mec du mois

Le mec du mois, Christophe Barratier, réalisateur français discret et talentueux

Ecrit par Marie TERRY
le 29 janvier 2014

Chaque nouvelle année commence avec un portrait masculin et cela nous plait bien.
On a choisi Christophe Barratier, un réalisateur français qui s'est imposé dès son premier film, les Choristes (2004) qui a cartonné avec huit millions et demi d'entrées en dix semaines d'exploitation. Depuis cette date, il a enchainé d'autres films comme Faubourg 36 (2008) ou La nouvelle guerre des boutons (2011) et il revient cette année avec le tournage d'un nouveau film dont il n'a pas pu nous parler dans le timing de l'interview (en novembre) mais à l' heure où l'on écrit ces lignes, on a les infos. Christophe Barratier a accepté de nous livrer sa vision du cinéma, en répondant à nos questions en toute gentillesse sous le soleil de Djerba, lors de l'évènement l'Escapade des Stars organisé au Radisson Blu Resort et Thalasso de Djerba.  Entretien sans fard avec un réalisateur discret et talentueux qui parle avec passion de son métier et de ses films.

Comment travaillez-vous ? Comment se fait une construction de film ?

Christophe Barratier : Déjà, je fais un film tous les 3 ans car il faut une maturation dans l'écriture car pour moi, l'écriture est le premier socle d'un film. Il faut partir d'un scénario. 

La recette pour faire un film est en 1, un bon scénario, puis en 2 une bonne production, en 3 un metteur en scène et après seulement les acteurs. Mais même si je pense que c'est la meilleure suite logique pour qu’un film marche, on n'est pas dépositaire de la recette infaillible qui va faire qu'un film marche ou pas. Je ne comprends pas les personnes qui prétendent qu'un film va marcher même si on a de bons acteurs. Un acteur ne peut à lui seul tenir à la réussite d'un film même si ce sont des acteurs comme on dit « bankables ». Et pourtant certains le pensent.

Quels acteurs seraient dans cette catégorie ?

Christophe Barratier : Si je dois donner un nom, je dirai Omar Sy.

Alors, vous, quel cinéma privilégiez vous ? 

Christophe Barratier : Le vrai cinéma doit être plus fort que le marketing. Dans un film, il doit y avoir de l'humour, du romanesque, et de l'amour.Il doit émouvoir la majorité des téléspectateurs. 
De toute façon, celui qui part dans l'aventure d un film doit le faire avec une telle envie que c'est presque une envie de vie ou de mort.

Votre premier film, « Les Choristes » était autobiographique ? Pensez vous que ce film allait être un tel succès car je répète, c'était votre premier film ?

Christophe Barratier : Oui,l’histoire de ce petit chanteur était mon histoire personnelle,romancée bien sûr.J'ai chanté toute mon enfance dans des chorales. La chorale du film était celle de l'école Saint Marc à Lyon (je n'ai pu résister à lui dire que c'était mon école mais que je ne chantai pas). C'est là que j'ai découvert Jean-Baptiste Maunier en organisant des auditions à Lyon pour le fameux rôle de Pierre Morhange. Et non pour la 2e question, cela s'est trouvé comme cela.On ne fait pas un film avec la volonté de se dire, ce film va cartonner.Il a plu et cela a été une belle et heureuse surprise. 

Quelles sont vos sources d'inspiration dans lesquelles vous puisez vos idées?

Christophe Barratier : Je lis beaucoup de biographies qui sont mes sources d'écriture.
Je suis aussi attiré par les films historiques, qui remontent le temps, qui plantent des décors.

Que pensez-vous des séries TV ?

Christophe Barratier : Je regarde beaucoup de séries et même certaines sont mieux écrites que des films de cinéma. Des scénario sont même plus audacieux. 

Que pensez-vous des actrices actuelles ? Quelles sont les actrices avec qui vous aimeriez tourner ? 

