, les filles, oui vaut mieux, mais surtout un groupe d’amies super proches. Puis un endroit sympa, top fashion, tendance, neutre, tranquille, peu importe. Ca peut être le dernier bar à la mode, une terrasse en plein été (en hiver c’est moins drôle et pas facile de tenir le verre de vin avec des moufles), des grillades au bord du lac, mais quand même, il faut que ce soit un bout de gazon à la mode – brochettes de dinde, salade verte, tomates, vinaigrette allégée pour celles éternellement au régime mais qui reprennent deux parts de tiramisu pour le dessert et chips, schublig, cervelas, mayonnaise, salade de pâtes pour celles qui sont éternellement minces – ou encore l’appartement de l’une ou de l’autre.
On pourrait appeler ça « café commères« , « ladies night » ou tout simplement la soirée entre copines. Ca, ce n’est que pour les soirées dites « ordinaires »…
La fréquence peut aller d’une fois par semaine à deux fois par mois, tout dépend de ce que vous avez à dire à vos copines et que vous n’ayez pas encore dit l’après midi même par sms ou au téléphone (c’est le patron qui paie, alors il faut en profiter, où y a de la gêne, y a pas de plaisir). Dans 95 % des cas, ça commence par « devine qui j’ai vu avec un autre? », ça c’est quand vous êtes en couple ou la version je-suis-toujours-célibataire-et-heureuse-de-l’être-mais-le-pote-de-Nico-me-plaît-grave : « quel enfoiré, il ne m’a pas rappelée »… Les réponses elles sont presque toujours les mêmes, on a le « non dis moi… » ou le « tu as raison, quel nase ce mec, next!!! »… Solidarité féminine quand tu nous tiens…
On a aussi les soirées à thème comme les soirées « bougies », « Tupperware », « bijoux », « sous-vêtements » et « cherry on the cake », les soirées « feukerware » (en lieu et place de fabuleuses bougies-hors-de-prix, on essaie de vous vendre des objets qui ont tous leur place dans un tiroir appelé pour l’occasion « le tiroir à merveilles »…). Ca va du « baibu » (en français « vibromasseur ») – il y a plein de modèles, on se croirait presque au rayon « électroménager-pour-femmes-insatisfaites-piles-vendues-séparèment » mais tout ça dans son propre salon ou celui de la copine de la copine de Juliette-la-nymphette – à la poupée gonflable, en passant par les menottes à fourrure (ou à fou rire)… Ces soirées sont occasionnelles et en général, les invitées sont les habituées plus quelques vagues copines ou connaissances « juste conviées pour l’occasion », en fait c’est surtout pour avoir plus de points qui donnent droit à des cadeaux, si vous êtes l’hôtesse de l’une de ces soirées… Bon, vous vous retrouvez souvent avec une bougie au doux parfum de croute-au-fromage… « Mmmmh, belle-maman va adorer… ».
Puis viennent, les soirées on-se-fait-un-resto-et-après-on-va-en-club. On se met sur son trente et un, pour l’occasion, on fait du shopping effréné pour trouver LA tenue sublime et en relation avec l’endroit branché (les célibataires y sont les habituées, les « en couple » y découvrent le graal) et un brushing-tige-de-blé. On y va plus pour les serveurs ou clients mâles hyper sexy que pour la qualité de la nourriture, peu importe, pourvu qu’on ait l’ivresse…En parlant d’ivresse, vous connaissez l’expression « avoir mal au cheveux » ? Oui ? Donc, inutile de revenir là dessus.
Pour celles et ceux qui auraient répondu « Non », faites ce test : durant toute la soirée, mélangez plusieurs alcools ensemble, pas en même temps, un verre à la fois (j’ai dis verre pas pichet), si possible de plusieurs couleurs (champagne, vodka, gin, kir, vin blanc, vin rouge, rhum, y a le choix), ayez plusieurs fous rires dans la soirée, quelques tours de piste en club (il ne faut toutefois pas s’arrêter de boire, toujours de l’alcool, on peut le mélanger avec un peu de jus de pomme ou si vraiment, un red bull ça va aussi) et ce jusqu’à la fermeture du club, c’est à dire aux alentours de 5 h du matin (eh on est à Lausanne, pas à Ibiza…).

Rentrez chez vous, si le lit tourne une fois que vous vous êtes couchée, c’est normal, ça fait partie de l’expérience mais pas seulement pour les non-initiés, personne n’est à l’abri d’un lendemain-de-fête-je-ne-boirai-plus-jamais… Un conseil, un peu d’alka-seltzer, une bouteille de coca-cola (light ça va aussi) et une relation très fusionnelle avec votre canapé est vivement conseillée. Prévoyez tout le matériel nécessaire autour de vous pour la journée afin de vous lever le moins possible…

Où en étais-je ? Ah oui, les soirées entre filles…
Les sujets des conversations sont divers et variés mais des thèmes tels que le foot ou tout autre sport (les joueurs ne sont pas inclus), les voitures et la technologie diverse sont évités, voire même ignorés.Naaan, les filles elles, elles donnent dans le frivole, le joli, les « pipoles », les garçons. Bref, de vrais sujets de (f)utilité publique…

Voilà, vous avez tous les ingrédients pour réussir une soirée entre filles…
Et à vous l’AOC de la « wondeurfoule drim tim »…

Par Angelika, lectrice TrucdeNana.com

#agréable #amies #amitié #copines #filles #rire #soirée
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser