échangiste

Chéri, et si on s’échangeait ce soir ?

Ecrit par Justine Andanson
le 1 juin 2010

« Couple marié échangiste, discret, équilibré, joueur et esthète recherche couple (25-35 ans) même profil pour saveurs érotiques partagées dans le respect mutuel. Il pourra s’agir d’une expérience sans lendemain ou selon les affinités d’une amitié suivie. Echange de photos indispensable ». « Bonjour, couple la trentaine bien physiquement et amoureux, elle : très chaude […]

« Couple marié échangiste, discret, équilibré, joueur et esthète recherche couple (25-35 ans) même profil pour saveurs érotiques partagées dans le respect mutuel. Il pourra s’agir d’une expérience sans lendemain ou selon les affinités d’une amitié suivie. Echange de photos indispensable ». « Bonjour, couple la trentaine bien physiquement et amoureux, elle : très chaude quand excitée, lui : plusieurs expériences en club, en semaine entre midi et deux. A bientôt pour une pause déjeuner coquine… ».
Nous avons presque tous eu l’occasion de lire ce genre de petites annonces à caractère échangiste dans un journal ou sur le Net dans les colonnes de sites de rencontres. Et dès que l’on se met à chercher un peu, on compte par milliers ces petites annonces évocatrices (photo à l’appui) qui ont désormais véritablement explosées depuis l’apparition d’Internet. Déjà du temps du Minitel (et même avant), ce genre d’annonces à caractère échangiste avait envahi le réseau. Ce qui semblerait signifier que nous sommes beaucoup plus que l’on ne pourrait croire à s’adonner à ces plaisirs souvent méconnus et stéréotypés pour le grand public. En effet, l’image première de l’échangisme est plutôt négative mais si l’on gratte un peu, on apprendra à connaître ce milieu qui n’est pas si spécial comme on pourrait se l’imaginer. Alors, quelles sont donc les motivations de ces femmes, et a fortiori de ces couples à vouloir, l’espace d’une soirée, échanger leur partenaire en toute connaissance de cause ? Quels sont leurs fantasmes ? Qui sont-elles ? Petite incursion sur la planète de l’échangisme :
Le fantasme de faire l’amour à plusieurs est beaucoup plus répandu que l’on ne veut bien le croire et il semble que de plus en plus de couples décident de « sauter » le pas. Ceci se faisant à la maison où les couples invitent et reçoivent alternativement ou en clubs privés où l’offre pourra être triée sur le volet. Moyennant des droits d’accès élevés pour les meilleurs, il est tout à fait possible de fréquenter ces clubs assez fermés et discrets avec des règlements stricts (pas d’hommes seuls, pas de prostitution par exemple) qui sont organisés autour de plusieurs « pièces » : un coin discothèque pour favoriser les rapprochements physiques, un coin bar pour discuter et des petites alcôves pour plus d’intimité. Parfois, il existe même certains espaces fermés mais munis de vitres à double teint histoire d’être vu sans voir. Tout ceci se passe en grande partie en soirée et les week-ends mais beaucoup d’annonces proposent également de faire des breaks entre midi et deux ou de cinq à sept en semaine (quand les enfants sont encore à l’école, après le travail, en guise de pause déjeuner). Notons, qu’il existe aussi lors des vacances estivales ou de voyages sous les tropiques des expériences d’échangisme occasionnel beaucoup plus informelles et finalement à caractère plus « libératoire » (le Cap d’Agde est ultra célèbre pour cela).
Qui sont ces couples ? Des couples bien dans leur tête, équilibrés voire avec un certain niveau de vie si l’on en croit nombre de petites annonces tournant autour de l’échangisme et des sorties au théâtre, dans de bons restaurants, des vernissages… Pour ceux-ci, la moyenne d’âge dépasse généralement les 35 ans. D’autres couples, plus jeunes et curieux, recherchent tout simplement à repousser les limites des jeux sexuels déjà expérimentés en voulant s’essayer d’abord au triolisme (surtout avec une autre femme) en majorité puis à l’échangisme complet.
Leurs motivations sont multiples mais on retrouve plusieurs points communs : dépassement de l’amour avec l’acceptation de se partager et de tout partager sans jalousie où la fidélité n’est pas remise en question ; plaisirs sexuels autres : excitation et fantasme assouvi de voir son/sa partenaire faisant l’amour avec un autre, libération de certaines envies sexuelles comme la découverte de l’homosexualité. Homosexualité ? Si l’homosexualité de passage masculine est fort rare, l’homosexualité féminine est beaucoup plus courante et nombre de femmes peuvent découvrir être bisexuelles à l’occasion de visites dans des clubs échangistes (alors qu’elles ne l’auraient jamais imaginé auparavant). D’autres couples aiment aussi s’exciter tout en regardant les autres : c’est assez fréquent dans les clubs (surtout pour les premières visites). En fait, contrairement à certaines idées reçues, ces endroits sont plutôt « calmes » comme le rapporte Francesca : « cela peut paraître très naïf de ma part, mais je m’attendais à ce qu’ils me sautent tous dessus, autant les hommes que les femmes, je me suis fait toute une montagne en pensant que les mains seraient plutôt baladeuses, alors qu’en fait, il y a beaucoup de respect ici… ». Et oui, ces clubs sont loin d’être des repères de personnes vicieuses ou détraquées !
L’initiative de s’essayer à l’échangisme peut provenir indifféremment de la femme ou de l’homme et nécessite un dialogue constant (il ne faut jamais se forcer ou faire « pour faire plaisir », comme pour toute pratique sexuelle), une grande ouverture d’esprit et beaucoup de confiance dans le couple. Pour Carla, sa vision du concept est claire : « l’échangisme ? Pour moi juste une autre façon, une façon supplémentaire, très agréable de faire l’amour à deux ». Et pour Catherine aussi : « même à plusieurs, c’est toujours avec son complice qu’on fait l’amour, quand un autre me prend, c’est toujours lui qui me prend à travers l’autre, je prends du plaisir au travers le plaisir qu’il donne ou qu’il prend aux autres, c’est ma conception du libertinage… » Ce ne peut être qu’une expérience de passage qui ne donnera pas suite comme l’explique Jo : « je suis allée dans une boîte échangiste, il y avait plusieurs coins : des coins pour échanger avec d’autres et des coins pour échanger avec son partenaire, j’ai choisi la deuxième option, pas du tout prête pour la première, jamais je ne crois (la jalousie) ; nous n’y sommes pas retournés mais l’expérience a été enrichissante ». Ou devenir une habitude : « je vais parfois en club, et j’avoue avoir toujours un peu peur en y allant, c’est inéluctable lorsque l’on aime son compagnon. La première fois que j’y suis allée (poussée par mon amoureux mais bien sûre non forcée) je m’imaginais je ne sais pas quoi dans ma tête avant tellement j’étais effrayée mais excitée par cette expérience et je le suis toujours autant ».
Toutefois, même si ce fantasme est plutôt répandu, le fait de vouloir tout partager ne résout pas les problèmes de couple déjà installés tels l’impuissance ou un manque de désir et ceux qui n’ont pas la tête suffisamment forte n’échapperont par aux questionnements relatifs à la jalousie et à l’infidélité. Une consultation chez un sexologue ou une sérieuse remise en question seront plus efficaces. N’oublions pas que l’échangisme tourne autour de deux notions : un amour solide et une grande largesse d’esprit.
Retenons donc que l’échangisme est avant tout une pratique sexuelle normale et finalement assez fréquente qui n’a rien de « sale » ou « d’immoral », qui obéit à certaines règles, jouit d’un certain cadre social et qu’il ne faudrait pas confondre trop facilement avec des notions voisines comme les partouzes, le triolisme, les gangs-bang par exemple. Bien entendu, ces concepts peuvent se croiser (certains clubs sont tournés vers les expériences multi-sexuelles) mais le dénominateur commun de l’échangisme reste le choix du partage qui se fait chez les quatre partenaires : chaque membre d’un couple est d’accord et réciproquement. L’échangisme diffère aussi radicalement du naturisme (les notions se rapprochent toutefois par l’aspect du respect mutuel et de liberté chez leurs adeptes) et du sadomasochisme, pratique très à part.
Si vous voulez en savoir plus sur cette forme de libertinage, vous pouvez vous rendre sur un des plus grands portails français de l’échangisme : [url=http://www.netechangisme.com]Netechangisme.com[/url] dont les rubriques permettent de faire des rencontres, de chatter ou de consulter l’agenda des soirées et les adresses des clubs dans toute la France. Un conseil, pour celles qui voudraient franchir le pas, préférez une visite dans un (bon) club plutôt qu’une soirée privée pour démarrer car il sera plus facile de « s’enfuir » si l’on n’apprécie pas l’ambiance… Rien n’interdit de boire un verre, de regarder, de danser et pourquoi pas de faire l’amour avec son partenaire dans un petit coin et de penser plus tard à d’autres choses !

Enfin, voici deux bouquins (conseillés en général par les pratiquants) pour aborder cet univers : « Voyage au pays de l’échangisme » de Christine Ley (préface Frédéric Beigbeder) paru aux éditions Favre en 2003 et « Bienvenue sous la couette ! Comment le libertinage a réveillé notre couple » par Marie et Stanislas aux Editions Payot (2005).

Par Ariane-Isabeau Noël

#échangiste #couple #nuit #saveur #sexe
Commentaires (0)
ou pour écrire un commentaire
ces articles peuvent m'intéresser