Christophe Baratier a fait tourner de belles femmes comme la belle Nora Arnezeder dans Faubourg 36…

Christophe Barratier : Le cinéma français est très dur pour les femmes à partir de 35 ans.Il n'y a plus vraiment de rôles pour elles. J'apprécie les jeux de Cleménce Poesy, Hafsia Herzi, Marie Gillian, Laura Smet et Nathalie Baye, Isabelle Huppert. 

Et chez les acteurs ? 

Christophe Barratier : Lambert Wilson, Vincent Lindon, Jean Dupontiel, Jean Dujardin, Arthur Dupont. 

Reparlez nous de votre film, « La nouvelle guerre des boutons » ? Comment avez-vous géré la sortie au même moment de 2 films sur le même thème ?

Pour mémoire, en 2011, 2 versions de la guerre des boutons, reprenant le chef d'oeuvre d 'Yves Robert (1962) sortaient sur les écrans à une semaine d'intervalle. Le film de Christophe Baratier intitulé  » la nouvelle guerre des boutons » était le deuxième dans les salles. 

Christophe Barratier : Quand j'ai pris connaissance de l'autre film, je me suis dit qu' il ne fallait pas abandonner. J'ai donc réalisé mon film en 2 mois, et finalement, travailler en urgence rend créatif. Les 2 films ont connu le même succès, alors tout s'est bien terminé.

Nous espérons que Christophe Barratier ne sera pas confronté au même problème pour son dernier film mais je ne pense pas car il a du se protéger juridiquement.(c'est pourquoi il ne pouvait pas nous en parler avant). Mais c'est officiel, Christophe Barratier a décidé d'adapter l 'histoire de Jérôme kerviel, qui a été très médiatisée. C'est le fameux trader de la Société générale accusé d'avoir fait perdre à l'établissement bancaire cinq milliards d'euros en pleine crise des subprimes en 2008.

Il va reprendre  le livre de Jérôme Kerviel, « L'Engrenage : mémoires d'un trader » paru en 2010 et le titre du film deviendra « Avis de tempête » avec Arthur Dupont qui incarnera le rôle de l'ancien trader.Le tournage va débuter à Paris en juin 2014.

Qui est « Christophe » en dehors des plateaux ?

Christophe Baratier se dit lui même « un coeur d'artichaut », prêt à offrir des flacons de parfum originaux et des fleurs à la femme qu'il aime. Il se dit attentionné et se lève quand une femme entre dans une pièce. 

  • Son luxe ? Les caves à vins, 
  • Ses passions ? Les voyages, avec des coups de coeur, le Mexique et Cuba. 
  • Son attitude dans le milieu cinématographie ? Admirer les autres et ne pas jalouser. 
  • Ses valeurs ? Prône la courtoisie et non pas la compétition.

Un grand merci à Christophe Baratier en effet très courtois..et on apprécie.On lui souhaite de connaitre le même succès quelques 10 ans après mais si on a bien lu, on ne sait pas si un film va marcher ou pas? On peut juste lui souhaiter.

A l'heure où l'on écrit ses lignes, l'affaire judiciaire de Jérôme Kerviel continue et on sait que la Cour de cassation examinera le 13 février le pourvoi de l'ex-trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel, contre sa condamnation à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts. Dans son avis écrit avant l'audience, l'avocat général préconise toutefois le rejet de ce pourvoi, précise l'AFP, citant une source proche du dossier. Jérôme Kerviel a été condamné le 24 octobre 2012 à cinq ans de prison dont deux avec sursis, par la cour d'appel de Paris, qui l'a jugé responsable de la perte record de 4,9 milliards d'euros enregistrée par la Société Générale en 2008. On attend le dénouement judiciaire avec impatience et le film qui en découlera. 

Pour celles qui n'ont pas encore vu Les Choristes, allez vite le louer !

Par Marie Terry

#acteur #actrice #Avis de tempête #Christophe Barratier #film #interview #Jérôme Kerviel #Marie Terry #mec du mois #réalisateur #succès
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser